.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

the last of the real ones (anaïs).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Invité
- Invité -
MessageSujet: the last of the real ones (anaïs). Sam 30 Sep - 18:15

ryan a ses habitudes depuis gamin: tous les jours, il va à la salle. tous les jours, il voit ses potes. tous les jours, il voit anaïs. y a des trucs comme ça dont on n'est pas censés modifier l'ordre, sinon, le monde part en couilles. il s'avère que dans le cas du bonhomme, c'est vrai. il a l'impression d'être coupé du monde et même si ce n'est pas la première fois, chaque fois c'est pareil : ça le rend ouf. dans ces moments-là, c'est parfois elle qui vient le voir, mais là, c'est lui qui décide de régler le problème tout de suite. même s'il n'a rien d'important à lui dire, même s'il n'a pas de problème urgent, le problème est qu'il ne l'a pas vu depuis plusieurs jours et que c'est déjà trop.

dans le tram, ryan regarde les gens, la musique à fond dans les oreilles tandis qu'il tripote du bout des doigts le joint pré-roulé dans sa poche. il a beau être habitué au tram, il n'aime toujours pas ça. blindé les trois quart du temps à cause des étudiants ou des gens qui débauchent. pire encore, les collégiens ou les lycéens. certes, ryan n'a jamais été calme, mais il n'aime pas ceux qui squattent à côté de lui en parlant trop fort, comme si leur conversation était intéressante. surtout pour entendre deux connes qui parlent d'un mec. putain, qu'est-ce que les meufs peuvent être casse-couilles à étaler leurs vies au grand public.

ryan sort du tram, adressant un regard assassin aux deux naines. il se dit qu'il exagère peut-être, sauf que la pensée dégage de son esprit quand il capte qu'il s'en bat les couilles d’exagérer. arrivé devant l'immeuble d'anaïs, il tape le code de la porte sans prendre la peine de sonner. normalement, elle est censée être chez elle, il connaît ses horaires aussi bien que les siens, c'est pour dire. il frappe à sa porte, attend qu'elle ouvre, le pied tapant contre le sol, trop impatient. « c'est moi qui dois me déplacer maintenant, le monde à l'envers. » ryan ronchonne, plus taquin qu'autre chose au moment même où anaïs est devant lui. sauf que le sourire accroché aux lèvres du garçon démontre qu'il est surtout content de la voir. après tout, il n'a pas l'habitude de vivre sans elle trop longtemps. « j'viens de subir la conversation de deux meufs moches dans le tram pour te voir, sens-toi honorée s'te plait. » il le précise, parce qu'il ne ferait pas ça pour tout le monde, sa façon à lui de lui dire qu'il l'aime.
@anaïs moreau
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
- Invité -
MessageSujet: Re: the last of the real ones (anaïs). Sam 30 Sep - 20:03

tu travailles trop en ce moment. ce n'est pas pour te déplaire. tu adores ton job et ce dernier permet de t'occuper. c'est beaucoup mieux que de traîner chez toi sans réel but précis. tu détestes la solitude. ton petit appartement vide lorsque papa n'est pas là parait beaucoup plus spacieux et silencieux. c'est vrai que dernièrement, à part penser à ta vie en générale, tes fréquentations, tes ambitions inexistantes, tu n'as pas grand chose à faire à la maison. ton domicile serait presque nickel alors que tu es bien loin d'être une jeune femme organisée de base. t'as pas eu le temps de passer à la salle. c'est pas que l'envie ni était pas, loin de là. c'est juste que t'as eu beaucoup de choses à faire au travail et beaucoup de monde à voir. tu te demandes si tu leur manques à tout ce beau monde. surement pas à daphné ça, c'est sûr. tu as fait des heures supplémentaires à la soulaçaise parce que tu en avais en retard. faut dire que ton skate commençait à se faire vieux et il t'emmenait beaucoup moins vite sur ton lieu de rendez-vous (excuse de merde que tu as trouvé pour pardonner ton retard chaque jour). par conséquent, encore aujourd'hui, t'es rentrée tard sans parler du fait que tu as rencontré quelqu'un sur la route et traîné dans les rues de bordeaux à discuter de tout et n'importe quoi avec un bel inconnu. tu ne te rappelles pas de l'heure exacte à laquelle tu es arrivée au loft. t'as dormi quelques heures puis, tu t'es dirigée vers la salle de bain pour prendre une bonne douche histoire de te réveiller davantage.

t'as même pas eu le temps de te sécher que tu entendais frapper à ta porte. t'as râlé parce que tu n'étais pas prête et que tu n'attendais pas de visite. ça va, j'arrive...! que t'as ronchonné pour toi même avant de nouer une serviette autour de toi. t'as laissé tes cheveux longs dégouliner le long de tes épaules et tu t'as trottiné jusqu'à la porte d'entrée pour ouvrir à.... ryan. un large sourire s'est dessiné sur tes lèvres lorsque t'as aperçu ton meilleur ami. évidemment, monsieur n'était pas content de devoir se déplacer et t'as levé les yeux au ciel tout en l'attirant contre toi d'une main pour le serrer contre toi et embrasser sa joue. pour une fois que tu te déplaces, arrêtes de bougonner ! tu l'as laissé entrer pour fermer derrière lui. moches dit-il ! t'as pas trouvé chaussure à ton pied alors t'es de mauvais poils ?! tu te fous de sa gueule évidemment. tu le laisses quelques secondes pour enfiler des sous-vêtements et le long tee-shirt que tu avais préparé à la salle de bain. tu fais un détour par ta chambre pour choper un jean avait de revenir dans sa direction tout en te séchant les cheveux à l'aide d'une serviette de bain. je viens d'me lever, ça te dit pas de me préparer le p'tit-déj ?! évidemment, tu lui fais les yeux doux en espérant que ça marche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
- Invité -
MessageSujet: Re: the last of the real ones (anaïs). Sam 30 Sep - 20:48

au final, ryan a beau se plaindre, ça ne le dérange pas de venir voir anaïs, parce que s'il n'en avait pas envie, il ne serait tout simplement pas venu. à la base, il ne lui parlait pas, quand ils étaient gosses. faut dire qu'à l'époque, à la salle, il se demandait ce qu'elle faisait là. une fille, c'est pas censé savoir se servir de ses poings, c'est ce qu'il se disait. puis, avec le temps, elle lui a fait changer d'avis. avec le temps, elle est devenue un pilier pour lui. anaïs arrive à le calmer quand il est rogne, elle arrive à le faire changer d'avis, à lui faire se poser des questions. tout ça, ce n'est pas donné à tout le monde. c'est pour ça qu'il fait des efforts. comme venir chez elle alors qu'il pourrait faire autre chose. comme l'accompagner parfois faire des trucs qu'il n'a pas envie de faire. en même temps, c'est ça l'amitié. comme s'il la considérait comme une simple pote, non anaïs, c'est sa sœur, même s'ils n'ont pas le même sang. c'est son gars sur, même si elle n'a pas de couilles. c'est tout.

d'ailleurs, la demoiselle a l'air contente de le voir, un grand sourire illuminant son visage quand elle se rend compte que l'impatient devant sa porte, c'est lui. même quand il lui sort des conneries, elle continue de sourire. elle le prend dans ses bras, et ceux de ryan viennent la serrer en retour. elle l'embrasse sur la joue et il lui sourit, secouant la tête devant tant d'effusion d'amour. le garçon souffle, de mauvaise foi, quand elle sous-entend qu'il ne se déplace jamais. puis se marre. « elles avaient 12 piges, j'tape pas dans les mineures. j'ai des valeurs et j'suis pas désespéré. » non de ce côté-là, ça va. pour le moment, il n'a pas à se plaindre. quand il cherche, il trouve. ryan va voir dans le frigo d'anaïs quand elle va s'habiller, parce que putain, il crève la dalle. il s'est réveillé trop tôt ce matin et niveau petit-déjeuner, il fait rarement les choses bien, préférant dormir le plus longtemps possible. et anaïs en profite, sautant sur l'occasion pour lui faire les yeux doux. « non mais t'as rêvé, déjà que j'sais pas me nourrir moi-même, tu crois pas que je vais te nourrir toi. » en vrai, il sait faire à manger. vite fait, pas des trucs de ouf, juste les trucs de base. heureusement qu'il va à la salle, sinon, il serait déjà obèse avec toutes les conneries qu'il s'envoie. « viens, on va bouffer dehors, c'est moi qui offre. » lance-t-il alors, fermant la porte du frigo derrière lui avant de s'approcher d'anaïs. « j'te laisse même choisir l'endroit. » n'est-il pas adorable ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
- Invité -
MessageSujet: Re: the last of the real ones (anaïs). Sam 30 Sep - 21:25

ryan. ryan, lorsque tu étais petite, tu le regardais avec admiration. tu le regardais et il te donnait encore plus envie de te battre. tu avais envie de faire encore plus d'efforts et de donner le meilleur de toi-même pour lui prouver que tu avais ta place ici, parmi eux. lorsqu'il osait poser les yeux sur toi, tu baissais le regard et tu souriais timidement. il t'a toujours impressionné. peut-être que tu craquais un peu pour lui à l'époque, c'est vrai. après tout, quelle petite fille n'a jamais eu envie de se marier avec son meilleur ami à un moment donné de sa vie ? d'ailleurs, tu étais prête à le faire si tu étais toujours célibataire à soixante ans. sans doute parce qu'il serait le seul à te supporter. la réciproque est vraie. ryan, il est beau, il est intelligente mais bordel, son caractère est quand même merdique. un brin prétentieux, sans doute un peu macho et clairement je m'en foutiste. t'étais un peu étonnée de le voir ici mais, dans le bon sens du terme. t'as conscience de tout ce qu'il serait prêt à faire pour toi et ça, ça te touche bien que tu sais que tu ferais la même de ton côté. tu le prends dans tes bras, t'embrasses sa joue, tu anticipes ses réactions. ryan et son insensibilité, ryan qui fait comme si ça le saouler tout ça. évidemment, ça te fait rire davantage. tu lui fais un rappel sur les filles et il te précise qu'elles étaient mineures. ok, c'est chaud. ok, c'est glauque du coup ! mais, peut-être qu'un jour tu le seras ! désespéré hein, pas pédophile. tu pars pour pas te faire taper.

tu pars t'habiller et tu le retrouves dans la cuisine. comme il a l'air occupé dans le frigo, tu t'assoies sur un tabouret et tu lui demandes un p'tit-déj. tu lui fais les yeux doux en espérant réussir à le faire craquer. c'est beaucoup lui demander à ryan. niveau cuisine, vous en êtes tous deux au même niveau malheureusement. pas un pour rattraper l'autre, c'est la triste réalité. ouais sauf que moi, je suis la femme de ta vie du coup, tu pourrais faire un effort. tu prends un air détaché. tu hausses les épaules. tu esquives un léger sourire. il finit par abandonner définitivement. il propose d'aller manger à l'extérieur et tu descends de ton perchoir en soupirant. j'veux un resto quatre étoiles.... mais je contenterai d'un bon vieux mcdo. t'aimes bien en faire des tonnes. tu sais que vous avez pas les moyens. tu sais même pas si t'apprécierais à vrai dire. les choses simples sont à tes yeux les meilleures qui puissent exister. quoi de mieux qu'un bon fast food pour commencer la journée. tu pars enfiler une paire de baskets, trop heureuse de sortir de ton petit confort.
t'as jamais apprécié rester enfermée ente quatre murs et ça, tout le monde le sais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
- Invité -
MessageSujet: Re: the last of the real ones (anaïs). Sam 30 Sep - 21:53

parfois, ryan se demande comment ils ont fait pour devenir meilleurs potes. anaïs est gentille, attachante et douce. lui, c'est un casse-couilles, chiant et désagréable les trois quart du temps. certes, pas avec tout le monde, mais on ne peut pas dire que ce soit le type le plus sympa de la terre. après, il n'est pas le seul à être comme ça et sûrement que sa belle gueule aide à améliorer les avis. sûrement qu'anaïs s'est habituée, ou alors elle a réussi à voir au-dessus de tout ça. on se demande, mais ryan n'a jamais posé la question, parce que pour lui c'est acquis tout ça. acquis, mais il fait quand même des trucs pour ne pas qu'ils se perdent. ce serait facile, entre le taf et les autres. mais non, ça ne se passera pas comme ça. jamais. pas avec eux. de toute façon, il faut qu'il la surveille, on sait jamais, faudrait pas qu'un connard vienne foutre la merde dans la vie d'anaïs. ryan fronce les sourcils aux propos de la demoiselle, lui lançant un regard mauvais. même s'il se met à sourire deux secondes plus tard. « en fait, c'est peut-être toi qui va finir désespérée, doit y avoir des toiles d’araignées là-dedans. » classe, on ne peut plus mesuré et franchement bien dit. personne n'aurait pu faire mieux, c'est clair. d'ailleurs, ryan sourit à sa propre connerie. toujours aussi con.

la tête dans le frigo, le bonhomme cherche de quoi grailler. et y a que dalle dans ce frigo. en fait, il cherche probablement pas au bon endroit. il ferait mieux de chercher des chips ou quelque chose dans le genre, mais flemme d'aller fouiller les placards. anaïs, elle, elle espère trop. comme s'il allait lui faire à bouffer. lui. « si t'étais la femme de ma vie, c'est toi qui me ferais à manger, pas l'inverse. » juste pour la faire un peu plus chier, il sort cette phrase comme si c'était évident. le ton nonchalant alors qu'il se retourne vers elle avant de lui proposer quelque chose de mieux : aller bouffer dehors. c'est beaucoup plus simple. « mcdo, une valeur sûre, bon choix ! » ouais, parce que ça lui évite d'avoir à se préparer mentalement à payer plus de 30 balles le repas pour chacun. même s'il n'a jamais mis 30 euros pour un repas. même pas quand il a essayé de pécho des meufs de gros calibres, faut pas rêver. quoique, il pourrait sûrement le faire pour anaïs, mais putain, il aurait la mâchoire serrée tout du long.

ils sortent de l'immeuble d'ana et une fois dehors, ryan sort son joint, l'allumant tranquillement. de toute façon, plus on est naturels, moins on est visibles. « bon, t'as quoi à me raconter ? en trois jours, t'as dû faire des trucs. » en fait, il est juste curieux. il a envie de savoir si elle a rencontré des gens, ou plutôt un gars. on sait jamais, faut qu'il se renseigne, au cas où ils doivent aller faire des menaces et tout le bordel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
- Invité -
MessageSujet: Re: the last of the real ones (anaïs). Dim 1 Oct - 13:07

tu parles de désespoir. tu parles d'être désespéré. tu sais que ryan est très loin de ce stade. tu sais qu'il attire les filles comme le miel attire les ours. ryan, il est sexy, il est intelligent et c'est un beau parleur. ryan, il sort son baratin et en moins de deux la fille, elle rigole à tout va et cligne des yeux devant le mec parfait. elle se voit déjà mariée, deux gosses au compteur, une belle maison et un mari prêt à se plier en quatre pour satisfaire le moindre de ses désirs. ouais parce que quand on le connait pas vraiment ryan, il peut vous faire gober n'importe quoi. toi, t'as fini par comprendre qu'il excellait dans l'art de la manipulation. tu ne lui en veux pas de se comporter comme un con parfois. non parce qu'avec toi, il est toujours parfait. tu sais qu'un jour, il finira par trouver la fille qu'il lui faut alors, il changera sans doute. il sera plus stable, plus attachée et moins distant et mystérieux. en attendant, t'as décidé de le faire chier et il te le rend plutôt bien. il parle de toile d'araignée et tu lèves les yeux au ciel. tu serais étonné chéri ! tu lui fais un clin d'oeil. pente glissante sur laquelle il ne vaut mieux pas s'engager.

heureusement que tu ne prends pas mal tout ce qu'il dit. tout ce qu'il dit et tout ce qu'il ne fait pas pour toi comme... la cuisine. en même temps, c'est beaucoup lui demander et il a plus d'un tour dans son sac ryan. il propose directement de manger à l'extérieur et toi, tu choisis le mcdo parce que c'est le qg, parce que t'y es jamais déçue non plus. je connais tes goûts, je sais comment te faire craquer, l'oublie pas ! tu te mets à rire. c'est vrai que s'il fallait que tu attires ton meilleur ami dans tes filets alors, ça serait trop simple. tu sais exactement comment l'avoir. mais voilà, ça serait trop bizarre. ouais parce que c'est ton frère. t'as grandi avec. tu l'as toujours considéré comme ta famille. tu ferais tout pour lui et il ferait tout pour toi, t'en doutes pas une seule seconde.

vous sortez pour vous dirigez vers le fast food. il en profite pour allumer son joint et t'attends un peu avant de tendre la main pour le réclamer. rien de mieux lors d'une belle journée ensoleillée. il te demande des nouvelles. il veut plus d'informations sur ce que tu as pu faire pendant trois jours. tu réfléchis un instant avant de lui expliquer. j'ai travaillé. j'ai rencontré un type plutôt cool un soir en rentrant du bar. j'ai eu l'occasion de voir alan. et je me suis fait draguer par une meuf aussi. je pense que c'est important de le préciser. le truc flippant auquel tu ne t'attendais surement pas. et toi alors ? qu'est-ce que tu as à me raconter ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
- Invité -
MessageSujet: Re: the last of the real ones (anaïs). Dim 1 Oct - 14:01

ryan entend la dernière phrase d’ana avant qu'elle disparaisse dans sa chambre, comme quoi il serait étonné. en vrai, il en doute pas. il se doute qu'elle doit trouver quand elle cherche, mais il n'a pas vraiment envie d'en savoir plus. ça pourrait l'énerver. pas par jalousie, non, mais parce qu'il aurait envie de savoir si le gars n'était pas un fdp et ça, c'est jamais sur. parce qu'en réalité, même si ryan ne la regarde pas comme ça, il sait qu’anaïs est une bombe. il sait qu'elle plait et s'ils n'étaient pas aussi proches, s'il la rencontrait pour la première fois, il tenterait sûrement de la serrer. comme un chacal. parce que s'il craint qu'elle rencontre un connard, c'est juste parce qu’il fait partie de cette catégorie et c'est pas franchement ce qu'il souhaite à sa meilleure pote. au contraire.

quand il parle de manger, ryan sort une connerie. ok, peut être qu'il le pense en vrai. pas qu'il veuille se poser tout de suite, mais un jour, si c'est le cas, il doit bien avouer qu'il préférerait que sa meuf sache faire à manger. et bien. ouais, ce serait carrément idéal. mais bon, vaut mieux pas qu'il fasse un portrait de son idéal féminin à ana, parce qu'elle risque de le regarder méchamment. enfin, aussi méchamment que possible, parce qu'il a du mal à la prendre au sérieux quand elle fait sa mauvaise. « on sait très bien que ça va dans les deux sens, alors fais pas trop la maline. » on va pas se mentir, les deux se connaissent beaucoup trop bien. parfois, même les paroles sont inutiles, un regard suffit. quand ils sortent, anaïs arrive même à prévoir les réactions de ryan, l'écartant de quelqu'un quand elle sent que ça va dégénérer. putain, le nombre de bastons évitées grâce à elle, c'est ouf.

dehors, ryan allume son joint, tirant plusieurs lattes dessus alors qu’anaïs tend la main, lui réclamant. et pendant qu'il lui cède le joint, il se met à lui poser des questions sur ces derniers jours, pour savoir ce qu'elle a fait. ou plus exactement, quoi et avec qui. mais discrètement, l'air de rien, juste pour savoir. en l'écoutant, il fronce les sourcils, puis éclate de rire quand elle lui dit qu'elle s'est faite draguer par une meuf. « sérieux? putain, j'ai raté ça. ça t’irait bien de serrer des meufs, ça donne de la valeur ajoutée. » quel mec n’a jamais voulu que sa meuf veuille bien le faire à trois? mais il ajoute rien, parce qu'après il va avoir des images dans le crâne qu'il va avoir du mal à sortir. donc, vaut mieux qu'il la ferme. « sinon, le gars, "plutôt cool"? ça veut dire quoi ça? » ouais, il fait les guillemets parce que ca peut vouloir dire un tas de conneries différentes. « alan va bien? ça fait un bail que je l'ai pas vu. » tout est relatif, mais ouais, ça fait déjà un moment. puis, ryan capte qu’anaïs lui a posé la question à lui aussi. il récupère le joint avant de répondre. « j'ai travaillé aussi. et j'ai pas rencontré de gens, j’ai juste eu le temps d'aller à la salle hier. y avait sami, personne d'autres. » il fait la version courte, parce qu'il n'a pas envie de parler de sami, trop prise de tête cette meuf, puis bon, ils passent leurs vies à se foutre sur la gueule pour ken dix minutes après. pas la peine d'en faire part à anaïs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
- Invité -
MessageSujet: Re: the last of the real ones (anaïs). Lun 2 Oct - 22:04

ryan, c'est sans aucun doute la personne que tu connais le mieux et c'est lui qui en sait le plus à ton sujet. il n'est pas seulement un ami d'enfance, c'est ton meilleur ami, le frère que tu n'as jamais eu, l'épaule sur laquelle tu te reposes, ton confident et ton pilier. parfois lorsque tu parles de lui, on pourrait croire que vous êtes en couple or, cette idée ne t'a jamais traversé l'esprit. quand on te fait la remarque, tu ne peux t'empêcher de rire car il n'y a rien de plus que de l'amour fraternel entre vous deux. tu ne pourrais le considérer autrement. c'est le seul homme de ta vie ou du moins, le plus présent quand tu vois à quel point ton père aime voyager à gauche, à droite pour ses combats. ryan, c'est la constante de ta vie, celui qui te fait garder les pieds sur terre. c'est vrai que parfois, il est dur avec toi mais, tu sais que c'est pour ton bien. oui, il t'arrive de lui faire des réflexions et monsieur boude pendant quelques heures mais, vous vous réconciliez rapidement. jamais trop longtemps sans prendre des nouvelles, encore moins sans vous parler. trois jours, c'est long et tu comptes bien rattraper le temps perdu.

une fois dans la rue, il te questionne tandis que tu tends la main pour qu'il te passe son joint. tu tires une grosse latte avant de commencer ton récit. tu parles du travail, tu parles d'alan, de ce mystérieux inconnu que tu as rencontré un soir et bien évidemment, tu racontes ton aventure avec cette jeune femme qui a essayé de t'attirer dans ses filets. forcément, t'es devenue toute rouge et mal à l'aise, toi qui a tendance à être vachement discrète et réservée vis-à-vis des inconnus. ryan se prive par pour rire et tu lui donne un coup de coude dans les côtes pour qu'il arrête de se foutre de ta gueule. malheureusement, tu te mets à rire à ton tour en repensant à cette histoire. jamais je me taperai une meuf, même pas dans tes plus beaux fantasmes crois-moi ! tu grimaces légèrement parce que cette pensée te donne des frissons dans le dos. les filles, ça n'a jamais été ta came et franchement, ça ne le sera pas d'ici un bon moment voire carrément jamais. il enchaîne avec le gars plutôt cool et tu hausses les épaules pour lui montrer que c'est rien d'important. qu'il était sympa et qu'il a proposé de me raccompagner chez moi parce que j'étais toute seule au beau milieu de la nuit. ouais parce qu'on a souvent tendance à te voir comme une petite chose fragile et pas comme une meuf qui fait de la boxe depuis qu'elle sait marcher. bref, tu passes outre tout cela et quand vient le moment de parler d'alan, t'as un moment d'hésitation parce que tu sais pas trop quoi lui dire à ryan. ouais, il va bien. c'est tout ce que tu trouves à lui dire parce que t'as pas forcément envie d'aborder le sujet. à vrai dire, tu ne sais même pas quoi lui dire. tu t'empresses donc de lui retourner la question. il parle de travail, de la salle et de sami. et elle était de bonne humeur ? nan parce que la dernière fois, c'était une catastrophe ! lunatique cette fille, t'as jamais vu ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
- Invité -
MessageSujet: Re: the last of the real ones (anaïs). Mar 3 Oct - 21:51

souvent, ryan se demande comment anaïs a réussi à le supporter durant toutes ces années. le nombre de conneries qu'il a pu lui sortir, que ce soit faix exprès ou non. dans son arrogance, ryan est souvent ignorant. parce qu'on ne lui a pas appris mieux ou parce qu'il n'a jamais cherché à en savoir plus. pourtant, anaïs a toujours réussi à passer outre. calmement. les deux, c'est les opposés. où anaïs cherche à discuter, ryan attaque. anaïs est douce, ryan est brusque. et pourtant, malgré toutes leurs différences, ils arrivent quand même à s'entendre. mieux qu'avec quiconque. c'est fraternel. les trois quarts des meufs de qui ryan s'est approché plus d'une nuit étaient jalouses, elles voulaient savoir pourquoi ils sont si proches, pourquoi ils se voient si souvent, pourquoi si, pourquoi ça. comme si ça les regardait. ryan, il a toujours eu la flemme d'expliquer. ça lui semble évident. anaïs est sa sœur, sa meilleure pote et c'est la personne qui le connaît le mieux. y a pas grand-chose de plus à ajouter, c'est comme ça, c'est tout.

« tu sais pas ce que tu rates, y a rien de mieux que les meufs. » c'est son point de vue à lui, même s'il sait qu'il n'arrivera pas à la faire changer d'avis. il continue de se marrer quand même, même s'il évite de trop réfléchir à la chose, ça pourrait lui mettre des trucs pas propres dans la tête. quand elle répond à sa question sur le gars qu'elle ne connaissait pas, ryan se contente de hocher la tête, parce que l’événement n'a pas l'air assez important aux yeux de la blonde pour qu'il ait besoin de chercher à en savoir plus. ryan reprend une taffe sur son joint, la questionnant sur le reste, comme si c'était un interrogatoire, sauf qu'il est juste curieux. y a des gens dont il n'a absolument rien à foutre, donc il ne chercherait pas. mais sur elle ? il aime bien savoir. il aime bien être courant pour ne pas être surpris après. aussi parce qu'il n'aime pas apprendre des trucs sur anaïs par les autres. à peine a-t-elle répondu à sa question sur alan qu'elle lui demande de ses nouvelles à lui. ryan lui répond, même si c'est moins intéressant qu'elle.

la question qu'elle lui pose ensuite le pousse à s'étouffer avec la fumée de son joint, il se met à tousser entre les rires qui s'échappent de ses lèvres. putain, anaïs vient de le tuer. sérieux. « desrosiers ? de bonne humeur ? » nan sérieux, elle lui pose pas cette question à lui, si ? « je l'ai jamais vu de bonne humeur depuis que je la connais. y a qu'un truc qui arrive à la calmer, mais bon, c'est pas dans tes préférences. » il suppose qu'anaïs a compris de quoi il voulait parler sans qu'il ait vraiment à lui faire un dessin. lui qui ne voulait pas vraiment parler de sami, le voilà obligé à le faire. « elle te voulait quoi au juste ? me dis pas qu'elle est juste venue te voir pour te casser les couilles, même si ça me surprendrait pas. » non, ça le surprendrait vraiment pas. mais il a beau parler sur sami, il n'est pas vraiment mieux quand il est en sa compagnie, donc il peut pas vraiment la blâmer pour son attitude avec lui. par contre, il se priverait pas d'aller la faire chier s'il comprendre qu'elle est allée emmerder anaïs sans raison.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
- Invité -
MessageSujet: Re: the last of the real ones (anaïs). Mar 3 Oct - 23:06

les filles. parlons-en des filles. tu n'as jamais essayé. l'idée ne t'a jamais traversé l'esprit. tu ne diras pas que c'est contre nature parce que tu es tout de même ouverte d'esprit or, ce n'est pas pour toi tout simplement. tu les vois venir les gens comment tu peux dire que ce n'est pas pour toi si tu n'as jamais essayé ?! bon ok, t'aimes trop les mecs pour tenter quoique ce soit avec une fille. t'apprécies les sourires en coin, les mâchoires carrées, les musculatures sculptées, les tablettes de chocolat, les visages mal rasés et t'en passes. en tout cas, tu auras au moins eu l'honneur de faire rire ryan qui doit vraiment s'en mordre les doigts. t'es convaincue qu'il aurait donné n'importe quoi pour assister à la scène et heureusement pour toi, il n'était pas dans les parages ce soir-là. à coup sûr, tu en aurais entendu parler pendant des mois. moi, je préfère les hommes. mais, c'est sans doute mieux comme ça au moins, on empiète pas sur le territoire de l'autre ! tu hausses les épaules, simple constatation. t'as jamais compris pourquoi certaines filles rêveraient d'avoir un meilleur ami gay. c'est vrai quoi, ça fait de la concurrence en plus. avec ryan, t'es sûre de ne jamais tomber dans ce cliché.

tu places vite fait ta rencontre avec un parfait inconnu. parfait inconnu qui aurait potentiellement pu te plaire si ta tête n'était pas remplie d'un tas d'interrogations vis-à-vis d'alan. d'ailleurs, c'est un sujet que tu balayes rapidement aussi. t'as pas spécialement envie d'en parler à ryan du moins, pas maintenant, pas avant d'être sûre de toi. après tout, c'est pas comme si tu allais lui parler d'une personne lambda. tu fais en sorte qu'il parle de lui et c'est tout naturellement que le sujet sami s'installe. tu lui demandes si elle était de bonne humeur parce que la dernière fois que tu l'avais croisé, ta seule envie avait été de lui coller ton poing dans la figure. il précise que sami n'est jamais de bonne humeur et tu ne peux t'empêcher de sourire jusqu'à ce qu'il ajoute une précision qui te fait grimacer. et quelle fille de la salle tu ne te tapes pas au juste ? t'as clairement envie de l'emmerder. d'ailleurs, tu souris de toutes tes dents pour te faire pardonner, pour faire genre moi, je suis pure et innocente ! alors qu'on sait tous que c'est loin d'être le cas. il te questionne par rapport à l'interaction que t'as pu avoir avec la demoiselle et tu soupires désespéramment. si, c'était exactement ça ! à chaque fois, t'essaies de passer au dessus parce que tu sais qu'elle agit de la sorte pour t'énerver sauf qu'au bout d'un moment, tu sors de tes gonds et ça part en cacahuètes. j'allais dire un truc du genre, c'est qu'elle doit être mal baisée mais j'pense pas que c'est quelque chose qui t'apprécierai alors, je vais me taire ! la logique à la moreau, évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
- Invité -
MessageSujet: Re: the last of the real ones (anaïs). Mer 4 Oct - 20:06

« de toute façon, on sait tous les deux qu'avec ma gueule, je choperais beaucoup plus que toi. les meufs tombent comme des mouches quand elle me voit arriver. c'est le talent. » mets-en, ryan. pendant une seconde, il prend un air sérieux et hausse les épaules. parce qu'en vrai, il a beau dire ça pour déconner, y a une partie qui est un peu vraie. s'il arrive de bonne humeur – c'est le cas quand il a envie de serrer – et qu'il trouve ce qu'il cherche, il sait y faire le bonhomme. mais même s'il a dit ça d'un ton sérieux, il rit quand même deux secondes après. « j'déconne... enfin, presque. » ryan en rajoute, histoire de taquiner anaïs encore un peu plus. il aime bien la faire chier gentiment , parce que même si elle a l'air sympa comme ça, elle sait se défendre. si elle voulait le clasher, elle n'aurait aucun mal. de toute façon, avec tous les dossiers qu'elle a sur lui, elle pourrait tuer sa vie sociale en deux-deux. mais bon, ça va dans les deux sens. heureusement.

ils se racontent leur vie en marchant, jusqu'à ce qu'anaïs lui lance une pique avant de lui faire un grand sourire. « hahaha, j'peux t'en citer deux s'tu veux. genre toi, déjà. et daphné. » obligé de se défendre, même si c'était pas vraiment nécessaire. d'ailleurs, il aurait mieux fait de fermer sa gueule et de lui faire un doigt, ça lui aurait évité de mentionner daphné. certains gars de la salle aiment bien trop le faire chier à ce propos. pour ça qu'il emmerde daphné alors qu'elle lui a jamais rien fait au final. avoir un égo, c'est chiant parfois. « mais bon, avec toi, ce serait un peu dégueu. ça ressemblerait à de l'inceste. j'suis pas fan de ce principe. » ryan ressent le besoin de changer de sujet vite fait, pour ça qu'il dit des conneries. il reprend une latte de son joint avant de tendre la main pour le refiler à anaïs si elle en veut.

puis vient le sujet 'sami'. apparemment, elle aime emmerder tout le monde. ça le surprend pas, mais il apprécierait qu'elle évite de mal parler à anaïs. c'est un truc qui pourrait facilement l'énerver. s'il y a bien une meuf à qui il faut surtout pas mal parler devant lui, c'est anaïs. y a des gens qui l'ont fait, ça s'est mal fini. « tu l'as tapé ? t'aurais dû la taper. » ouais, parce que lui, il peut pas le faire, sauf quand ils se battent ensemble à la salle. sauf qu'il évite d'y aller au maximum. certes, les meufs de la salle savent se battre. il est d'accord. sauf qu'elles ont pas la même force et qu'au final, il a pas envie de casser le nez d'une gow juste pour le plaisir. non, il a beau ne pas être très intelligent les trois quarts du temps, ça ne veut pas dire qu'il s'amuse à frapper les dames. à la nouvelle sortie d'anaïs, il hausse un sourcil en tournant la tête vers elle. « t'es en forme toi aujourd'hui. » ryan sourit, même s'il secoue la tête. « non, mais t'sais, j'pense qu'elle est juste complètement tarée. faudrait l'interner à charles perrens, mais j'crois que c'est déjà trop tard. » deux enfoirés, anaïs et ryan quand ils s'y mettent, mais il le vivent bien, donc ça va.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
- Invité -
MessageSujet: Re: the last of the real ones (anaïs). Jeu 5 Oct - 22:11

ryan, il en fait des tonnes, comme toujours. depuis le temps, tu le connais, tu sais exactement ce qu'il dit, pourquoi et t'arrives généralement à anticiper ses réponses. tu lèves les yeux. t'essaies de montrer à quel point tu ne le penses crédible. pourtant, dans le fond c'est le cas. ryan a du talent et tu ne peux pas le nier. il pourrait être conseiller ou coach pour plaire, tu sais pas vraiment comment ça se dit ni même si ce métier existe mais au pire, tu pourrais le créer pour lui. tout ça, tu ne vas pas lui dire parce que sinon, il va prendre la grosse tête mais, ça ne t'empêche pas de le penser fortement. tu rigoles lorsqu'il avoue qu'il déconne. je sais très bien que tu déconnes pas, c'est ça le pire. certes, tu sais t'y prendre mais à côté de ça, je serais toi, je me méfierai. peut-être que j'ai un talent caché avec les meufs, qui sait ! tu hausses plusieurs fois les sourcils avant de te mettre à rire à ton tour.

tu le charries en précisant qu'il s'est tapé quasiment toutes les meufs de la salle. il arrive à te prouver le contraire et tu fais les gros yeux lorsqu'il mentionne ton nom. ouais en effet, ça serait carrément bizarre ! t'as jamais vu ryan autrement que comme un ami, un frère, un mentor. forcément penser qu'il y aurait quelque chose entre vous, c'est carrément bizarre et ça te fait grimacer. il est pas déplaisant, ce n'est pas le problème mais, c'est de l'inceste comme il dit. c'est surement pour cette raison que ça fonctionne si bien entre vous. vous êtes sur la même longueur d'ondes depuis toujours. en tout cas, c'est pas ce que tu relèves de plus important dans ce qu'il vient de dire. et daphné ? elle t'intéresse pas ? tu le questionnes d'un air innocent, d'une façon presque détachée. tu essaies de choper des informations parce que tu as bien vu la manière dont il la regarde. c'est pas bénin tout ça. y a quelque chose qui se trame entre les deux-là ou du moins, il pourrait y avoir quelque chose s'il arrêtait de faire son macho. bref, tu sais pas encore trop quoi en penser mais, tu vas te mettre sur l'affaire très rapidement.

vous en venez rapidement à parler de sami. sami est son mauvais caractère. sami qui vient chercher la merde comme à chaque fois. à croire que c'est un passe temps qui lui colle à la peau, peut-être même une addiction. toi, ça te saoule parfois parce que tu sais que dans le fond, c'est quelqu'un de bien. bref, il te demande directement si elle t'a frappé et tu souris légèrement en hochant la tête.t'inquiètes pas pour moi, je sais me défendre ! t'es grande, tu fais de la boxe depuis des années alors forcément, t'es plutôt douée sans vouloir te vanter. malgré cela, t'as toujours trouvé l'attention que tu portes ryan trop mignonne. le fait qu'il te protège de cette façon, ça te rassure d'une certaine façon. tu sais qu'il sera toujours présent pour toi. tu le calmes lorsqu'il est sur les nerfs et il se bat pour toi quand t'en as pas la force, le courage ou l'envie. bref, vous êtes complémentaires tous les deux. tu attrapes son joint pour tirer une nouvelle fois dessus. plusieurs taffes tandis qu'il fait remarqué à quel point tu es en forme. je suis au taquet ! en même temps, ça fait trop longtemps qu'on s'est pas vus, tu m'as manqué ! tu hausses les épaules en souriant de plus belle. je suis pour l'internement. je lui ferais la suggestion la prochaine fois, je suis sûre qu'elle en sera ravie ! ça te fait rire mais cette fois-ci, tu te prendras surement son poing dans les dents !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
- Invité -
MessageSujet: Re: the last of the real ones (anaïs). Jeu 5 Oct - 22:48

ryan se marre, parce qu'apparemment, anaïs a capté qu'il déconnait pas tant que ça. en même temps, c'est pas de sa faute si ça marche. certes, là, ça fait un moment qu'il est pas sorti pour trouver un coup d'un soir, pas le temps et pas trop l'envie. à croire qu'il a un problème. mais bon, se réveiller à 5h du mat, ça donne pas forcément envie d'aller dans un bar. ça donne surtout envie de se poser sans chercher plus loin. puis, anaïs confirme ce que ryan a dit : que ça serait bizarre s'il se passait un truc entre eux. ils ont toujours été d'accord là-dessus. il sait que certaines personnes qui sont potes depuis toujours tentent le truc, mais ça a jamais tenté ryan. trop bizarre. un peu dégueulasse en plus. il préfère qu'ils soient potes. pas de prise de tête, tout reste normal et pas besoin de finir par s’entre-tuer pour une quelconque raison.

anaïs perd pas le nord. ryan a beau avoir essayé de faire passer le truc crème, mais nan, fallait qu'elle relève. daphné. « putain, tu vas pas t'y mettre toi aussi. les gars me cassent déjà suffisamment les couilles avec ça. » sûrement pour les mêmes raisons qu'anaïs, il doit pas être aussi discret qu'il le croit. pourtant, dans ce qu'il vient de dire, il a nié que dalle. parce que certes, elle l'intéresse, un peu. c'est-à-dire qu'elle est mignonne et qu'elle a du répondant, mais voilà, c'est pas possible. et puis même, il la connaît pas, non pas que ça l'ait déjà importé de connaître ou non les meufs qu'il se tape. mais même. « même si c'était le cas, il se passerait rien, c'est le genre de meuf avec qui il faut des fleurs et toutes ces conneries, j'ai pas le temps pour ça. » ça va pas l'empêcher de continuer de la regarder dés qu'elle va arriver à la salle. « doit sûrement lui falloir un palace aussi avec du caviar. si elle vient à la salle, c'est pour pimenter sa vie. » on se lâche sur les préjugés. sûrement pour démontrer qu'on n'est pas intéressé du tout. ouais, c'est sa manière de se défendre quand on lui parle de daphné.

ryan hoche la tête quand anaïs lui dit qu'elle sait se défendre, parce qu'il n'en doute pas une seule seconde, même face sami la timbrée, qui casse les couilles à tout le monde partout où elle passe. c'est un fait maintenant. puis anaïs fait rire ryan, même s'il hausse un sourcil à sa remarque. mal-baisée ? sami ? nan, en tout cas, pas quand elle baise avec lui, merci. mais bon, il va épargner les détails à anaïs, parce que bon, ce serait pas très propre et elle n'a pas trop envie de savoir, enfin c'est ce qu'il se dit. « j'vois ça ! » puis, il lui fait une fleur à anaïs. « tu m'as manqué aussi. » ryan le dit pas trop fort. c'est la seule à qui il se permet de dire des trucs comme ça. la seule à qui il a envie de le dire aussi. ils sont d'accord : sami doit se faire interner et ryan éclate de rire quand anaïs lui sort qu'elle lui en parlera la prochaine fois. « putain, là, c'est clair qu'elle va péter un câble la folle. » y a aucun doute à avoir là-dessus.

les voilà enfin au mcdo, il était temps, parce que ryan commençait vraiment à crever la dalle. « l'était temps qu'on arrive. » qu'il lui dit en lui ouvrant la porte pour la laisser passer, mais il attend pas le gars avec une tête de gland qui arrive derrière, il se démerdera tout seul lui. ryan trace sa route dans le mcdo après anaïs. « puis, on parle de moi et des meufs là, mais toi alors, t'as serré dernièrement ? » bah ouais, faut bien qu'il parle d'elle un peu aussi, parce que bon, on sait jamais. si ça se trouve elle a trouvé l'homme de sa vie et il est pas au courant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
- Invité -
MessageSujet: Re: the last of the real ones (anaïs). Ven 6 Oct - 18:54

c'est cool de rigoler mais parfois, t'as besoin d'une conversation sérieuse. alors, tu commences à parler de daphné parce qu'il t'a tendu la perche et que c'est trop facile. t'as vraiment envie d'en savoir plus parce que tu le vois ryan, lorsqu'il observe la jeune femme à la salle. il essaie d'être discret. il l'a regard du coin de l'oeil. évidemment toi, ça te fait sourire et tu dis rien pour ne pas l'énerver. seulement voilà, aujourd'hui t'as envie d'en savoir un peu plus. t'as envie de comprendre ce qu'il se passe entre ces deux-là. tu ne peux pas aller à la pêche aux informations du côté de daphné. d'une part parce que tu ne la connais pas et d'autre part parce que tu sens bien qu'elle ne t'apprécie pas malgré les efforts que tu peux faire pour rendre votre lien un peu plus concret. il s'énerve un peu ryan lorsque tu abordes le sujet alors forcément, ça te fait sourire et tu hausses les épaules d'un air innocent. si, tu vas t'y mettre. d'ailleurs, si tout le monde lui en parle, c'est qu'il y a quelque chose derrière tout ça. c'est pas pour rien. s'ils te cassent les couilles, c'est surement parce qu'il y a une raison. on dirait un raisonnement de maman ou en tout cas, de grande personne. pourtant, c'est que t'es pas douée lorsqu'il s'agit d'amour et compagnie. mais voilà, pour ryan, tu ferais des efforts. tu sais qu'il n'a pas besoin de toi or, t'aimes bien mettre ton grain de sel dans ses histoires de couple ou de cul. il ne nie pas le fait qu'il s'intéresse à elle, juste que ce n'est pas le genre de filles qui lui correspond. il dit qu'elle est trop fleurs, grands restau, palace et caviar. forcément, tu lèves les yeux au ciel. que de préjugés ! peut-être qu'elle est loin d'être celle qu'elle prétend ! après tout, c'est facile de jouer la comédie. ne jamais faire de jugements trop actifs, c'est ce que t'as appris avec les années. je dis pas qu'elle n'est pas comme ça, c'est peut-être le cas juste... tu devrais apprendre à la connaître.

vous enchaînez sur sami. tu m'étonnes qu'elle va péter un câble. sur tout le monde je pense. c'est une furie cette fille. je sais pas comment tu fais pour la supporter ! le dialogue est plus facile même si c'est une jeune femme qu'il s'est également tapé. il t'épargne les détails et c'est tant mieux. c'est pas que t'aimes pas ça, c'est juste qu'avant manger c'est pas terrible. et puis, comme t'es du genre à balancer tout ce qui te passe par la tête et que t'as impérativement besoin de dire ce que tu ressens alors, tu lui avoues que oui, il t'a manqué. c'est l'une de tes plus belles qualités mais également ton pire défaut. t'es trop franche. t'as pas peur de te mettre à nue devant les personnes en qui tu as confiance. parfois, ça te joue des tours. je sais... que tu murmures lorsqu'il te retourne le compliment parce que même si c'est dur pour lui, tu sais qu'il le pense et qu'il fait énormément d'efforts pour toi.

vous arrivez au mcdo. il te tient la porte et tu lui adresses une petite révérence en guise de remerciement avant de te diriger vers les bornes. tu sais exactement ce que tu vas prendre et pourtant, tu restes comme une conne devant ton écran lorsqu'il te demande de parler de toi et de tes relations. un court silence s'installe avant que tu ne répondes. euh... non. enfin, rien de bien sérieux. tu sauras lorsque ça sera le cas. il saura quand tu auras enfin réussi à mettre des mots sur ta situation, lorsque tu auras compris ce qu'il se passe dans ta tête ou plutôt dans ton coeur. c'est un peu le bordel là et tu sais pas comment lui dire. encore moins lorsqu'il s'agit d'un ami en commun...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
- Invité -
MessageSujet: Re: the last of the real ones (anaïs). Ven 6 Oct - 22:33

en soit, c'est pas que ça le fait particulièrement chier de parler de daphné, c'est juste qu'il en a marre que les gens abordent le sujet avec lui l'air guilleret. genre c'est un ragot juteux. alors qu'il la connaît pas, à daphné, ça veut dire qu'il y a rien. on n'a plus le droit de regarder quelqu'un dans ce pays ? d'un autre côté, il a pas envie de s'énerver contre anaïs, mais merde, ils le font tous chier. d'ailleurs, il lui fait les gros yeux quand elle lui envoie un argument implacable. « non, c'est juste parce qu'ils aiment bien me faire chier. » il nie en bloc et il continuera de nier en bloc jusqu'à ce que les choses changent. en plus y a un peu de ça, c'est vrai. ils aiment tous se faire chier, quand c'est pas eux qui l'emmerdent à lui, c'est lui qui en fait chier un autre. par contre, c'est de la faute à ryan s'ils ont commencé à aborder daphné. pas assez discret. alors il argumente le bonhomme, il en rajoute un peu aussi, juste pour qu'anaïs arrête de lui en parler. « bah j'en ai pas eu l'occasion, donc j'vais camper sur mes positions. » son ton est un peu sec, un peu trop à son goût. « c'est bon, j'ai jamais rien dit à son sujet en plus, c'est vous tous, là, toujours en train de chercher la petite bête. » il récupère son joint du coup juste pour se détendre un peu après tant de ronchonnements.

ensuite, ils parlent d'autre chose. de sami, même si c'est pas comme daphné, elle, ça le dérange pas d'en discuter, parce que de toute façon, y a vraiment pas grand-chose à dire si ce n'est que la gow a des soucis dans sa tête. « parce que t'as cru que j'la supportais ? elle me file des envies de meurtre. d'ailleurs si un jour tu te rends compte que j'ai été arrêté, te poses pas trop de questions, ce sera à cause d'elle. » ouais, ce sera parce qu'il l'aura froidement assassiné. ou que les flics auront décidé de le faire chier à cause de sa consommation de weed, mais c'est un autre sujet ça. ensuite, ryan se laisse aller à dire à anaïs qu'elle lui a manqué aussi. il sait qu'elle le sait, mais il le précise quand même. c'est pas souvent qu'il le fait, mais parfois, ça arrive.

et puis les voilà enfin dans le mcdo. amen. anaïs s'installe à une borne, bloquant devant, comme d'hab. alors ryan se cale contre la borne en attendant qu'elle choisisse pour pouvoir commander à son tour. et en attendant, il lui demande où en est sa vie sexuelle/amoureuse, peu importe comment on veut appeler ça. ryan hausse un sourcil et se redresse en entendant la réponse d'anaïs, parce que... « comment ça ? » azy, elle l'a fait chier avec daphné tout à l'heure, y a pas moyen qu'elle échappe à un interrogatoire. « donc t'as un gars qui t'intéresse ? j'le connais ? » genre, est-ce que c'est un con ou pas, c'est surtout ça la vraie question. surtout qu'au vu de sa réponse, il semblerait qu'elle soit intéressée par le gars pour de vrai, pas en tant que simple plan cul. pourquoi on lui dit rien, à lui ? depuis quand on fait des cachotteries ? y a un truc qu'il a dû louper, sinon, elle serait déjà en train de lui raconter. « t'es cheloue. » ouais, il se passe quelque chose qu'il a pas vu, ou pas compris. mais anaïs est bizarre, c'est clair et net.
Revenir en haut Aller en bas
- Contenu sponsorisé -
MessageSujet: Re: the last of the real ones (anaïs).

Revenir en haut Aller en bas
the last of the real ones (anaïs).
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
bord d'eau  :: release your problems :: lonely boy :: rps-
Sauter vers: