.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

one, deux, three. (keiki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: one, deux, three. (keiki) Mar 26 Sep - 20:29


le soleil monte haut dans le ciel, il réchauffe le domaine viticole. il perse à travers les rideaux de la chambre de neo. le réveil est doux, elle entend au loin la voix de son père lui chanter une douce chanson. il lui dit que le soleil vient de se lever, qu'une belle journée s'annonce, qu'il faut se réveiller et enfiler ses plus beaux habits. il lui dit qu'elle est belle, qu'il est fier de sa petite dernière et il lui rappelle de croire en elle. et puis noemie ouvre les yeux, le soleil l'aveugle et cette voix paternelle a disparu.
papa est loin.
le réveil n'a rien de doux, il est même traitre, difficile. la petite blonde ne veut plus se réveiller. elle voudrait rester au fond de son lit, bien emmitouflée dans son immense couette disproportionnée par rapport au petit lit une place qui lui permet de prendre quelques heures de repos loin de la vie, une place pour le pays des rêves et neo voudrait y retourner par la voix express.
mais son téléphone sonne, la jeune fille tend son bras et l'attrape. la lumière l'aveugle une deuxième fois. elle jure.
putain ! un peu trop fort.
c'est keiki de l'autre côté du fil, elle arrive, elle n'a pas oublié le cours, pas comme certaine. la gamine se lève d'un bon, pianote un "tkt" avant de filer dans la douche. elle fait tout rapidement : douche, lavabo, penderie. elle enfile une petite robe qui cachera c'qu'il y a à cacher, mais surtout qui est la chose la plus rapide à se mettre sur le dos. puis elle dévale les escaliers en direction de la cuisine, pour patienter avant l'arrivée imminente de son élève et elle espère pouvoir avaler au moins un café avant tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: one, deux, three. (keiki) Mar 26 Sep - 22:04

je suis levée tôt ce matin. pourtant, je commence de travailler à 14h seulement. mais j'ai rendez-vous. je vois neo aujourd'hui, et j'ai hâte. je suis levée tôt, même trop tôt, vu l'heure à laquelle je dois arriver chez elle.
j'y peux rien, j'ai hâte de la voir, j'ai hâte d'apprendre des choses, j'ai hâte d'avoir des nouvelles du petit bout qui lui pousse le nombril.
j'ai hâte de lui offrir ce que je lui ai encore trouvé. une fois de plus.
j'ai beau n'avoir aucun lien de sang avec, j'y suis déjà trop attachée avant qu'il n'ait pointé le bout de son nez.
je me soucie peu de savoir si je vais réveiller côme ou bien s'il est déjà parti. quoi que j'aimerais quand même savoir s'il a dormi ici. j'ai trop de curiosité maintenant, beaucoup trop, et ça va finir par me bouffer.
j'appelle neo pour la prévenir, et quand j'arrive, je toque à la porte, un peu trop impatiente, un peu trop surexcitée, avec mon cahier et mon paquet.
ouvre-moi vite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: one, deux, three. (keiki) Jeu 28 Sep - 20:57

neo ouvre la bouche, elle porte la tasse à ses lèvres. elle est chaude, l'émaille est coloreé par de fines couches de couleurs. c'est elle qui l'a faite devant une vidéo sur internet. elle a trop souvent regardé des céramistes jouer de leurs magies qu'elle a eu envie de tester ses propres talents. la tasse tient debout, elle ne fait pas se renverser tout le liquide et l'enfant apprentie trouve l'esthétique plaisant. elle le trouve tout du moins, peut-être pas les gens qui ont la chance de vivre avec elle, mais la future-jeune-enfant-bientôt-maman a besoin d'hobbie d'adulte.
à peine une goutte est tombée dans sa gorge que la porte d'entrée raisonne dans la cuisine. neo repose la pièce d'art sur la table est se précipite à la porte.
well well well always on time little beauty.
les lèvres de neo fendent son visage. une chaleur réconfortante sort de neo, une aura d'hiver, de nord, la jeune fille en face d'elle n'a pas la même chose qui ressort de son corps. neo la voit comme une forêt tropicale. une chaleur d'été, une douceur des îles. neo l'envie, l'admire, la regarde avec des fleurs de tiaré dans les yeux. un bel exotisme qui réchauffe le coeur de la petite nordiste.
how are you ?
la blonde se dégage du passage laissant sa chère copine rentrer dans la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: one, deux, three. (keiki) Jeu 28 Sep - 21:10

la porte s'ouvre. la blondeur de neo me fait rêver. son visage d'enfant aussi, quand pourtant je n'suis pas beaucoup plus vieille qu'elle. et le sourire qui tire instantanément son visage en me voyant n'est qu'un cadeau parmi tant d'autres. le sourire qu'elle n'a pas tous les jours, qu'elle a toujours avec moi. le sourire qu'elle devrait avoir constamment, rien que pour sa vie actuelle et sa vie future, rien que pour l'être qui partage son corps.
- je déteste être.. late.
mon français laisse souvent à désirer. mon français n'est pas vraiment médiocre, mais neo est là pour l'améliorer. neo est là pour moi, et je suis là pour neo.
elle se décale pour me laisser rentrer, mais je la serre d'abord dans mes bras. pas trop fort, j'ai toujours peur de l'écraser. je veux juste la serrer dans mes bras. je suis juste comme ça, peut-être trop douce et trop démonstrative quand je suis moins sauvage.
- je vais bien, et toi? oh, et vous?
la différence entre le toi et le vous est terrible. pourtant, j'ai l'impression de l'avoir maitrisée depuis un moment, et j'en suis fière. le vous que je rajoute, concerne neo et l'enfant.
- j'ai un cadeau!
beaucoup trop excitée. j'ai hâte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: one, deux, three. (keiki) Ven 29 Sep - 15:42

elle est jolie keiki, elle est tout c'que neo voudrait être. elle est pleine de vie, elle a le soleil dans le coeur, sa peau rayonne et puis surtout keiki elle est courageuse. neo l'admire pour cette traversée de l'océan et de tout le nouveau monde que la fille des îles a fait. neo n'est pas courageuse comme ça, elle est venue se réfugier dans les bras de sa grande soeur dès qu'elle en a eu l'occasion. des que l'école a été finis, dès qu'elle a vu la porte de l'aventure s'entre-ouvrir sous ses yeux, la petite s'est engouffrée dedans. mais cette aventure ne voulait pas dire faire le tour du monde est finir sa course sur la plus belle île du globe, loin de là. son aventure à neo elle consistait à faire quatre pas en direction du sud, mais pas le grand sud qui fait rêver, mais vers l'océan qui fait peur. elle est venue se perdre devant la plus grande flaque d'eau qui pouvait entourer son pays natal et qui accessoirement abrité déjà des personnes qu'elle connaissait, une, sa propre famille. pas courageuse la gamine. pourtant elle en avait des rêves d'aventures. elle aurait tellement voulu prendre son sac à dos et sauter dans le premier avion qui décollait à charles de gaule, peu importe la destination. elle aurait voulu prendre le premier train en direction de l'est, le premier bateau qui allait vers le nord du monde, vers le soleil qui se lève, ou même qui se couche. elle voulait même aller vers les plus hautes atmosphères, prête à prendre le risque de ne plus en avoir, de l'oxygène. elle était pleine de rêves. bordeaux ne devait être qu'une étape vers le bonheur, mais maintenant elle se sent enfermée dans un piège à souris, une chaine au bout du pied, des poids dans le creux du ventre.
mais noemie sourit à sa copine, elle espère entendre combien les nuages sont beaux vu de là-haut, elle veut en entendre des récits d'aéroports, tout ça parce qu'elle a jamais mis les pieds dans un tel endroit, ça la fait rêver.
elle finit par hocher la tête, elle sait qu'elle n'aime pas être late.
en retard. you hate being en retard. elle sourit encore et toujours, pour ne pas lui donner l'impression d'être nulle, elle ne l'est pas.
et lorsque sa copine lui dit vous ça lui fait tout bizarre à neo, pas habituée, pas encore consciente de tout c'que ça implique. elle ne sera plus jamais seule.
fine, fine. you ? did you spend a good night ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: one, deux, three. (keiki) Mar 3 Oct - 19:36

neo. neo c'est une rencontre un peu par hasard mais une amitié qui s'est formée naturellement, parce qu'au final, le hasard fait beaucoup trop bien les choses.
neo, c'est la bonne amie douce et mignonne que j'ai gagné, que j'aimerais ne jamais perdre et que je compte bien ne jamais perdre.
neo, c'est une future maman pas bien consciente de ce qu'il lui arrive, un brin perdue dans tout ça, et je serais toujours là pour l'épauler.
- yeah, right! je déteste être on rétard.
défaut de prononciation, je souris aussi. j'ai beau essayer de parler comme elle, j'ai encore beaucoup trop de mal.
mais avec neo, c'est différent, et c'est pour ça que j'aime autant apprendre avec elle. avec neo je peux me tromper autant que je veux, elle ne se moquera jamais, ne me jugera jamais.
neo je l'aime beaucoup trop, pour ça.
a good night? hm. je réfléchis.
- well.. je crois oui. j'ai dormi.. bizarre, un peu. mais je suis en forme!
j'ai eu une nuit vraiment agitée, j'ai beaucoup bougé, ça m'a à peine réveillée mais j'ai quand même bien dormi.
je lui tends le paquet que je lui ai ramené après avoir posé mes affaires dans un coin.
- ouvre-le!
je souris, j'ai hâte. j'ai hâte de voir la tête qu'elle fera en voyant les nouveaux vêtements que j'ai trouvé pour ce petit bout, les doudous adorables sur lesquels j'ai craqué, aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: one, deux, three. (keiki) Mer 4 Oct - 21:15

l'enfant se decide enfin a faire fonctionner ses jambes. de les faire mettre un pied devant l'autre, c'est un miracle consisderant le temps qu'elle a passe a rester la les bras ballants a regarder le paysage que lui offre la porte d'entree. une chaleur de la fin de l'ete, du debut de l'automne et des nouvelles couleurs que va prendre la mer, le ciel aussi en se mariant avec la mer, formant de si beaux bebes que l'on nommera les nuages. les couleurs seront si belles, et neo n'attend que de pouvoir aller les contempler durant une belle apres midi avec ses copines, sans cheri, qu'avec ses cheries, toutes ses copines.
mais pour l'heure neo avance dans la grande maison, elle laisse sa copine poser ses affaires dans l'entree puis elles se dirigent gaiement, neo traipine a l'idee de passer du temps avec keiki, même si c'est pour faire la plus jolie des professeurs des ecoles, vers un petit salon. elle adore se donner des airs de fausse parisienne, elle prend l'accent pour ne pas lui refiler ses chansons du nord. ils sont beaucoup moins chantant.
elle sourit, encore et toujours pour ne jamais changer. son visage ne differe que rarement de cette expression lorsque la petite se trouve en la presence de keiki, jamais sans mon sourire comme elle dit.
mais surtout elle n'a pas le temps de continuer son cours magistrale parce que la pleine de boucle, si belle que neo en est follement jalouse, lui tend un present. un bout de kraft sur le tour d'une boite. neo ne voulant surtout pas cacher son enthousiasme se ru sur l'emballage fait maison. une autre surprise. neo s'empresse de ôter le couvercle de ce mystere qui lui prend au ventre, tout au fond la ou ca demange.
et son visage s'ouvre encore plus lorsqu'elle decouvre un magnifique doudou qu'elle porte a son visage sans attendre. pleins d'autres vêtement unisexe comble le coeur de la petite.
ouah !!! c'est trop trop trop trop.... cool !!! elle a prit un enorme sniff du doudou pour s'impregner de l'odeur, comme si c'etait celle de son propre enfant, fille ou garcon ?
neo reprend ses esprits et pleins de soleils dans les yeux murmurent : t'aurais pas du
mais elle est si contente neo.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: one, deux, three. (keiki) Jeu 5 Oct - 19:47

deux enfants. on est comme deux enfants, neo, pas bien vieilles de toute façon, ensevelies sous les responsabilités d'adultes, à tenter de faire lâcher la pression comme on peut, en discutant, en souriant, en riant au nez de nos problèmes, en gardant la bonne humeur comme il est encore possible de le faire. comme deux enfants à sautiller, à se précipiter dans le salon.
comme deux enfants, tout court.
trop enthousiaste, je refuse d'attendre une seconde de plus avant d'offrir le gros paquet à neo, avant qu'elle ne l'ouvre. je veux voir sa réaction, je veux être sûre et certaine que ça lui plaira, je veux voir ses yeux pétiller et son moral remonter.
je veux la voir aussi excitée que moi à l'idée qu'un petit bout rentre dans sa vie.
je la regarde attentivement, et mon sourire s'étire encore plus en voyant son regard, en l'entendant s'exclamer, comme s'il pouvait réellement s'étirer encore plus. elle renifle le doudou d'un grand coup et je ris, légèrement.
légèrement, parce que tout est léger avec neo, le coeur léger et la joie au bout des lèvres.
je l'approche et la serre dans mes bras.
- bien sûr que si! ça me fait si plaisir. puis il, ou elle, a besoin de vêtements! beaucoup, beaucoup de vêtements.
des jolis vêtements, des vêtements tout doux, des vêtements qui respirent la joie de vivre.
je relâche neo.
- je suis contente que ça te plaise! il faudrait qu'on aille aux magasins ensemble!
qu'on choisisse plein de choses, plein de jouets, plein, plein, plein de choses. on pourrait y aller toutes ensemble, entre copines.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: one, deux, three. (keiki) Sam 7 Oct - 10:15

elle aurait vraiment pas dû, keiki, neo sait que ça lui fait plaisir, pourtant elle a du mal à connecter ses neurones pour que le tout puisse faire sens. elle ne comprend pas trop comment elle peut être "attacher" à une chose qu'elle ne peut même pas voir, encore moins toucher, ni sentir, ni rien du tout d'ailleurs. ce n'est qu'un rien, une pensée d'un futur plus ou moins proche qui n'est même pas sûre d'arriver à son terme. c'est comme aimer un animal de zoo enfermé dans une cage, ou d'aimer quelque chose comme une autre planète que l'on ne verra jamais. sauf que ce petit univers keiki finira par le voir et neo elle est juste bête de pas arriver à faire les connections dans sa tête, handicapée de la maternité.
heureusement que tu es là pour être excitée ! parce qu'elle n'est pas autant, et elle voudrait vraiment insister sur le autant, enthousiaste que son amie, sa copine.
on ira les faire, parce que j'aurais besoin de beaucoup, beaucoup d'aides.
une montagne ne serait même pas de refus. en faites il lui faudrait une aide à domicile pour toute la vie, une deuxième maman pour le bébé, pour elle, il lui faudrait sa maman juste à côté d'elle pour la soutenir et lui murmurer que tout va bien, que ce n'est qu'un mauvais moment à devoir surmonter mais qu'après tous ces efforts elle serait réconfortée par un énorme calin de maman. mais bientôt se sera elle la maman et à elle devoir réconforter son enfant dans ces instants-là.
mais il n'est pas le moment de penser à toutes ces choses pas très joyeuses. neo se reprend par la taille, se remet sur pieds et fini par s'asseoir sur une grande table. d'un côté il y'a un petit salon qui fait face à une cheminé et de l'autre un immense miroir qui reflète la chaleur des flammes.
what do you want to learn today ?
mi-anglais, mi-français, voilà une belle amitié pas banale. mais ça aide dans les deux sens. neo se perfectionne dans la langue de shakespeare et keiki dans celle de molière.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: one, deux, three. (keiki) Lun 9 Oct - 22:16

la beauté de neo reflète à travers toute la pièce, tout l'appartement, tout comme ses craintes, ses angoisses, tout l'inconnu qui l'attend. pourtant, neo, même si elle ne le voit pas, elle rayonne, dans sa grossesse. moi je le vois. elle a le teint lumineux, les joues rosies. elle est mignonne comme tout. elle a l'air d'une enfant heureuse, quand elle est une future maman un peu perdue.
mais neo, elle n'est pas toute seule. des fois, ça aussi elle a du mal à le voir. mais moi je le vois, et moi je suis là pour elle, pour lui montrer ce genre de choses, lui montrer qu'elle est entourée, et bien entourée.
lui montrer qu'elle aura du monde avec elle, pour elle, pour son enfant. des mots que j'ai parfois du mal à dire, que je transmets par les montagnes de cadeaux que je lui fais, toutes les petites choses que je lui offre. ma façon à moi de dire, ne t'en fais pas, je suis là pour toi, je te soutiens et je t'aiderais.
- alors on ira faire ça!
les magasins, entre copines, pour elle, pour l'enfant. pour sa chambre, son lit, ses doudous, ses couches, sa poussette, et des jolis vêtements pour que neo rayonne, rayonne encore, et toujours plus. qu'elle soit plus belle que belle, et que tout le monde l'envie.
elle s'assied sur la table, je m'assieds en face d'elle.
je souris. j'aimerais parler aussi bien français qu'elle parle anglais. elle a cette facilité déconcertante quand je dois vraiment réfléchir à mes mots, à mes phrases, avant de les prononcer. là encore, je réfléchis. qu'est-ce que je veux apprendre?
léger haussement d'épaules.
- je.. quand..
je réfléchis, attends neo, je réfléchis à mes mots, pour ne pas les sortir de travers, dans le mauvais sens.
- on se.. crie dessus parfois, avec mon colocataire, et je ne sais pas.. i don't know how to swear in french, i always yell at him in english and he doesn't understand a thing, and then he starts to yell louder, and.. fuck! rah!
je me mets à rire. j'ai fini par me perdre à parler en anglais. le fait est que j'aimerais réussi à m'énerver en français, et non plus en anglais tout le temps. j'aimerais l'insulter en français parfois, pour qu'il comprenne.
- ou bien, j'aimerais apprendre vos expressions.. c'est trop compliqué, vos jeux de mots, je ne comprends pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: one, deux, three. (keiki) Dim 15 Oct - 12:08

neo elle se sent seule dans cette épreuve. elle a l'impression d'être face à une immense montagne qu'elle s'apprête à gravir en solitaire, à la force de ses deux uniques bras. mais elle oublie toujours de regarder derrière elle. juste dans son dos se cache ses amis, ses copines et sa famille. mais neo n'arrive pas à l'assumer, à l'imprimer dans cette tête. malgré les merveilleuses attentions qui lui sont faites. malgré les efforts de la taille d'une galaxie que fait keiki. neo est une enfant qui râle et qui n'accepte rien qui ne sorte pas de son cerveau. elle est indigne d'une telle amitié. ça elle le sait, elle se le répète souvent durant ses nuits sans sommeil. elle murmure à elle, à son enfant, à la lune.
je mérite rien, je ne la mérite surtout pas. mes bêtises font tant de changement dans la vie des gens. on bouleverse tout dans les ruisseaux des personnes qui nous entourent. je mérite pas une telle amitié, je mérite pas une telle responsabilité. et puis elle pleure en posant sa main sur son ventre arrondi.

mais en regardant keiki, neo sourit. elle la prend même dans ses bras, sa manière de lui dire merci. la seule façon qu'elle connaisse. à défaut d'arriver à faire vibrer ses cordes elle fait bouger ses bras, elle fait se contracter ses muscles autour du corps de son amie pour la remercier d'être là, d'être elle. d'avoir traversé toute la planète pour être là. même si c'était pas la raison première, maintenant elle est là.
et souvent elle oublie que tout le monde à une vie, des problèmes en dehors de ce moment. elle l'oublie si facilement.
neo croise ses doigts sur la table, elle réfléchit.
tu veux je t'apprennes à t'énerver en français ?
elle joue avec ses pouces avant d'ajouter :
qu'est ce que tu lui dis, en anglais, quand t'es fâchées ?
elle se dit que commencer par lui traduire les choses qu'elle souhaite lui balancer à la tête est mieux que de lui donner des mots sans sens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: one, deux, three. (keiki) Dim 15 Oct - 17:30

la requête plutôt inhabituelle, la chose qu'une élève n'ose pas demander à sa prof, la conversation taboue qui ne l'est même pas avec neo. elle ne le sera jamais. parce que neo est bien plus que ma simple prof d'anglais. neo est mon amie, neo est la future maman de la bande de copines, neo est une partie bien trop importante de ma vie. neo est l'enfant que j'ai à quelque part envie de chouchouter, de protéger, de garder à mes côtés et de réchauffer les longs soirs d'hiver, que j'ai envie d'épauler et de l'empêcher de pleurer.
neo est plus que ma prof d'anglais et c'est bien pour ça que je me le permets. que je me permets de lui demander si elle veut bien m'apprendre à proférer toutes sortes d'insultes en français, que je puisse les renvoyer à côme le moment venu, lors d'une énième dispute, lors d'une énième crise de nerfs, crise de colère.
je réfléchis quelques instants, je tente de me faire une liste dans ma tête.
- hm.. je lui dis.. twat, asshole, cunt, every type of fucks, i don't know.. i tell him to go fuck himself, that i can't stand him..
petite pause, nouveau temps de réflexion.
- ce genre de choses.. et d'autres.. mais il ne comprend pas un seul mot anglais..
c'est plutôt compliqué de s'insulter, dans ce genre de situations.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: one, deux, three. (keiki) Mar 17 Oct - 19:19

quelle maîtresse propose ça à son élève une telle chose ? quelle école permet cela ? aucune, seulement neo elle a ses propres envies scolaires, ses propres vues sur l'éducation. elle a sa propre manière de faire apprendre la belle langue française, sa langue de cœur, celle de sa maman, celle qu'elle connaît par coeur, dont elle connaît les moindres recoins. pourtant, neo, elle sait être silencieuse, elle sait se cacher derrière des mots sans bruits. elle sait se faire oublier dans le brouhaha des conversations familiales. elle aime jouer à ce jeu, d'ailleurs. se taire, ne plus parler et attendre qu'on l'oublie. et c'est seulement à ce moment-là, lorsque personne ne se souvient de la présence de la petite fille, qu'elle se met à hurler, indigner, blessée d'avoir été mise de côté. mais elle l'a fait exprès pour pouvoir s'énerver, pour crier dans tous les sens sa peine et sa rage. neo l'enfant coquine qui aime faire des bêtises. qui fait pour défaire, qui embête, qui pique et s'éclate à remuer le couteau dans la plaie.
mais l'institutrice a besoin de connaître la manière dont son élève se défoule pour mieux lui apprendre à s'exprimer. ça ne servirait à rien de lui faire rentrer dans la tête des mots qu'elle n'aurait jamais envisager prononcer dans sa propre langue maternelle, celle de l'océan.
t'aimes l'insulter de tous les noms d'oiseaux du continents, quoi.
neo prend une feuille, écrit c'qu'elle se souvient et se met à traduire.
p'tit con. tête de nœuds ou tête de bite. connard, enculé, va te faire foutre, ou plus vulgairement, enculer. tu peux rajouter devant les insultes qui le définissent "espèce de" connard, enculé, tête de nœuds...
elle écrit en même temps pour qu'elle puisse les lire par la suite.
et puis tu peux lui insulter sa maman, que c'est un fils de pute, de catin, que c'est un gigolo et qu'il fait le tapin au bois, qu'ils devraient aller mourir ou qu'il attrape une maladie incurable.
elle marque une pause.
mais c'est pas tres gentil ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: one, deux, three. (keiki) Mer 18 Oct - 11:07

et là, dans le salon de neo, ma copine avec son gros bidon, son visage rayonnant, son regard perdu, face à elle, installées confortablement, quelque chose se passe. quelque chose pourrait changer ma vie, changer celle de côme aussi. la changer peut-être en bien, pour qu'on se comprenne mieux l'un l'autre. ou peut-être la changer en pire, puisque s'il se met à vraiment comprendre ce que je lui dis, toutes les insultes que je lui crache à la figure, il risquerait de s'énerver encore plus, peut-être. le positif étant que je me mettrais à un peu mieux comprendre tout ce que lui aussi me balance. peut-être qu'à moi aussi ça m'énerverait d'autant plus, mais j'arrêterais au moins de passer pour une idiote à lui demander de m'expliquer à chaque fois ce qu'il veut me dire.
je regarde neo, sagement, écrire sur une feuille toutes ces insultes qui lui passent par la tête, je l'écoute aussi, au passage. je tente de les retenir avant de même les avoir lus, de savoir à quelle insulte chacun correspond.
je me pince les lèvres quand elle parle d'insulter sa maman, ou de lui souhaiter du malheur. je baisse un peu les yeux. je crois que je n'en viendrais jamais là, à des mots aussi forts, même si lui ne se gêne pas, sincèrement.
- non, ce n'est pas très gentil, non.. s'il tombe malade je vais m'en vouloir, après..
non, je ne lui souhaite pas de malheur à ce point, ni d'être malade, ni de mourir. encore moins de mourir, d'ailleurs.
je réfléchis à toutes ces insultes qu'elle m'a dites, tous ces mots que je peux rajouter avant, toutes ces déclinaisons. ça risque d'être compliqué.
- qu'est-ce que ça veut dire exactement.. foutre et enculer?
j'aurais peut-être dû prendre un dictionnaire finalement avec moi. des fois je me sens vraiment stupide, des fois j'ai l'impression de vraiment embêter neo avec tous mes problèmes de vocabulaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: one, deux, three. (keiki) Jeu 19 Oct - 18:47

tout de même c'est une drôle d'idée toute cette histoire. enfin elle est pas vraiment drôle, même dans le bon sens du terme, elle pourrait en rire, neo, mais dans le fond y'a rien de drôle à tout cela. elle se demanderait presque si c'est ça le rôle d'une amie. keiki est une très bonne amie, neo a aucun doute là-dessus. elle sait montrer son affection de la plus jolie des manières, elle est capable de lui faire comprendre avec des cadeaux, avec ses yeux remplis d'amours, avec ses mots réconfortants. et neo, lorsqu'elle essaie d'enfiler le costume de la meilleure des copines, elle se contente de lui donner les gros mots que l'on ne doit pas dire dans les cours de récrée. ceux qu'on apprend pas aux enfants, que l'on entend au loin dans les conversations et qu'on murmure en cachette sous sa couette, ou que l'on lance dans de grosses disputes, étonnant toute la galerie d'un vocabulaire de si bas étage. mais neo elle est contente de passer un moment comme ça avec keiki. elle pense pas aux sentiments de côme, elle pense pas du tout à la tête qu'il ferait si il savait c'qu'elles sont en train de faire pendant leur matinée entre filles. peut-être qu'il serait pas content, ce serait normal il faut dire. mais entre fille il faut s'entraider, se donner les armes pour pouvoir aller combattre les méchants garçons qui crachent du venin avec leurs langues, de ces monstres sans coeur, sans fois ni lois. neo se sent comme un armurier qui habille son plus beau des chevaliers. elle espère seulement être à la hauteur.
neo rigole, parce qu'effectivement tout ça c'est pas très gentil. et encore plus lorsqu'il est temps de faire les traductions.
hum ... sa peau des joues rougit doucement, légèrement, subtilement.
disons que lorsque deux garçons s'aiment bien, ben pour faire des bébés c'est c'qu'ils font. ils s'enculent. elle a l'impression d'apprendre à son enfant la sexualité. et oui neo n'est pas du tout prête pour ça. enfin les filles peuvent participer aussi. it's butt-stuff.
elle prend une grande inspiration.
et puis le foutre c'est c'qui fait les bébés chez les garçons, tout c'truc dégueux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: one, deux, three. (keiki)

Revenir en haut Aller en bas
one, deux, three. (keiki)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
bord d'eau  :: release your problems :: lonely boy :: rps-
Sauter vers: