.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

i need you to set me free. /w. alex

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
MESSAGES : 11
PSEUDO : spf.
FACE, © : kstew. av@ghost.writer
AGE : vingt ans.
OCCUPATION : officiellement étudiante en littérature, officieusement prostituée.
COTE CŒUR : elle n'offre pas son coeur; son corps seulement.

MessageSujet: i need you to set me free. /w. alex Sam 16 Sep 2017 - 16:17

Please have mercy on me
Take it easy on my heart
Even though you don't mean to hurt me
You keep tearing me apart
Would you please have mercy, mercy on my heart
Would you please have mercy, mercy on my heart

I'd drive through the night
Just to be near you baby
Heart open, testify
Tell me that I'm not crazy
 (@shawn mendes; mercy // beerus)
polka dots
☆ Joan & Alexandre ☆


Une grimace s'échappe de sa bouche alors qu'elle est assise sur les chiottes. Pourtant, elle avait bien calculer; normalement, elle est plutôt régulière quand il est question de son cycle, mais là; à croire que son corps avait envie de la faire chier un peu. « Fuck..» qu'elle murmura entre ses dents, se passant une main dans les cheveux. Elle allait devoir prendre un temps de congé, le truc c'est qu'elle avait des clients et tout ça, mais elle allait devoir passer son tour pour aujourd'hui. La demoiselle ne se présenta même pas à son point de rendez-vous habituel où les clients la retrouvait; elle n'arbora pas ses vêtements dont elle avait l'habitude de porter de toute façon, elle n'allait pas bosser ce soir. cependant, étant une femme plutôt fier; elle n'allait pas non plus passer sa soirée en pyjama, devant la télé. Joan est plutôt du genre active, elle ne demeure jamais réellement en place. Ce soir, son frère n'est pas à l'appartement; elle aurait aimée passer du temps un peu avec lui, puisque c'est plutôt rare ces derniers temps, mais elle devra se contenter de la solitude, en même temps c'est pas plus mal. La demoiselle quitte donc les lieux et décide d'aller se balader un peu, elle prend soin de ne pas arrêter dans le secteur habituel où elle bosse, ce soir elle a envie de s'y tenir loin. Du moins, c'est ce qu'elle disait au début de sa balade, mais elle finit par s'y retrouver. L'endroit est calme, probablement que les autres filles doivent être parties déjà. Jo ne remarque pas des clients qu'elle a l'habitude de côtoyer; véritable calme plat avant la prochaine tempête, peut-être? Puis, soudainement elle le remarque; il est là, il l'a vu. On parlait de prochaine tempête eh bah voilà. Elle lui lance un regard, mais elle ne bronche pas; demeurant appuyé contre le mur; elle sait qu'il va finir par venir avec elle, il finit toujours par revenir. Un client régulier, qu'elle se répète constamment; mais au fond, elle se voile probablement la face c'est ça le problème dans l'histoire. Elle penche la tête sur le côté, lorsqu'elle le voit s'approcher; tellement prévisible, mais au fond d'elle, elle est ravie de le voir là. « Désolée trésor, je bosse pas ce soir.» qu'elle lui lance finalement, doucement. Elle ressort son personnage comme à chaque fois; celle de la femme libre et sans attache. En même temps, elle ne peut pas se permettre de s'attacher; pas dans ce domaine, c'est trop risqué. « Je suis indisposée.» Qu'elle rajoute, s'il est assez intelligent; il devrait être capable de lire entre les lignes. Elle fixe un moment devant elle, puis elle se décolle du mur pour dire; « Qu'est-ce que tu fais là, tu m'attendais peut-être?» Sourire malicieux au bout de ses lèvres, elle est une grande joueuse et ça toujours été le cas.

_________________

u.c.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 97
PSEUDO : Azu
FACE, © : Sam Riley by Me
AGE : 33 ans
OCCUPATION : Agent de sécurité.
COTE CŒUR : Célibataire.

MessageSujet: Re: i need you to set me free. /w. alex Dim 17 Sep 2017 - 8:03

i need you to set me free
Joan & Alex
Ces voix, ces rires, ces mots... Toujours les mêmes. Irritants à force d'être trop entendus. Phrases et gloussements qui se répètent incessamment pour refléter cette désespérante routine. Aujourd'hui, il a mal aux pieds. En faite, il a toujours mal aux pieds en fin de journée. Car pas de repos pour ces agents toujours debout. Aujourd'hui encore, il a eu mal au crâne à cause de ces putains de gosses, qui ont pour passe-temps favori de venir squatter le supermarché les week-ends, comme si il s’agissait d'un air de jeux. Il a rarement autant envie de claquer une gueule que ces jours-là. Toujours les mêmes emmerdes dans ces journées qui se ressemblent. Et le manque de nouveauté ne fait que le plonger dans sa torpeur, où il se met à rêver d'ailleurs. De nouveauté, d'un peu d'adrénaline qui ferait frissonner son corps qui se meurt aussi d'ennui. Mais ces désirs n'ont de cesse de se mêler à la peur. Car les changements c'est synonyme d'un certain inconfort qui d'avance le mettrait mal à l'aise. Difficile de se séparer de ses habitudes pour un mec comme lui. Alors Alex se contente d'imaginer et d'espérer, en se persuadant que ça n'arrivera jamais, lâchement. Préférant s'enfermer dans sa flemmardise rassurante. Il jette un regard sur sa montre. La fin s'annonce. Il a rempli son contrat pour la journée. Comme toujours, rien ne s'est passé, même pas une petite tentative de vol pour cette fois. Compréhensible, on se fait très vite choper de nos jours. L'homme se sépare des quelques équipements imposés et se retrouve enfin à l'air libre. Pour suivre le chemin identique de la veille, mais aussi des jours précédents. Son bar l'attendait, surtout sa place, surnommée depuis plusieurs années, ironiquement, « Le Maurel », en rapport à son nom. Car c'est toujours le même siège qui a l'incroyable honneur de recevoir son derrière en pleine tronche et ce, pendant des heures durant, tandis qu'il écoulera les minutes à coup de whisky dans le gosier, sans parler à qui que ce soit, juste à observer, ou à penser... encore. Certains se roule des pelles près du comptoir, lui il y songe. Si jusque là sa tête ne faisait que se répéter les même désirs, un nouveau, bien plus proche de la réalité des choses actuelles s'y ajoutait. Elle, c'était Elle qui s'y mêlait. Celle qui n'aurait pu être qu'une relative rencontre, une consommation, Elle l'a marqué loin dans sa chaire et plus il la voit, plus la plaie s'aggrave. Il pensait s'en mettre plein le pif jusqu'à ce qu'il ai la gueule embrumée, mais au final sa trajectoire changeait. Les barmans en étaient étonnés de le voir encore une fois s'en aller plus tôt qu'à l’accoutumée. Pourtant, ce soir il n'avait pas spécialement besoin de se payer une passe, mais c'était une autre envie qui le guidait, celle de la revoir. Juste la voir. A la fois en désaccord avec lui-même et motivé par son choix. Ce petit jeu n'était pas bon, il le savait très bien. Tant pis. Un gros fuck pour la bonne conscience et le voilà dans la fameuse rue. Ses yeux la cherchait, il connaissait plusieurs visages, mais il manquait le sien. Cruellement. Il l'imaginait s'occupant d'un autre, dans un soupçon de jalousie qu'il niait fortement. Mais enfin leurs regards se croisaient et toute idée néfaste pour son moral disparaissait. Tant de choses qui se tramait dans sa caboche pour un visage constamment stoïque... on le croirait sans âme. Alors bien sûr il s'approchait, silencieusement, pour être doucement rembarré avant même qu'il n'ai pu la saluer. « Ah... » Comme répartie on avait déjà fait mieux, mais rien de surprenant jusque-là, venant de lui. Il aurait sans doute été capable de se faire des films, plus ou moins, si elle n'avait pas donné d'explication assez tôt, du style : « Elle est sûrement lassée de m'avoir pour client »... c'est souvent le risque quand on a pas confiance en soit, mais inconsciemment elle l'en empêcha rapidement. Bien sûr, il comprenait, il avait déjà partagé sa vie avec une femme, quand même. Mais ce problème mettait un frein à ses désirs du moment et c'était assez frustrant. Il avisait son sourire lorsqu'elle le questionnait. Alex le connaissait bien, souvent victime de sa malice qui avait déjà eu tendance éveiller ses désirs, mais il n'était pas aveugle et constatait de mieux en mieux que ce n'était qu'un masque, un masque qu'il aimerait pouvoir retirer afin de mieux connaître la vraie Joan. Après hésitation il acquiesçait enfin, c'était le genre de question qui le gênait, surtout en public, elle le savait. « Oui... Mais si tu bosse pas, qu'est-ce que tu fais dans le coin ? » Car après tout, c'était pas vraiment le bon coin pour se balader. Il ne supposerait une tentative de mensonge de sa part, il en était pas à ce point, mais ça ne l'empêchait pas d'être curieux. En attendant, il lui fallait trouver une autre idée éventuelle pour passer du temps avec elle, car le grand gaillard, il était du genre borné. « Si t'as rien à faire, on pourrait aller traîner quelque part. Marcher, boire un verre... Quelque chose dans le genre ? »

- code by l.mactans, avatars by LoneWolf & money honey. -

_________________
irresistible passion
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 11
PSEUDO : spf.
FACE, © : kstew. av@ghost.writer
AGE : vingt ans.
OCCUPATION : officiellement étudiante en littérature, officieusement prostituée.
COTE CŒUR : elle n'offre pas son coeur; son corps seulement.

MessageSujet: Re: i need you to set me free. /w. alex Dim 17 Sep 2017 - 13:17

Please have mercy on me
Take it easy on my heart
Even though you don't mean to hurt me
You keep tearing me apart
Would you please have mercy, mercy on my heart
Would you please have mercy, mercy on my heart

I'd drive through the night
Just to be near you baby
Heart open, testify
Tell me that I'm not crazy
 (@shawn mendes; mercy // beerus)
polka dots
☆ Joan & Alexandre ☆


C'est vrai, qu'elle aurait pu prendre le temps de le saluer; mais elle demeurait toujours dans les formalités. Il était son client, elle devait garder cela en tête sinon elle risquait de mettre son coeur en danger. « Oui... Mais si tu bosse pas, qu'est-ce que tu fais dans le coin ? » Excellente question, ses pieds l'avaient portés jusqu'ici par automatisme probablement, peut-être qu'elle espérait le voir aussi, inconsciemment. Dans un haussement d'épaules, elle accompagna sa réponse de cet air détaché et désinvolte propre à elle-même; « L'habitude, probablement.» Est-ce qu'il allait croire à cette réponse, elle espérait que oui. Il fallait qu'il soit convaincu tout comme elle d'ailleurs, qui essayait de se convaincre elle-même. Venant à s'humecter les lèvres, ses prunelles s'ancrèrent aux siennes quand il vint à reprendre la parole; « Si t'as rien à faire, on pourrait aller traîner quelque part. Marcher, boire un verre... Quelque chose dans le genre ? » Un rire vint à s'échapper d'entre ses lèvres, probablement surprise par l'audace de sa requête; elle avait du mal à s'imaginer passer du temps avec le grand gaillard outre qu'entre les murs en papier d'une chambre d'hôtel. Elle ne perdit pas une seconde de son attention; il ne semblait pas plaisanter au contraire, il semblait même très sérieux. Visage sérieux, le cerveau de la demoiselle roulait à vitesse grand V;elle devait demeurée lucide, c'était complètement insensée cette proposition. En même temps, elle savait que si des visages familiers la reconnaissait en compagnie d'Alexandre, dans un lieu neutre ça pourrait activer les mauvaises langues et elle ne souhaitait pas ça, autant pour elle que pour lui.Pourtant, la raison ne semblait pas vouloir prendre le dessus à cet instant précis. « Amènes-moi, dans un endroit que je ne connais pas.»

Loin des regard curieux, loin de ces lieux qu'elle connaissait trop bien, elle avait envie d'être dépaysée un peu; l'espace d'une soirée et elle savait qu'Alexandre était natif de bordeaux, il devait connaître des endroits sympas comme sa poche. Prunelles à nouveau dans les siennes, ses paroles sont comme un air de défi, éternelle joueuse; elle risquait fort probablement de finir par s'y brûler, mais elle avait envie d'être surpris. Penchant la tête sur le côté, alors qu'elle continuait à le dévisager, elle reprit la parole; « Tu dois bien connaître un endroit, n'importe où..» Joan transgressait les règles ce soir, mais elle se disait que c'était uniquement pour ce soir, qu'après cela; ils retourneraient chacun dans leurs vies et qu'ils se reverraient probablement juste sur ce terrain qu'ils connaissaient que trop bien. Doucement, elle se mis à route, elle avait besoin de s'activer un peu avant de prendre peur et de changer d'avis. L'air était frais, la soirée semblait calme; ce qui était plutôt rare, mais ce n'était pas désagréable. Les yeux rivés vers l'avant, elle ne sait pas trop quoi dire; ils n'ont pas réellement l'habitude de parler; normalement c'est leurs corps qui parlent à l'unisson, pas obligé d'utiliser de mots. Paradoxalement, Joan adore les mots; l'écriture tout ça, mais là c'est différent. Elle redoute qu'il lui pose des questions sur sa vie, ses intérêts, tout ça. La demoiselle n'a pas l'habitude qu'on s'intéresse à elle; surtout de la part d'un client. Jamais, elle n'a osée franchir cette limite jusqu'à aujourd'hui.

_________________

u.c.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i need you to set me free. /w. alex
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
bord d'eau  :: bordeaux et alentours :: bordeaux sud-
Sauter vers: