.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet Partagez|

prières à la lune - (alix)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar
MESSAGES : 83
PSEUDO : hennaed
FACE, © : alana, kawai
AGE : nineteen
OCCUPATION : angoisse2grossesse, maîtresse2keiki
COTE CŒUR : vide

MessageSujet: prières à la lune - (alix) Mar 26 Sep - 15:40


cathédrale st-andré

l'appartement de lola fait vibrer le crâne de noémie. ça cogne dans sa pauvre petite tête. les murs se sont rapprochés, les voisins ont criés et la ville l'a appelée; encore une fois. comme tous les soirs. comme tout le temps. l'enfant se demande bien pourquoi elle est partie. pourquoi elle s'est enfuie, lâchement. elle ne peut plus dormir et c'est la seule raison, l'unique chose, qui lui fait garder les yeux ouverts : pourquoi avoir fait cette bêtise qui en a engendré tant dans son sillage. roubaix lui manque. le froid, la pluie, et tous les clichés que la ville doit endurer. personne ne doit s'imaginer à quel point elle rêve d'y retourner. elle voudrait pouvoir se blottir dans les bras de sa maman, la tête sur ses genoux, ses mains dans ses cheveux d'or. elle rêve d'entendre cette voix maternelle lui dire que tout va bien, que rien n'est grave. mais elle a peur, une angoisse dans le ventre qui l'empêche de tout avouer. admettre avoir foutu sa vie en l'air est difficile, bien trop. neo ne veut pas décevoir, alors elle se tait jusqu'au moment où elle ne pourrait plus se mordre la langue, jusqu'à c'que les cris d'un enfant hurle la vérité.

neo erre. elle marche en trainant des pieds. elle est partie faire un tour au pub, juste pour voir. juste pour faire une apparition. elle ne sait pas trop pourquoi dans le fond. elle n'a personne à voir, personne à retrouver. elle se sent abandonnée dans cette ville, tout du moins elle se sent extrêmement seule depuis quelques temps, malgré sa famille qui l'entoure, malgré qu'elle est un compagnon pour la vie dans son bide, neo se sent isolée du reste du monde comme si tout cette histoire n'avait fait que construire un mur gigantesque entre elle et les autres.
pas un oiseau à contempler dans ce pub, alors elle était repartie. de toute manière le bruit, la vie, la joie, l'alcool ça lui donne la gerbe. ça lui fait mal au ventre, parce qu'elle sait qu'elle n'y a plus droit. et elle sait qu'il ne faut pas venir se frotter à des tentations qu'on ne peut plus embrasser. elle survit depuis qu'elle l'a appris, quelques jours, semaines, quelques temps qui lui rappellent la mort. la sentence est tombée comme une maladie grave et elle aurait préféré ne jamais être au courant. elle aurait préféré ne le savoir que lorsque l'enfant lui aurait déchiré les lèvres. lorsqu'elle aurait souhaité mourir que d'endurer cette douleur. mais maintenant elle le sait et elle ne peut que pleurer sur son sort. c'est pour ça qu'elle n'a fait qu'un passage éclair dans le bar, une étoile filante est passée pour finir sa course sur les marches de la cathédrale du quartier. le bruit avait laissé place au silence. le vent souffle dans ses cheveux. son coeur ne bat plus aussi vite qu'il y a quelques instants. elle est calme malgré les larmes qui roulent sur ses joues. elle n'essaie même pas de les arrêter, ni même de les essuyer. elle les laisse vivre, ne souhaitant pas les faire mourir prématurément.
il est tard et les bras de dieu lui semble le meilleur endroit pour se plaindre sans être juger. personne pour venir déranger une enfant en pleur sur le parvis d'une église.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- FUCK YOU -

avatar
MESSAGES : 172
PSEUDO : spf
FACE, © : ash stymest, mourning dove
AGE : vingt balais, dix dans le fond de son crâne.
OCCUPATION : il écume les petits boulots. Ceux qu'il peine à garder à cause de son comportement de merde.
COTE CŒUR : celles qui disent oui.

MessageSujet: Re: prières à la lune - (alix) Mar 26 Sep - 15:57

Le vent s'engouffre à travers la capuche qu'il s'est foutu sur la tête. Il traine dehors, parce que chez lui, le spectacle est dramatique, même une pièce de molière n'arriverait pas à dépeindre cette atmosphère nauséabonde. Il préfère s'échapper, s'enfuir. Pas encore prêt à partir définitivement pour autant. Il veut pas sauter le pas. Abandonner. Parce que c'est comme ça qu'il conçoit les choses. Le crâne trop abimé pour réussir à rejoindre Morphée, il préfère errer dans la ville qu'il connait maintenant trop bien. Il en a écumer des bancs façon SDF pour ne pas rentrer chez lui. Histoire de déjouer une fatalité qu'il ne veut pas admettre, cette famille un peu merdique qu'il aime malgré tout ça. Puis faut avouer qu'il a un peu peur de quitter tout ça, de cet inconnu. Parce qu'il est fort probable qu'il ne vaille pas mieux. Qu'il ne s'en sorte absolument pas mieux éloigné de ce cercle vicieux. Là au moins, il a une excuse à son comportement de merde. Il traine la savate sans trop savoir où se rendre. Il a déjà envoyé des textos au peu de potes qu'il aurait envie de voir et ces divers plan cul, il en a fait le tour, il a besoin d'un peu de renouveau, d'un truc qui le fasse vraiment vibrer. Parce que depuis que l'autre morue l'a larguer comme une vieille merde, il arrive pas vraiment à remonter la pente. Il le dira pas. Il passerait pour un gros con s'il admettait qu'elle lui manque et qu'il attend qu'une chose, qu'elle revienne et qu'elle lui jette un nonos. Foutue souffrance qu'il arrive pas à digérer.

Il la voit, cette petite blonde en pleurs. Cette gamine au bord du gouffre. Comme lui finalement. Sauf qu'il le montre pas lui. Bordel non, vous imaginez la honte s'il se mettait à chialer comme un PD comme ça. Il pleure pas. Il a même pas pleurer pour l'autre. Ces yeux asséchés par l'amertume et la colère. Son visage lui dit vaguement quelque chose mais il ne saurait dire où ou comment. Un sourire carnassier qui dévore ses lèvres quand il songe au fait qu'elle doit surement être embobinable la gosse. Une proie facile. Il approche, ce même sourire toujours collé sur son visage et il lance : tu pleures souvent, seule, d'vant les églises. Il vient s'en griller une qu'il allume avec un briquet bon marché. C'est un putain d'accroc à la nicotine, il fume pas loin de deux paquets par jour. Pire en soirée alors qu'il en allume une sans avoir terminé la première. on s'est pas d'jà vu ? Ta tronche me dit quelque chose ? Oh mais s'il savait. S'il se rappelait qu'il l'avait déjà sauter y'a quelques mois de ça et qu'il l'avait foutu en cloque. Il l'aurait pas abordé ce soir. Il aurait tourné les talons pour partir loin. Très loin. Le genre de conneries qu'il veut pas entendre.

_________________

Le deuil n'existe pas. On se souvient. On se souviendra toujours de tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 83
PSEUDO : hennaed
FACE, © : alana, kawai
AGE : nineteen
OCCUPATION : angoisse2grossesse, maîtresse2keiki
COTE CŒUR : vide

MessageSujet: Re: prières à la lune - (alix) Mar 26 Sep - 20:14

neo a besoin de quelqu'un. de quelque chose. elle se fiche bien de la forme, ça pourrait être un chien errant, un chaton aussi perdu qu'elle, une divinité qui lui illuminerait le visage en cette belle nuit ou un satellite plein. la lune, d'ailleurs, lui tient compagnie alors que dieu n'est pas des plus bavards. il ne répond à aucune de ses plaintes. c'est pour ça qu'elle s'est tournée vers le ciel, celui qui se reflète dans la flaque d'eau à ses pieds, elle peut y voir un disque parfait, blanc comme une maison en grèce, lumineux comme le jour, beau comme la nuit. neo la regarde pleine de jalousie. elle voudrait être là-haut, perchée sur la face cachée, se souvenant des hommes comme des fourmis encore plus minuscules que des atomes. ses problèmes n'en seraient plus, une vie plus facile seule sur une autre planète. neo l'extra-terrestre de la lune. noemie le petit bonhomme vert. mais elle est toujours sur terre, les pieds sur le sol, les avant-bras posés sur ses cuisses, la tête dans ses mains, à se poser toujours les mêmes questions sans réponse.
pourquoi tout ça arrive. pourquoi maintenant, pourquoi comme ça.
un frisson parcoure le dos de noemie. une secousse qui lui rappelle l'endroit où elle se trouve. une place, vidée par la fuite d'une étoile. une ville animée par la vie de minuit. une église silencieuse parce que le divin a lui aussi décidé de faire la bringue, laissant ses pauvres enfants à leur propre sort, aussi moche soit-il. personne pour venir la secourir. pas une âme pour la soulager. neo voudrait qu'on lui prenne la main, que tu lui prennes le visage entre tes doigts pour lui souffler que tout ira pour le mieux, qu'il suffit d'y croire. devenir croyante pour voir la lumière du paradis au bout du chemin.

dieu n'a pas répondu, il a laissé sa messagerie comme seul compagnie.
un garçon avec un livre sur la peau. des dessins, des mots, beaucoup de maux. neo regarde vers le ciel, elle voit un visage floutée par des larmes. pas le fils de dieu, plutôt du malin.
elle lui tire un sourire qu'elle espère embellissant, mais son regard part se perdre dans sa matière grise. elle lui fait les yeux blancs pour lui faire comprendre qu'il est idiot. idiot de sortir une phrase si nulle, si bateau.
j'crois pas.
peut-être qu'elle la déjà croisé, peut-être pas. difficile de se souvenir d'une vie passée quand demain est tout c'qui lui fait mal au ventre. neo n'a plus le temps de se poser des questions sur comment était ses journées maintenant qu'elles vont tant changer. et pour patienter elle reste dans ce hall d'entrée attendant qu'on la fasse rentrer.
pourquoi on se connait ?
elle voudrait surtout savoir pourquoi il vient l'embêter, la déranger, mais elle ne dit rien de tout cela elle le regarde simplement en espérant qu'il ne remarque pas tout son chagrin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- FUCK YOU -

avatar
MESSAGES : 172
PSEUDO : spf
FACE, © : ash stymest, mourning dove
AGE : vingt balais, dix dans le fond de son crâne.
OCCUPATION : il écume les petits boulots. Ceux qu'il peine à garder à cause de son comportement de merde.
COTE CŒUR : celles qui disent oui.

MessageSujet: Re: prières à la lune - (alix) Mar 26 Sep - 21:46

Il sait pas trop ce qu'il fout ici à ce moment précis. Il sait pas trop ce qu'il fout sur terre de toutes façons, une erreur de la nature, pas désiré si on en croit son paternel. Un foutu signe du destin sans doutes. Il devait se retrouver là, devant celle qui l'a comblée le temps d'une nuit. Celle dont il ne se souvient plus vraiment. Il avait ingurgité trop de merde pour que le tout soit clair. Y'a du bruit autour d'eux mais lui ne voit qu'elle à cet instant précis. Ce jolie ange déchu, cette beauté presque banale mais qui éveille ses sens. Il la fixe sans honte, sans se cacher. Il se fout pas mal qu'elle puisse le trouver lourd ou même malpolie. Il est prêt à se saisir d'une opportunité, celle d'utiliser sa détresse dans son sens pour la ramener chez lui, dans son pieu. Elle roule des yeux. Elle est jolie quand elle fait ça. Lui il cache le trouble qui le malmène quand il la regarde, faudrait pas qu'elle sache que finalement, elle pourrait facilement prendre le contrôle de la situation. Parce que dans le fond, il ne maitrise pas grand chose dans son existence le gamin paumé. Pas même ses pensées un peu malsaines qui le parcourt, imaginant ces courbes frêles contre les siennes. j'crois pas. l'air blasé, ni froide, ni avenante, l'indifférence qui la gagne. La partie qui semble soudainement moins facile à remporter. Il hausse les épaules tandis que sa main vient s'emparer de la cigarette qu'il a porté à ses lèvres quelques secondes plus tôt. Des volutes blanches s'échappent tendrement de ses lèvres.

Un silence s'installe le temps de quelques secondes. Courtes et rapides à la fois, un paradoxe doux et violent à la fois. Elle reprend, d'une voix un peu cassé par la tristesse. Celle qu'elle peine lourdement à masquer. pourquoi on se connait ? Le fauve jauge sa proie. Indiscipliné, il la toise une seconde devant une question à laquelle il n'a pas songé. je suppose que si j't'avais vu, j'm'en souviendrai. Technique de drague un peu minable. Baratineur de première. Ca marche parfois. J'vous jure. Certaines nanas sont si désespérés qu'elles seraient prêtes à croire à tout. Et Alix ne se gêne pas pour dire ce qu'elles espèrent entendre. Ça ne le dérange pas le moins du monde de mentir pour attirer. Et si la gazelle s'accroche comme une moule à son rocher, il lui suffit d'une réplique pour se faire traiter de connard. Il s'en fout. C'est pas comme s'il avait prévu de finir sa vie avec l'une d'entre elles de toutes façons. Un électron libre. Lui qui ne veut plus s'attacher. Ca fait foutrement mal d'aimer. C'est une connerie. Une autre taf sur sa clope pour la terminer et la jeter au loin dans un geste nonchalant. qu'est ce qui va pas ? s'il doit faire semblant d'écouter ses tourments quelques minutes afin de parvenir à ses désirs les plus sournois, bien.

_________________

Le deuil n'existe pas. On se souvient. On se souviendra toujours de tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 83
PSEUDO : hennaed
FACE, © : alana, kawai
AGE : nineteen
OCCUPATION : angoisse2grossesse, maîtresse2keiki
COTE CŒUR : vide

MessageSujet: Re: prières à la lune - (alix) Jeu 28 Sep - 21:18

neo reste assise sur les pierres froides. la nuit l'est tout autant, glaciale. la gamine peut sentir le vent de l'océan lui chatouiller les oreilles. elle regrette tellement la petite tenue légère dans laquelle elle a voulu venir faire la belle, elle ne voulait pas y croire au retour de l'hiver, elle ne veut plus croire en quoi que ce soit. tout lui semble faux, même les températures estivales, celles qui se terminent et qui laissent places à la froideur de l'hiver. elle a tellement hâte de se blottir devant une cheminer, n'importe laquelle du moment qu'elle n'est pas toute seule. le garçon en face d'elle porte une cigarette à sa bouche. la petite se mord l'intérieur les muqueuses, elle essaie de se tenir le plus loin possible de ces choses-là. c'est psychologique, tout dans sa petite tête, elle se dit qu'elle doit se tenir écartée des fumées toxiques pour pouvoir s'enfumer à l'occasion en culpabilisant bien moins. d'un côté elle se dit que le début de grossesse a eu une atmosphère relativement fumeuse, alors il faut faire la balance et la gamine a beaucoup de mal. et en même temps elle a envie de s'enfumer l'esprit le plus possible, pour ne plus rien ressentir, pour retourner rêver toute la journée, toute la nuit, toute la vie.
elle prend un instant pour le regarder, pour essayer de le comprendre, de savoir qui il est. il dit qu'ils n'ont jamais du se rencontrer, sinon il s'en souviendrait. elle souffle, lève à nouveau les yeux au ciel. c'est un discours de baratineur qui ne lui donne pas tellement envie de s'intéresser à c'qu'il a à dire. elle se dit qu'elle a autre chose à faire, pleurer devant des bâtiments vieux comme le monde. elle a bien mieux à faire, elle a un avenir dans le ventre, des rêves brisés tout autour d'elle et elle doit les reconstruire. elle doit reconstituer le puzzle alors un gamin dans son genre elle n'en a pas vraiment besoin.
c'est c'qu'elle se dit au début, quand son regard a croisé pour la première fois ses bras tatoués. mais maintenant qu'elle a le temps elle laisse ses yeux s'attarder dans les siens. elle le regarde réellement, en plissant les yeux et essayant de comprendre. et cela fonctionne, quelques bribes de souvenir reviennent à la surface de sa mémoire. sombre, blanc par touche, c'est rapide, lent, elle sent une atmosphère moite. ses mains se crispent, se referment sur elles-mêmes, ses ongles dans sa peau. neo détourne le regard, le dirige vers le sol.
il ose demander c'qui va pas. lui.
tout.
ses jambes ont l'effet d'un ressort, elle se relève et le regarde à nouveau dans les yeux, un sourire au coin des lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- FUCK YOU -

avatar
MESSAGES : 172
PSEUDO : spf
FACE, © : ash stymest, mourning dove
AGE : vingt balais, dix dans le fond de son crâne.
OCCUPATION : il écume les petits boulots. Ceux qu'il peine à garder à cause de son comportement de merde.
COTE CŒUR : celles qui disent oui.

MessageSujet: Re: prières à la lune - (alix) Ven 29 Sep - 21:32

Il n'a pas froid Alix, peut être que c'est lié aux deux bières qu'il a déjà ingurgité. Il écrase sa cigarette sur le sol, pas du genre à les foutre à la poubelle ou avoir ce cendrier de poche. Y'aura bien un type qui passera pour la ramasser de toutes façons. Ben quoi, il voudrait pas supprimer des emplois. Elle a l'air si désillusionner, sur le point de se tirer une balle, de mettre fin à ses jours. Lamentable d'être si malheureuse alors qu'elle est si jeune. tout. Défaitiste, pense t-il d'abord. Après tout, ils sont beaucoup à avoir des vie bien merdiques. Lui, il se rassure en se disant qu'il y a sans doutes pire que lui quelque part.  On fait un concours ? plaisante t-il avant de reprendre, un air cynique sur les lèvres : ma mère s'est cassé avant que j'arrive à prononcer son nom, mon père est un connard alcoolique, j'me suis fait viré pour la troisième fois rien que ce mois ci et j'ai moins de vingt euros sur mon compte en banque. Il plaisante bien sur avec l'idée du concours, il l'invite juste à se confier en lui donnant quelques faits sur sa vie, histoire qu'elle relativise. Ou pas d'ailleurs. Après tout, il ne sait rien d'elle, sa famille pourrait très bien avoir crevé dans un incendie qu'elle a causé et elle est à la rue depuis ce jour, obligée de se prostituer. Bref, tout est possible en vérité. Une main vient agripper sa chevelure sauvage pour la repositionner vers l'arrière tandis qu'il hausse les épaules dans un geste se voulant nonchalant. Il a pas honte de lui raconter tout ça, pas de barrières, pas d'intimité ou de limites de son côté, il aime laisser croire qu'il se fout de tout, que les choses coulent sur lui sans l'atteindre une seule seconde.

Elle sourit. Un éléctrochoc. Un frisson qui parcoure son échine. Il approche d'un pas et vient agripper le bras frêle de la blonde sans la ménager, peut être même qu'il lui fait mal. viens. ordonne t-il d'une voix plus suave qu'à son habitude, laissant place à l'homme à l'intérieur plutôt qu'à l'adolescent puéril qui fait façade. Il tire un peu pour la pousser à le suivre. tu vas pas rester là, planter toute la soirée, tu vas chopper une pneumonie. Il positionne son doigt vers le ciel et ajoute : c'te batard f'ra rien pour toi. S'il en avait quelque chose à foutre de ta gueule, tu serais pas là. Il sait pas pourquoi sa solitude s'accroche à celle de l'inconnue. Il sait pas pourquoi il insiste autant. En temps normal, il aurait déjà lâché l'affaire pour trouver une proie plus aisée. Elle est différente. Il l'aime bien. Il sait pas pourquoi, c'est comme ça. Inexplicable. Peut être qu'il a simplement envie de passer un moment avec elle. Peut être qu'il veut seulement voir à nouveau ce sourire timide sur ce visage angélique. Parce qu'elle est belle quand elle sourit.  

_________________

Le deuil n'existe pas. On se souvient. On se souviendra toujours de tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 83
PSEUDO : hennaed
FACE, © : alana, kawai
AGE : nineteen
OCCUPATION : angoisse2grossesse, maîtresse2keiki
COTE CŒUR : vide

MessageSujet: Re: prières à la lune - (alix) Mar 3 Oct - 17:54

sa vie s'est écroulée y'a quelques jours, semaines, quelques temps, en faites elle sait même plus le nombre d'heures qui se sont écoulées depuis l'annonce de ce stick en plastique, depuis qu'elle a vu l'enfer dans deux barres. elle se voit plus vivre depuis cet instant, plus comme avant, tout du moins, c'est difficile de devoir raser le passé, le futur que l'on s'était construit. elle voudrait soupirer si longtemps et si fort à cette pensée. un soupir de ne pas avoir c'qu'elle désire, de ne pas savoir c'qui va lui arriver, mais d'être sûre que rien ne sera plus jamais comme avant. tout à changé déjà. tous les mots qu'elle entend ont une signification différente. les lieux n'ont plus la même saveur. elle doit digérer, s'approprier ce nouvel être qui sera bientôt de le sien, cette nouvelle vie qui s'offre à elle, malheureusement, qu'elle n'a ni demandée, ni souhaitée, ni même imaginée. elle qui s'imaginait tant. alors rien ne va plus, rien du tout.
et le garçon parle, il fait de l'humour. c'est comme ça qu'elle le perçoit, neo, elle rit aux quelques mots qu'il ose bien lui confier. de cette vie qui a l'air si affreuse, si difficile. une vie qu'elle ne veut pas offrir à sa progéniture. mais c'est un père absent et une mère qui n'en veut pas qu'elle est obligée de présenter à cet enfant. elle ne sur-réflechit pas à ses rires, ils sortent de bon coeur, naturellement. et ça lui fait du bien, elle a l'impression d'évacuer. cela fait longtemps qu'elle n'a pas laissé l'insouciance prendre le dessus, longtemps qu'elle n'a pas contrôlé ses moindres faits et gestes pour que rien ne transparaissent.
hâte d'offrir la même vie à mon gosse alors.
elle fait de l'ironie pour cacher son propre mal-être, elle a besoin de le prendre à la dérision, pour se persuader que ce n'est rien, pas grand chose, juste un gosse.
parce que son histoire fait écho à la sienne, à la futur vie qu'elle a dans le bide. une mère qui met les voiles avant même que l'enfant sache vivre, beau tableau.
et elle se prend au jeu du concours.
j'sais pas si j'vais l'gagner du coup... elle pose son doigt sur sa lèvre inférieur et réfléchit. ma vie familiale est cent fois plus cool, donc déjà j'ai perdu. disons que j'ai fait valser tous mes rêves, tous mes projets d'un coup d'un seul. pouff. elle mime le bruit de ses rêves qui disparaissent dans un écran de fumée. adieu. tout ça sur un coup d'queue.
mais ce garçon a l'air de vouloir lui montrer la vie, la ville la nuit. elle se dit que ce doit être fou de suivre des inconnus à cette heure-ci. mais est-ce vraiment plus fou que de se faire faire un gosse par un inconnu ?
et où tu veux m'emmener ? à part loin de dieu, c'qui est très mal, sache-le.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- FUCK YOU -

avatar
MESSAGES : 172
PSEUDO : spf
FACE, © : ash stymest, mourning dove
AGE : vingt balais, dix dans le fond de son crâne.
OCCUPATION : il écume les petits boulots. Ceux qu'il peine à garder à cause de son comportement de merde.
COTE CŒUR : celles qui disent oui.

MessageSujet: Re: prières à la lune - (alix) Mer 4 Oct - 22:13

Il joue. Il plaisante. Il est doué pour ça Alix. Entuber les gens. S'amuser. C'est plutôt de la mauvaise graine, un mot qu'il a entendu de la bouche de son propre psychologue. Un type qu'on l'a obligé à voir alors qu'il n'était qu'un gosse mal dans sa peau. Certes, il avait cassé la gueule d'un mec qui voulait pas lui filer son déjeuner mais en soit, ça veut pas forcément dire qu'on a un pet au casque si ? Ceci dit, il se force pas vraiment. Il reste lui, enjolivant quelques traits de sa personnalité pour ne pas la faire fuir avant d'avoir vu son cul -ce qui est déjà fait en passant mais il s'en souvient pas l'abruti-. hâte d'offrir la même vie à mon gosse alors. Son gosse ? Ses yeux s'écarquillent. Il la regarde et balance : T'as d'ja un gamin ? Elle fait ce qu'elle veut de sa vie mais c'est une gamine, une branleuse qui n'a encore rien expérimenté de la vie. Probablement trop jeune pour être maman. Pas prête pour assumer ce genre de responsabilité même si le tableau est un peu érodé par des principes éculés. Oui, parce qu'avouons le, on peut être une mère bien merdique à n'importe quel âge, pas besoin d'être jeune pour ça. A l'inverse, on peut sans doutes être une bonne maman à dix sept ans. Sans doutes... C'est un concept qui le dépasse un peu lui. j'sais pas si j'vais l'gagner du coup... ma vie familiale est cent fois plus cool, donc déjà j'ai perdu. disons que j'ai fait valser tous mes rêves, tous mes projets d'un coup d'un seul. pouff. tout ça sur un coup d'queue. Elle a des mimiques enfantines, douces. Lui, ça le fout un peu en vrac faut l'avouer, ça l’excite même. Putain de pervers. Mais à cet instant, il la trouve divinement belle. pouf hein ? fit il en se marrant.

Ils vont pas trainer sur le parvis d'une église toute la soirée, alors il lui choppe le bras pour l'inciter à le suivre. Sa mère lui a peut être pas apprit à pas partir avec des inconnus après tout. Ça vaut le coup d'essayer. et où tu veux m'emmener ? à part loin de dieu, c'qui est très mal, sache-le. Elle a pas l'air si méfiante et pourtant, elle se refuse à le suivre pour l'instant. Tentative masquée pour se faire désirée se dit il. Si c'est le cas, ça fonctionne à la perfection. Là. annonce t'il en pointant un square pas loin du doigt. Une idée débile. Puérile. Mais à cet instant précis, il a juste envie de jouer au con. Faire l'enfant sur un tourniquet qui va trop vite. Se vautrer en montant dans le mauvais sens sur le toboggan, fumer une clope assis sur un tape cul. Je ne prendrais pas non comme réponse acceptable. Fais moi confiance, on va s'amuser. T'en a besoin non ? questionne t-il en plantant ses iris dans les siens. Elle a vraiment des foutues yeux de biches, noisettes. Une petite similarité avec ceux d'Annabelle. Putain, elle le suit partout celle là. Il secoue la tête pour arrêter de penser à elle et profiter simplement de l'instant présent.

_________________

Le deuil n'existe pas. On se souvient. On se souviendra toujours de tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 83
PSEUDO : hennaed
FACE, © : alana, kawai
AGE : nineteen
OCCUPATION : angoisse2grossesse, maîtresse2keiki
COTE CŒUR : vide

MessageSujet: Re: prières à la lune - (alix) Mer 4 Oct - 22:51

elle a un enfant. tu, je... moi un enfant. avec un enfant. neo se sent comme voler au dessus de son corps et réalise ce qui se passe dans celui ci, dans sa vie. elle se sent légère et pleine de poids le long des mollets qui se seraient envolés. elle a l'impression d'être enchaînée au sol et la, enfin, elle peut se survoler et voir l'ensemble de tous ses problèmes, et dieu seul sait combien elle en a des problèmes, la gamine elle regarde le garçon qui lui fait face. elle revient a elle a l'instant où elle croise son regard. un quart de seconde s'est écoulé, une heure dans sa tête, le temps de voir toutes les vérités qui se cachent dans l'univers. et en un claquement de doigts la voici avec le cerveau beaucoup moins assombrit, pas encore aussi clair que la lune avec un beau reflet de soleil, mais déjà beaucoup plus agréable. il y a moins de fumée. elle se remet A cette soirée ou elle a croise ce garçon. il a toujours pas de nom parce qu'elle n'avait pas prit la peine de prendre son cv, elle avait juste choisi de foncer droit dans le mur. quel beau mur.
presque. dans sept ou huit mois. j'ai encore du répit. elle tente de feindre un sourire, elle est même pas sûre de supporter le fait de savoir qu'elle a un enfant dans le ventre. un vers de terre qui va bientôt vivre une vie aussi nulle que n'importe quel autre être humain. le monde n'est pas prêt a recevoir tant de personne avec un cerveau aussi compliqué.
rien ne va dans sa tête, tout est embrumé. mais elle ne veut pas qu'il le voit, alors elle le dissimule très bien. elle cache sa gêne soudaine.
ouais, pouf... pouf le mur.

elle est debout, autant partir, s'envoler. comme si de rien n’était. elle lui prend la main neo. elle le regarde dans les yeux, ils sont jolies. son visage tout autant. elle voudrait se souvenir pourquoi elle a fait un si gros malheur avec quelqu'un de si jolie. tant de noirceur dans ses cheveux. elle veut comprendre alors elle sert sa main un peu plus fort.
ou ?
sa voix est celle d'une enfant, légèrement aiguë avec beaucoup d'excitation en arrière goût. elle essaie de réchauffer son coeur et oublier.
parce que j'en ai bien besoin. conclut-elle avec un beau sourire, les yeux dans les yeux.
droit dans le mur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- FUCK YOU -

avatar
MESSAGES : 172
PSEUDO : spf
FACE, © : ash stymest, mourning dove
AGE : vingt balais, dix dans le fond de son crâne.
OCCUPATION : il écume les petits boulots. Ceux qu'il peine à garder à cause de son comportement de merde.
COTE CŒUR : celles qui disent oui.

MessageSujet: Re: prières à la lune - (alix) Jeu 5 Oct - 21:33

C'est pas de cette façon qu'il a envisagé sa soirée et pourtant, ce qui se profile lui plait. Il l'admire presque dans un sens, de savoir affiché si facilement qu'elle va mal. De laisser ses larmes couler. Lui en est incapable. Lui il joue les gros durs, lance des sourires de merde et se contente de laisser croire à tout le monde qu'il va bien. Putain sinon les autres posent trop de questions. Plus simple de jouer au con. De faire semblant de ne pas être atteint par tout ce qui le touche. Briser les autres pour ne pas tomber en morceaux. presque. dans sept ou huit mois. j'ai encore du répit. Sa bouche s'ouvre en grand. Elle est jeune. Trop d'après lui. Merde désolé. La possibilité que ce soit un choix de sa part et qu'elle soit heureuse de cette nouvelle ne lui effleure même pas l'esprit. putain si un truc pareil m'arrivais, j'crois qu'je me foutrais en l'air. Pas malin comme réplique. Il sait pas. C'est juste maladroit. Soyons réalistes quelques secondes, il a pas un rond, pas de diplôme, aucune fibre paternelle, c'est encore un gosse lui même, alors la simple idée de se retrouver père lui file la gerbe. Aucune progéniture ne s'en sortirait bien avec lui. Regardez le. C'est un bon à rien. t'as pas l'air d'en vouloir non plus de ce gosse. sous entendu, pourquoi tu t'en débarrasses pas. Le sentiment de ne pas être voulu ou aimer par sa mère est le pire qui existe au monde, il le connait bien lui. Cette morue qui a laissé un trou béant dans son existence. Celle qui n'a jamais rien donné en dehors de son absence. Exemple minable.

Il sent sa main se serrer dans la sienne, comme si elle s'y accrochait. ou ? Cette voix, douce et aigue, émerveillée, ça le rend toute chose. Il plante son regard dans le sien. Là, qu'il lui dit. Leurs regards ne se quittent plus, juste une seconde pour lui montrer ce lieu inattendu dans lequel il veut l'emmener. Il aurait bien ajouter quelques bières à l'équation mais s'il y a une seule chose qu'il connait sur la grossesse, c'est qu'on est pas censés picoler. Elle en a besoin. Lui aussi dans un sens. Parce qu'il a eu une journée pourrie. Enfin journée... Mois ? Vie ? Seulement quelques secondes de lumières peuvent suffire. Ils marchent d'un pas décidé, l'un à côté de l'autre. Il lui a pas lâcher la main, de peur qu'elle lui échappe. Aussi parce que ce contact est agréable. Putain s'il la ramène chez lui, ce sera la première fois qu'il baisera une meuf enceinte. Drôle. L'avantage, c'est qu'il pourra ne pas foutre de préservatif, y'a pas de risques qu'il l'engrosse. Quoi, c'est pas seulement pour ça ? En arrivant devant les jeux, il lui lâche la main et grimpe sur le toboggan par l'avant. C'est ici qu'j'ai fumé ma première clope. Il sourit à l'évocation de ce souvenir. Il l'avait piqué à Timéo et il avait finit malade comme un chien, à gerber ses tripes. Ça ne l'avait pas pourtant vacciné contre le tabac, bien au contraire.

_________________

Le deuil n'existe pas. On se souvient. On se souviendra toujours de tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 83
PSEUDO : hennaed
FACE, © : alana, kawai
AGE : nineteen
OCCUPATION : angoisse2grossesse, maîtresse2keiki
COTE CŒUR : vide

MessageSujet: Re: prières à la lune - (alix) Sam 7 Oct - 10:00

elle l'a avoué. elle l'a dit à voix haute, très haut dans le ciel. tellement haut qu'elle s'est entendu le dire. que quelqu'un l'a entendu. c'est fini les exercices de diction. je vais avoir un enfant, je suis enceinte. terminé les entraînements devant le miroir, maintenant elle le fait pour de vrai, avec un inconnu sûrement que c'est comme un exercice avant de le dire à la famille. ou c'est dans l'autre sens qu'il faut le dire normalement. neo s'en fiche, elle l'a pas encore digéré cette histoire, et elle se sent pas encore prête à en parler avec les gens que ça intéresseraient vraiment. sa famille et le père. le père de l'enfant, sûrement que ça devrait l'intéresser.
mais quand le garçon lui dit qu'il est désolé, elle rit. parce que c'est vraiment c'qu'elle voulait entendre, et c'qu'elle aurait répondu à l'audition d'une telle nouvelle. mes condoléances.
ouais, pareil. mais ça se dit pas. elle fait mine d'être vraiment à un enterrement, faciès triste. mais ça ne dure pas, et rapidement elle rit, encore, à nouveau. pourtant ces pensées lui ont vraiment traversé la tête. mais j'aurais voulu le foutre en l'air, le gamin, mais c'était trop tard. et j'aurais eu des remords d'enlever un vers de terre déjà formé. elle le considère comme un vers, pas comme un bébé et encore moins comme être humain, futur vie, future conscience, plutôt parasite.
il lui pose la bonne question, celle en majuscule, gras et en italique qui clignote dans la nuit. t'as pas l'air d'en vouloir non plus de ce gosse. non, pas vraiment, j'sais à peine comme m'occuper de ma petite personne, j'ai encore besoin de mes soeurs pour ça, alors m'occuper d'un truc qui peut mourir à chaque instant ... l'idée qu'il puisse mourir après avoir traversé neuf mois ensemble lui semble même pas horrible dans sa tête, ça lui enlèverait un poids du dos mais en rajouterais un énorme sur la conscience. mais elle n'a jamais envisagé l'adoption, par contre voulant assumer ses conneries.

la sensation de la main de ce garçon dans la sienne lui fait bizarre. comme si sa peau pouvait se souvenir du passé quand même son cerveau ne s'en souvient pas. elle la serre un peu plus fort au moment où leurs pieds se mettent à avancer vers un petit terrain de jeu pour enfant. des petits trucs sur lesquels ils peuvent se balancer sans bouger d'un pouce, un toboggan, un filet pour mieux tomber et se briser les os, et une barre de pole dance, drôle d'idée pour des gamins.
t'avais quel âge pour trainer ici et fumer des clopes ? elle a envie de le taquiner, de lui piquer les côtes en rigolant, elle a envie de décompresser autrement que comme elle a l'habitude de le faire joint entre doigts, bières dans le ventre.
neo finit par lui lacher la main, ils ne peuvent pas rester coller l'un à l'autre indéfiniment en espérant ne faire qu'un, pour aller s'asseoir sur un siège à ressort.
et ta dernière clope tu la fumeras ici, du coup ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- FUCK YOU -

avatar
MESSAGES : 172
PSEUDO : spf
FACE, © : ash stymest, mourning dove
AGE : vingt balais, dix dans le fond de son crâne.
OCCUPATION : il écume les petits boulots. Ceux qu'il peine à garder à cause de son comportement de merde.
COTE CŒUR : celles qui disent oui.

MessageSujet: Re: prières à la lune - (alix) Dim 8 Oct - 16:54

Enceinte, putain, c'est énorme quand même. Lui ne digèrerait pas la nouvelle avec autant de zen qu'elle peut le faire. Lui serait en train de faire les cents pas, de tourner en rond. Il hurlerait. Il frapperait. Ce qu'il fait à chaque fois en réalité. Plus possible de le foutre dans les chiottes, deadline passé. Pas de bol. D'ici quelques mois, elle devra s'occuper d'un moutard. Ce le laisse un peu sans voix, il pourrait être compatissant mais franchement, il considère qu'elle creuse se propre tombe. non, pas vraiment, j'sais à peine comme m'occuper de ma petite personne, j'ai encore besoin de mes soeurs pour ça, alors m'occuper d'un truc qui peut mourir à chaque instant ...  Un sourire qui éclipse la noirceur sur ce visage angélique. Elle est jolie. Un truc étrange émane d'elle. Beauté brisée. Pourquoi tu le refourgues pas à un de ses couples qui veulent à tout prix un gosse. demande t-il le plus naturellement du monde. Il a pas conscience de la difficulté d'une telle décision. Il sait pas. Il comprend pas. Comment le pourrait il. Il n'est pas père et ses vieux ne veulent pas de lui. Putain, eux, ils auraient mieux fait de le refiler à la DASS quand il été bébé, il aurait eut une vie meilleure. Bien meilleure. Même si ça aurait impliqué le fait que ses frères et soeurs soient des inconnus. Enfin, à quoi bon se rendre fou avec des et si, sa vie est comme ça. C'est hors de son contrôle tout ça, rien ne changera alors il doit bien faire avec.

C'est toujours un peu étrange de se rendre dans une aire de jeu la nuit. Tout est plus confus, ce qui était jusque là un repère à tête innocente devient un lieu de luxure ou de débauche. Le voilà qui se livre à elle. Une confession un peu maladroite, un truc qui est sorti comme ça. C'est pas forcément son genre de parler de lui. Sauf peut être pour se faire remarquer ou glorifier des actes qui n'ont rien de sain. Genre s'être tapé deux meufs dans le lit de sa sœur. t'avais quel âge pour trainer ici et fumer des clopes ? onze ans. rétorque t-il du tac au tac, un sourire fier sur les lèvres, comme s'il devrait remporter une médaille pour un truc aussi stupide. Les mains qui se séparent, lui qui grimpe les quelques marches qui le sépare du toboggan. et ta dernière clope tu la fumeras ici, du coup ? Il lève les bras en l'air, ferme les yeux une seconde : j'crèverai pas moi, j'suis immortel. Oui, parce qu'Alix considère qu'il fumera jusqu'à la fin de son existence, même si un jour on lui décèle un cancer de la gorge. Tant pis. Plutôt crever de suite que de se retrouver sans la possibilité de fumer. Son exutoire. De toutes façons, lui, il aurait pas la possibilité de choisir ou sa dernière heure sonnera. Il mourra trop jeune, trop vite surement. Le rythme de vie qu'il mène le poussera à sa perte.

_________________

Le deuil n'existe pas. On se souvient. On se souviendra toujours de tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 83
PSEUDO : hennaed
FACE, © : alana, kawai
AGE : nineteen
OCCUPATION : angoisse2grossesse, maîtresse2keiki
COTE CŒUR : vide

MessageSujet: Re: prières à la lune - (alix) Lun 9 Oct - 16:29

le refourguer à quelqu'un d'autre, le donner contre une belle somme d'argent pour arrondir ses rêves, le donner à une association comme mascotte. cet enfant irait bien sur une affiche : "protégeons nos enfants de ces parasites achetez-leurs des condoms." ou alors "protégeons nos futurs petits enfants de nos propres enfants, achetez des préservatifs." enfin neo a pas envie de ça. elle se dit, dans sa petite tête pas encore finie, que c'est sa bêtise, qu'elle doit l'assumer jusqu'à sa mort, au bébé, et que c'est sa responsabilité. elle ne pense même pas à celle du père, de cet inconnu sans nom ni visage. elle a fait la connerie, elle avait qu'à se souvenir. se souvenir qu'il faut se protéger, qu'il faut pas faire ça n'importe comment, avec n'importe qui et surtout dans n'importe quel état. se souvenir de son visage, se souvenir de lui demander son nom, prénom, âge, adresse et tout le reste. elle aurait du se souvenir de se souvenir de ses souvenirs pas gravé à jamais.
mais elle s'en veut pas, pas tant que ça en tout cas. les envies suicidaires sont passées, maintenant elle ne veut plus qu'avancer et trouver le courage de le dire à ses soeurs, à ses frères, à sa famille, ses parents. elle doit juste trouver le courage de les décevoir. de leurs faire regretter de l'avoir laissé partir vivre sa vie, que l'éducation à la cool c'est pas si bien que ça, au final. qu'il fallait la serrer, la neo, très fort au siège pour que jamais elle n'aille danser avec aucun garçon.
et gagner pleins de thunes ? elle pose son doigt sur sa lèvre, en guise de réflexion, comme si ça ne lui avait jamais traversé l'esprit. j'suis trop curieuse de savoir à quoi il va ressembler. même si j'en veux pas, peut-être que je retrouverais le visage du père dans ses yeux. elle a aucune pression à déballer sa vie à un inconnu, de balancer ses plus grosses bêtises, ses plus sombres secrets : qu'elle est sûrement qu'une catin bonne à se faire engrosser. c'est triste pour une gamine de son âge. mais il a fait de même en se confiant sur sa folle jeunesse, sa belle enfance, elle peut bien lui faire part des pires moments de sa vie.

ses fesses sur le ressort, elle regarde le garçon se mouvoir à travers les jeux. elle le regarde parler, elle ne le quitte pas du regard. qu'est-ce qu'il est mignon, quand même. elle l'écoute à moitié. enfin elle rit à la fin de sa toute dernière phrase, au moment où il commence à gigoter sur le toboggan pour enfant. sa voix triomphante lui redonne le sourire, à neo, ça lui donne un côté enfantin qui semble l'avoir quitté il y a longtemps. il a l'air d'être un grand garçon, pleins de problèmes, mais il a l'air tellement plus mature, plus en âge. plus grand. elle le baderait presque avec des yeux pleins de coeurs. mais ça se fait pas de baiser avec un garçon qui n'est même pas l'père de son enfant dont on connait pas l'père.
sa vie propre lui donne le tournis.
tu me fileras la recette de l'immortalité ? elle lève un sourcil, curieuse., prête à tout pour un tel pouvoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- FUCK YOU -

avatar
MESSAGES : 172
PSEUDO : spf
FACE, © : ash stymest, mourning dove
AGE : vingt balais, dix dans le fond de son crâne.
OCCUPATION : il écume les petits boulots. Ceux qu'il peine à garder à cause de son comportement de merde.
COTE CŒUR : celles qui disent oui.

MessageSujet: Re: prières à la lune - (alix) Lun 9 Oct - 21:26

Il propose, elle dispose même si elle semble avoir envie de le garder son embryon. Une erreur de parcours qu'elle souhaite assumer, ça forge le respect en vérité, lui n'aurait pas cette force. Lui, il se barrerait en courant, les deux jambes qui filent à toute allure. C'est un gamin putain. Un foutu gamin qui a grandi sans sa mère et qui se comporte comme un gosse de quatre ans. Il dit ce qu'il pense, fait ce qu'il dit et se fout de ce que l'on peut penser de tout ça. et gagner pleins de thunes ? Il ouvre grand les yeux, surpris. quoi, parce que les gens te filent de la thune pour ça ? Putain, il devrait en faire un business, lui qui est toujours en manque d'argent. Jamais un rond en poche. Sans doutes à cause de toutes les merdes dont il gave son corps et qui coutent un bras à chaque fois. D'ailleurs, faudra qu'il pense à payer Hector s'il veut pas se prendre une belle raclée. j'suis trop curieuse de savoir à quoi il va ressembler. même si j'en veux pas, peut-être que je retrouverais le visage du père dans ses yeux. Là encore, elle est flou dans ses propos. Elle n'est pas claire, elle use des mots comme pour brouiller les pistes. Son cerveau est un peu lent à Alix. Faut faire preuve de plus de clarté avec lui. ton mec s'est cassé ou... ? Ou t'es une pute qu'il allait dire, mot qui n'est pas si péjoratif dans sa bouche, parce qu'Alix, il aime les filles faciles, il aime celles qui assument d'aimer le sexe sans conditions. Ca évite tout un patatras d'emmerdes derrière, ça évite de s'encombrer avec des sentiments et croyez le, il sait de quoi il parle.

Il reste en mouvement lui. Il est branché sur deux piles électriques Alix. Il sait pas rester en place, immobile. Il a besoin de bouger, de dépenser ce flot d’énergie qui l'assaille le plus souvent. Il lui jette quelques coups d’œil tandis que la lune éclaire ce visage qu'il considère divin. Elle est belle la gamine. Pourtant pas à son avantage ce soir, les larmes qui ont coulé le long de ses jours rosies par le froid ont laissés des marques, ses cheveux en vrac, et pourtant, il la trouve belle. tu me fileras la recette de l'immortalité ? Il descend du jeu pour enfants et se rapproche d'elle dans un sourire narquois : si je te le dis, je devrais te tuer. Il coule un regard amouraché dans sa direction. Séducteur de bas étage. Et alors que leurs visages sont plus proches que jamais, il tend une main vers elle, genre t'as une brindille dans les cheveux, le cliché que l'on sert dans les films et qu'il utilise aisément pour serrer ses proies mais quelque chose l'arrête, un déclic. Un instant. Une ampoule qui s'allume au fond de son crâne. putain mais oui. Il s'arrête une seconde et reprend : la soirée chez David. Ils se sont bien déjà vu, maintenant, il s'en souvient, quelques bribes lui reviennent en tête. Et ce con, il fait pas le lien. Il se dit pas que ça pourrait être lui.

_________________

Le deuil n'existe pas. On se souvient. On se souviendra toujours de tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 83
PSEUDO : hennaed
FACE, © : alana, kawai
AGE : nineteen
OCCUPATION : angoisse2grossesse, maîtresse2keiki
COTE CŒUR : vide

MessageSujet: Re: prières à la lune - (alix) Dim 15 Oct - 11:48

dans le fond elle ne s'est pas entièrement renseignée sur le sujet, elle a pas cherché à faire un exposé sur une chose qu'elle ne se voit même pas faire. elle ne veut pas le laisser à n'importe qui, cet enfant, même si elle sait qu'il sera mieux partout tant qu'il n'est pas à ses côtés. elle a une telle image d'elle que ça pourrait rendre triste n'importe qui de la voir avec si peu de confiance en elle, si peu d'estime dans son futur, dans sa capacité à créer quelque chose à son image. à croire que c'est forcément une mauvaise graine, parce que dans son calcul mathématique deux mauvaises graines qui s'unissent ça ne peut pas donner une fleur douce et belle en pleine éclosion de bonheur. elle ne voit qu'un champs de fleurs fanées prête à être rasées.
j'pense, un couple de riche doit pouvoir aligner pleins de zéros. c'est c'qu'elle s'imagine dans son cerveau pleins de féeries irréalistes.
elle se rend bien compte qu'il essaie de lire entre les lignes de ses paroles, de se faufiler entre deux mots pour juger ce qui est vrai, faux et c'qu'elle veut bien avouer. neo a besoin d'extérioriser toute cette douleur qui lui brûle le ventre depuis quelques temps maintenant, une douleur qu'elle n'a même pas encore pu accepter ni réussi à surmonter. elle est toujours là, bien à l’abri de tout c'qui pourrait la déloger. elle n'est pas prête de partir, cette douleur, alors neo essaie de l'exprimer comme elle peut, difficilement. et elle voit un garçon qui veut essayer de comprendre. il pose des questions, ses jolies yeux en posent mille de plus. ça lui réchauffe le cœur, elle espère que ça réussira à descendre un peu plus bas pour que tout son corps aille mieux.
mais elle hausse simplement les épaules. elle sait pas qui c'est.
enfin elle sait que c'est sûrement toi. toi qu'à pas de nom, toi qui n'existeras jamais dans cette vie. toi. mais elle veut pas le dire, elle veut le digérer un peu plus avant de tout faire exploser, de lancer une telle bombe. alors elle ne dit rien, neo, elle reste silencieuse, les yeux dans le vide, comme si ses belles feuilles s'étaient refermées, apeurées par les mots. la fleur se referme, se renferme.
elle voudrait changer le sujet, elle voudrait que la conversation s'envole, que tout s'oublie. elle veut pas le dire tout haut, elle veut partir, maintenant. mais elle veut aussi rester, tout prêt de son regard. elle aime sentir ses pupilles sur son visage, ces billes qui la regardent différemment que tous ces idiots qui se demandent pourquoi, comment, gâcher une vie. elle a moins envie de hurler à la mort neo, à croire que ça va mieux.
pff, ça sert à rien alors. elle roule des yeux.
elle allait se lever et bouger au même rythme que le garçon sans prénom en face d'elle, s'échapper de son emprise, de ses doigts dans ses cheveux, ne pas lui donner si vite les choses qu'il cherche à avoir, à voir. mais ses lèvres ont bougé avant qu'elle n'est le temps de faire un seul geste. ses cordes vocales ont vibré. la sentence est tombé. il sait, il se doute. sa sensation avait raison, elle se sent navrée. ses joues s'empourprent. elle se sent bête maintenant.
oui, c'est vrai. folle nuit, n'est-ce pas ?
elle se souvient de cette soirée ou tout lui semblait lointain, où elle lui avait hurlé qu'elle s'en fichait, qu'elle voulait juste profité et qu'il fallait pas s'inquiéter. qu'elle était pas le genre à venir pleurer devant sa porte deux jours plus tard lorsqu'elle aurait plus eu aucune nouvelle de lui. ou parce qu'elle l'avait croisé à une soirée, en ville, aux bras d'une autre. elle lui avait promis qu'elle n'était pas comme les autres filles, que c'était rien cette coucherie, que ça voulait rien dire. rien dire du tout. que ça voulait rien dire...
menteuse.
y'a pas rien dans ce ventre.
et d'ailleurs, tu t'appelais comment à l'époque, déjà ?
parce qu'elle l'a jamais su.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
prières à la lune - (alix)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
bord d'eau  :: bordeaux et alentours :: bordeaux ouest :: caudéran - st augustin-
Poster un nouveau sujetRépondre au sujetSauter vers: