.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

can't walk (lou)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
- Invité -
MessageSujet: can't walk (lou) Jeu 5 Oct - 23:18


y'all can't see my eyes behind these shades,
i been fucked up for the last two days straight,
and i can't walk, and i can't walk.


soirée entre filles. lou et moi uniquement à l'appartement, et tout un tas de choses à se raconter si on en croit les messages précédemment échangés. des choses qui n'ont pas été dites, pas encore partagées. non pas que je ne voulais pas lui dire, j'avoue avoir attendu un peu impatiemment de lui raconter, à lou, plus ou moins en détail, ce qu'il s'est passé et ce qu'il se passe dans ma tête, aussi.
mais côme est toujours, ou du moins très souvent, au milieu.
on n'en a pas beaucoup des soirées qu'entre filles, ici. il vit ici, certes, mais il surprotège trop lou à mon goût, il reste trop derrière elle, et la laisse trop peu souvent seule. heureusement, il y a medhi.
medhi, un autre sujet qu'il faudra aborder, évidemment.
je rentre à l'appartement, un sac de courses plein, tout le nécessaire pour une vraie soirée filles comme on n'en fait plus. de l'alcool, des sodas pour couper, et surtout, des cochonneries à manger. lou est déjà installée sur le canapé. je souris.
- j'ai fait le plein, on est prêtes!
je pose tout sur la table basse et embrasse sa joue. lou, qui s'est incrustée dans l'appartement, la colocation qui s'est agrandie, pour mon bonheur, de vivre avec une fille, et le malheur de côme, de maintenant vivre avec deux filles. deux filles qui lui font parfois vivre un enfer.
- je vais me mettre en pyjama, et on peut tout lancer! tu sais rouler les joints?
grand sourire.
mauvaise fréquentation que je suis.

@lou sevaux
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
- Invité -
MessageSujet: Re: can't walk (lou) Mar 10 Oct - 10:32

ça te manque. une soirée juste entre filles. loin de tes problèmes de famille et de garçons. tes parents avec qui t’es plus ou moins en froid. ta mère qui a du mal à accepter ta pseudo fugue. elle refuse de voir que tu grandis et que tu as besoin d’indépendance. tu n’as pas osé lui dire la vraie raison de ton départ. leurs disputes, leurs cris, cette ambiance pesante que tu ne supportes plus. tu refuses d’être coincée entre eux deux. mais ce soir tout ça tu le mets de côté. t’as réussi à convaincre medhi de faire sortir côme de l’appart. difficilement. il s’est bien évidemment douté que tu cachais quelque chose. c’est pas demain la veille que tu te feras passer pour une jeune fille sage, lou. t’es bien loin de l’être. et bordel t’es excitée par cette soirée. t’en as envie et surtout besoin. t’as balancé ton sac de cours au sol sans faire gaffe, tu t’es changée rapidement pour te mettre à l’aise dans un jogging et un petit t shirt blanc tout simple. ton téléphone qui tourne entre tes doigts. tu t’empêches de renvoyer un message à medhi. ça te démange mais tu ne le feras pas. tu vaux mieux que ça lou. arrête d’être désespérée à ce point. tu relèves la tête dès que la porte d’entrée s’ouvre. keiki. ta sauveuse. un long sourire qui éclaire ton visage. tes mains qui se glissent dans les sacs dès qu’elle les pose sur la table basse. t’es curieuse. tu sais pas trop ce qu’elle a acheté. «je vais me mettre en pyjama, et on peut tout lancer! tu sais rouler les joints? » tu te mords la lèvre inférieure. tu te sens un peu conne d’un coup. tu secoues la tête de gauche à droite. « les mecs les roulent toujours pour moi » tu dis avec un demi-sourire. t’es vraiment une assistée… puis tu te redresses, la tête haute. une confiance en toi que tu découvres. « mais je vais le faire. je peux le faire. » tu commences à sortir tout ce qu’elle a ramené. tu étales l’ensemble sur la table basse comme si tu venais de découvrir un coffre-fort. « vas te changer ! » tu lui dis en riant. « je gère » tu lui dis fièrement. même si elle ne devrait peut-être pas te faire confiance…

@keiki jones ton nouvel avatar baby
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
- Invité -
MessageSujet: Re: can't walk (lou) Mar 10 Oct - 21:57

arrivée à l'appartement, le ravitaillement plein les mains, un sourire largement agrippé aux lèvres et l'idée d'une parfaite soirée qui va se profiler. j'ai le moral. bien trop.
je pose tout devant le nez de lou, je vais lui laisser soin de tout sortir, de se servir, de faire tout comme elle le souhaite. j'ai cette envie irrépressible d'aller me mettre des vêtements plus souples, de mettre mes vêtements pour trainer à la maison, de quitter mes chaussures, de quitter mon soutien-gorge, tout comme j'ai l'envie irrépressible de fumer et de boire, un peu. de regarder des émissions nulles à la télé, de rigoler.
je souris quand lou me dit qu'elle ne roule pas, habituellement. je souris franchement. pas moqueuse, un sourire sincère, le regard attendri. lou aurait pu être une petite soeur pour moi, elle l'est presque. je remercie côme intérieurement, parce que c'est grâce à lui que je l'ai dans ma vie, lou, qui a seulement un an de moins que moi, mais que je peux initier et embarquer avec moi dans tout un tas de conneries.
- bien sûr que tu peux le faire!
j'attrape une petite boite sous la table basse et lui pose devant elle, avant de lui ouvrir. tout le nécessaire pour pouvoir rouler. la boite pleine de tout ce qu'il lui faudra, et même d'autres substances dont elle n'aura pas besoin, prises en cas exceptionnel.
- tout ce qu'on demande, c'est que ça se fume. tout est dedans, amuse-toi, mais fais attention à ce que tu mets dedans, quand même.
l'ecstasy ne se fume pas, lou, au cas où tu ne le saurais pas.
je file dans la chambre pour retirer mes chaussures, mes chaussettes, enfiler un short mou, retirer mon soutien-gorge et enfiler un t-shirt plus ample. j'attache mes cheveux, et c'est le soulagement. la journée est terminée. enfin. pour de vrai. tenue légère, tenue idéale pour ce qu'il va se profiler. c'est le moment de profiter.
je rejoins lou, attrape deux verres dans la cuisine et nous sers à boire, avant d'ouvrir un sachet de chips, parmi ceux présents et les paquets de biscuits.
- bon. puisque c'est une soirée filles, un sujet s'impose : tu vois quelqu'un en ce moment? raconte.
mon nez me dit que j'en ai déjà entendu parler sans le savoir. mon nez me dit des choses, et souvent je ne me trompe pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
- Invité -
MessageSujet: Re: can't walk (lou) Dim 15 Oct - 16:00

elle t’impressionne keiki. par sa manière d’être, de parler, de se comporter. dès le premier jour de toute façon tu la regardais avec des grands yeux ronds. et tu sais qu’elle ne te jugera pas, que tu pourras être complètement naturelle avec elle. alors cette soirée entre filles, tu l’attends. pour être juste avec elle et savoir tout ce qu’elle a à te dire. tu regardes attentivement tout ce que tu as mis sur la table basse. elle te sort une petite boite. tes yeux qui s’ouvrent encore plus. « mon frère sait qu’il y a ça ici ?! » tu demandes en souriant. t’es pas sûre que ton frère approuve d’avoir de l’herbe chez lui, surtout depuis que tu vis avec eux. tu l’entends te donner les derniers conseils et tu t’y mets. tes doigts fins qui attrapent les feuilles à rouler puis l’herbe. tu mets de côté tout autre genre de substance. un peu trop forte pour toi. tu n’oseras pas avouer à voix haute que tu n’y as jamais touché. t’es concentrée à rouler plusieurs fois. t’en fous un peu sur la table basse mais pas grave, tu nettoieras plus tard. tu l’entends pas revenir. elle est changée. et tu souris. tes mains vers ton chef d’oeuvre. la dizaine de joints roulés. t’es fière. elle installe et tu piques des chips dans son paquet. « bon. puisque c’est une soirée filles, un sujet s’impose : tu vois quelqu’un en ce moment ? raconte. » tu souffles sans vraiment le vouloir. tu prends une longue gorgée de ton verre avant de lui répondre. « non… personne. enfin pas de façon exclusive ou genre.. en couple.. ouai, j’suis toute seule... » tu bafouilles. t’es pas très claire. de toute façon même dans ta tête c’est le bordel. t’en sais rien. une autre gorgée. tu cherches de l’alcool. t’as besoin d’alcool dans le sang pour continuer cette conversation. tu te sers de la vodka que tu mélanges avec du jus d’orange. « en revanche toi t’as beaucouuuuuup de trucs à me dire. » tu lui dis avec un grand sourire. ses messages dans l’aprèm qui ont été très clairs. « donc toi et mon frère. c’est officiel ? genre t’es sa petite amie ? » ton sourire de fouine sur le visage. tu la regardes droit dans les yeux. t’aimes beaucoup trop les ragots.
@keiki jones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
- Invité -
MessageSujet: Re: can't walk (lou) Dim 15 Oct - 18:33

lou, cette enfant à peine plus jeune que moi, qui en fait pourtant bien moins par son comportement, par son visage si mignon, si adorable, sa façon qu'elle a de me regarder presque avec admiration quand je n'ai pourtant rien de particulier. lou, qui est là depuis déjà plusieurs nuitées sans qu'elle n'ait jamais dérangée, sans qu'elle n'ait jamais été de trop au milieu de nous deux. lou, sur le canapé, qui attend sagement que tout vienne, qu'elle puisse se détendre, faire des bêtises, des petites choses illégales sans que son frère ne soit au coin pour la choper, l'engueuler, la réprimander et lui retirer des privilèges, se mettre à la surveiller encore plus.
lou, que je m'amuserais presque à faire sortir du droit chemin, au risque de me faire engueuler à mon tour par côme.
léger rire.
- bien sûr qu'il est au courant, qu'est-ce que tu crois? du moins.. pour l'herbe. le reste, peut-être que non.
tu penses que côme est le dernier à fumer, peut-être? tu n'es pas la seule sevaux à abuser des substances illicites, tu sais, il est loin d'être le plus sage. s'il ne fume pas souvent, pas aussi souvent que moi, du moins, pas en ma présence, il n'en reste pas le dernier, il refuse rarement quand je lui tends un de mes joints. mais au plus je lui partagerais ce genre de détails, à lou, au moins côme aura de crédibilité face à elle, et c'est peut-être une mauvaise chose.
je m'en vais me changer, et la vois, toute fière, tous ses joints roulés sur la table face à elle, table désormais encore plus en chantier qu'elle ne l'était déjà. sourire qui tire mes lèvres, très rieur. est-ce qu'on avait besoin d'autant de joints pour ce soir, alors qu'on n'est que deux? est-ce qu'elle a l'intention de se mettre vraiment dans cet état-là, pour cette fumeuse occasionnelle, à la voir tous les soirs?
le sujet qui est lancé, le sujet classique d'une soirée filles, celui des relations amoureuses, des petits potins, des choses qu'on veut partager ou faire partager, qu'elles soient honteuses ou non.
je m'assieds et me sers à boire aussi. j'ouvre la bouteille de vin rouge en ce qui me concerne, je tournerais à la vodka plus tard, on n'en est pas encore là.
- c'est à dire..? quelqu'un te plait, quand même? raconte!
je veux savoir, moi. je veux savoir, et visiblement lou a autant de curiosité que moi en ce qui concerne la vie de l'autre. il fallait bien que je m'y attende vu la conversation qu'on a eu par sms il y a quelques heures. légèrement gênée, les joues qui rosissent à peine.
- ne change pas de sujet, on parle de toi pour l'instant!
on pourra parler de moi plus tard, on a toute la soirée, non?
j'attrape un des joints, le cendrier qui était sur la table basse pour le mettre sur mes genoux, et allume l'oeuvre d'art de lou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
- Invité -
MessageSujet: Re: can't walk (lou) Lun 16 Oct - 17:54

t’as l’impression de redécouvrir ton frère à chaque fois que tu parles de lui avec quelqu’un d’autre. pour toi, c’est le mec protecteur, impulsif et moralisateur qui t’empêchait de toucher à sa xbox quand t’avais dix ans et qui t’a toujours appelé microbe. portrait un peu simple mais vrai. et pourtant. il vit avec une nana exotique, complètement dévergondée, ouverte d’esprit que ce soit sur les patisseries françaises ou sur la beu à essayer du coin. et t’as du mal à croire que côme est au courant de cette petite boite. cette boite qui se fond dans le décor dans le salon et qui te parait être la boite de pandore dans tes yeux si jeunes et innocents. « bien sûr qu’il est au courant, qu’est-ce que tu crois ? du moins... pour l’herbe. le reste, peut-être que non » tu ris à ton tour. t’as du mal à imaginer ton frère défoncer au joint mais te voile pas la face, lou. il est pas innocent côme. il a dû faire beaucoup de trucs dont tu ne soupçonnes même pas l’existence. tu t’appliques. tu te félicites intérieurement à chaque rouleau fini. puis le sujet qui fâche. fallait bien qu’il arrive. les mecs. t’y échapperas pas. pas ce soir. et peut-être que t’as besoin de te confier. tu ne l’as jamais dit à personne alors c’est probablement le moment. mais pas forcément la bonne personne… tu sais pas si keiki en parlera à côme. tu sais pas quel genre de relation ils ont. tu peux pas foutre medhi dans la merde. pas comme ça. tu lui en veux pas mais pas au point de briser son amitié avec ton frère. ton corps qui réagit rapidement à l’alcool. keiki en face de toi qui attend juste des infos. alors tu prends une grande inspiration et tu commences. « bon déjà motus et bouche cousue. t’as pas le droit d’en parler à côme sinon je suis morte. » tu lui dis très sérieusement. les sourcils froncés, ton regard dans le sien. « j’sais pas trop ce que vous faites tous les deux mais tu lui dis rien. » un petit sourire en coin au début de ta phrase parce-que tu sais exactement ce qu’ils font tous les deux quand t’es pas là. « un mec me plait. beaucoup. beaucoup trop même. mais c’est impossible. genre relation vouée à l’échec. roméo et juliette à côté c’est trop facile. » tu souffles. tu lèves les yeux au ciel. ton ton est dramatique. beaucoup trop. c’est pas nécessaire de l’être autant mais c’est comme ça que tu la vis cette situation.
@keiki jones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
- Invité -
MessageSujet: Re: can't walk (lou) Lun 16 Oct - 20:32

trop bien installée pour avoir envie de bouger ou de faire quoi que ce soit d'autre ce soir. trop bien préparées pour avoir envie de faire autre chose, de sortir, ou même ne serait-ce que d'avoir côme dans les pattes. trop agréable d'avoir quelques heures devant nous rien qu'entre filles, pour accepter de se faire déranger par ce casse-pieds et ses règles, ses reproches, ses conditions.
des rires qui éclatent au fait d'imaginer côme au courant de la petite boite jamais cachée, sous la petite table, au courant de sa contenance, aussi, à accepter que tout se trouve ici, sous son nez, sous le nez de lou. que tout soit consommé peut-être régulièrement et remplacé tout aussi régulièrement. ça fait bien rire lou, de s'imaginer son frère d'accord avec ce genre de choses. moi, ça ne m'a jamais choquée de voir mon frère fumer de l'herbe. mais ma famille a l'air bien plus différente que la sienne, bien plus différente que la normale. nous, on faisait pousser de l'herbe comme activité familiale. on n'a rien à voir, nous, on est hors-normes, on est différents.
le sujet change rapidement, installées au canapé, sachet de chips ouvert, verres d'alcool servis et joints déjà allumés, les garçons sont abordés. évidemment. évidemment, qu'ils allaient être abordés.
- j'le jure, parole de fille, je ne lui en parlerais pas. tout comme je ne lui dirais pas tout ce que tu vas consommer ce soir.. tu peux me faire confiance.
je suis loin d'être cette fille qui s'amuse à raconter à tout va ce qu'on lui confie. je suis loin d'être cette fille qui trahit une confiance, quelle qu'elle soit. je suis loin d'être la personne qui irait raconter à côme ce qui se dit.
- et au passage, on ne fait rien, tous les deux. j'ai vu ton sourire.
sacrée lou. elle ne peut pas s'en empêcher, et je sais bien que mon tour viendra à moi aussi, d'être questionnée, dans tout les sens, pour qu'elle apprenne tous les détails. je profite tant que c'es tel sien, de tour.
- mais non.. pourquoi c'est impossible? il te plaît, et je suis persuadée que tu lui plais, parce que.. clairement, tu es magnifique. donc, explique-moi un peu mieux l'histoire de ton roméo.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
- Invité -
MessageSujet: Re: can't walk (lou) Dim 22 Oct - 15:21

coeur lourd. corps fragile. t’as besoin de te confier lou. t’as besoin d’évacuer tout ce que tu as en tête. pouvoir parler de tes sentiments, du merdier dans lequel tu es. tu veux y voir plus clair. avoir un avis extérieur. un avis féminin de préférence. tu l’as gardé pour toi. trop longtemps et maintenant ça te bouffe. tu supportes plus la situation. plus maintenant que tu es à bordeaux, que tu peux le croiser à chaque coin de rue ou pire chez côme. ton verre à la main. tu bois vite, rapidement, sans vraiment t’en rendre compte. ça te rassure. l’alcool qui se glisse lentement dans ton sang. ton corps qui se réchauffe. « j'le jure, parole de fille, je ne lui en parlerais pas. tout comme je ne lui dirais pas tout ce que tu vas consommer ce soir.. tu peux me faire confiance. » tu souris. un petit sourire en coin. discret mais visible. oui il vaut mieux pas qu’il sache que tu bois et que tu fumes dans son appartement. côme te tuerait et en ferait autant avec keiki. tu attrapes un joint, un peu anxieuse avant de l’allumer. tu lèves les yeux au ciel quand elle te dit qu’ils ne font rien. ça t’y crois pas. pas une seule seconde. cet après-midi ton frère a confirmé qu’il avait couché avec elle. t’as pas besoin de plus. tu amènes le joint entre tes lèvres. tu tires doucement dessus. tes poumons qui se remplissent. tu poses tout de suite les mots. impossible, échec, roméo et juliette. mais bien sûr, elle doute. elle croit sans doute que tu exagères. forcément. « c’est medhi. le medhi de côme. » tu te sens obligée de le préciser. parce-que oui il ne sera jamais à toi. c’est toujours le meilleur pote de ton frère avant d’être qui que ce soit pour toi. « on a couché ensemble… il y a deux ans et c'était probablement la meilleure nuit de ma vie. non c'est même sûr en fait. c'était la meilleure nuit de ma vie et.. et j’arrive pas à l’oublier. je crois que… » tu souffles. tu finis pas ta phrase. tu sais pas vraiment comment dire ce que tu ressens pour lui. tes lèvres qui trempent dans l’alcool avant de glisser le joint dans ta bouche. « mais il ne veut pas de moi. j’étais juste.. un coup d’un soir. » et ça fait mal de le dire à voix haute.
@keiki jones
Revenir en haut Aller en bas
- Contenu sponsorisé -
MessageSujet: Re: can't walk (lou)

Revenir en haut Aller en bas
can't walk (lou)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
bord d'eau  :: release your problems :: lonely boy :: rps-
Sauter vers: