.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

(lloris) rip to my youth.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
MESSAGES : 330
PSEUDO : gipsy.heart ; chloé.
FACE, © : lily collins - moonlight
AGE : vingt-quatre ans.
OCCUPATION : traductrice littéraire.
COTE CŒUR : fiancée. plus ou moins.

MessageSujet: (lloris) rip to my youth. Mar 17 Oct - 20:42


- rip to my youth. -

allongée sur le lit qu'elle avait un jour partagé avec lloris, roxane s'était perdue dans la contemplation du plafond. elle admirait cette teinte qui lui semblait tantôt trop blanche, tantôt trop beige, suivant les mouvements du soleil. cette pièce qui lui avait longtemps semblé trop vide, lui paraissait maintenant trop pleine de ses pensées qui rebondissaient contre les parois de son crâne. ses pensées avaient empli la maison, pendant que la peine avait comblé les espaces vides de son coeur. et elle attendait, comptant les battements de son coeur comme on compterait les battements de l'horloge. et pendant que son coeur battait trop lentement, le temps passait trop vite. ou peut-être était-ce l'inverse. elle ne savait pas. et elle s'en foutait roxane. elle avait d'autres merdes à gérer. bientôt la maison serait un peu plus encombrée encore, encombrée de questions sans réponse et d'incertitudes. alors roxane, elle repousse l'échéance. il y a quelques mois de cela, elle rêvait de ce moment, de retrouver cette présence qui lui manquait tant. et désormais, elle angoisse à cette idée. elle avait peur. peur de se sentir plus seule que jamais. alors elle trainait, mettait de longues minutes à se décider à enfiler un jeans. et elle veillait à choisir des vêtements qui lui ressemblaient, dans la simplicité qui l'avait fait chavirer, lui. elle ne s'en rendait pas compte, persuadée de s'être détachée de tous ces petits riens. mais la vérité, c'est que son cœur réclamait lloris, que son âme avait besoin de lui pour ne pas risquer de s'éteindre comme une fée. secrètement, elle espérait voir cette étincelle pétiller dans ses yeux. et secrètement, elle se disait que ça n'arriverait pas, que tout espoir était vain, aussi perdu qu'eux, que leurs projets et que leurs souvenirs. elle avait mal roxane, mal dans son coeur, mal dans son âme. mais elle n'y pouvait rien. et  lloris n'y pouvait rien non plus. elle aurait aimé lui en vouloir, du plus profond de son être. mais elle en était bien incapable. elle s'en rendait compte alors qu'elle s'était mise en route pour aller le chercher. elle avait tenté de le blâmer, de ne plus l'aimer, de l'oublier autant que lui l'avait oubliée elle. mais elle ne le pouvait pas. tout comme elle ne pouvait pas rejeter sur lui une faute qu'il n'avait pas cherché à commettre. ça lui était tombé dessus sans prévenir, détruisant leurs deux vies sur son passage, tornade incontrôlable et meurtrière de souvenirs pourtant ancrés.
arrivée devant le centre de rééducation, elle resta là, à contempler le bâtiment, incapable de bouger. elle priait pour que personne ne la remarque, pour devenir invisible à la face du monde. et alors qu'elle s'apprêtait à notifier sa présence à la terre, son regard tomba sur sa main gauche, sur son annulaire qui arborait toujours cette pierre si précieuse à son coeur. un soupir franchit ses lèvres, alors qu'elle restait là, à la regarder. le métal froid lui brûlait la peau depuis des semaines déjà, mais elle ne s'était jamais résolue à la déloger de là. aujourd'hui cependant, la brûlure était devenue trop ardente. elle ne la supportait plus, pas alors qu'elle devrait faire face à lloris bien plus longtemps qu'à l'accoutumée. nouveau soupir. elle la fit glisser sur sa peau avant de l'admirer quelques secondes qui lui parurent des heures. ses yeux semblaient vouloir en tracer les moindres détails dans sa mémoire, comme si ce n'était pas déjà fait. elle la fit finalement glisser dans la poche arrière de son jeans, avant de se décider à faire face au monde et, plus difficile encore, aux beaux yeux de lloris.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 32
PSEUDO : hennaed
FACE, © : neels, bbchat
AGE : 25
OCCUPATION : se souvenir
COTE CŒUR : 1 ou 2

MessageSujet: Re: (lloris) rip to my youth. Jeu 19 Oct - 19:41

les mois ont été durs. l'année tout autant, la vie encore plus. voilà un nombre incalculable de jours qui se terminent enfin. ce matin, pour la première fois de son long séjour, lloris s'est levé avec le sourire. il savait, on était venu lui dire, le voir, quelqu'un avait toqué à sa porte à l'instant même où le soleil s'était enfin levé. llo, c'est aujourd'hui que tu sors. ta femme va venir te chercher. un clin d'oeil accompagné d'un dos qui s'en va. sa femme. cette fille qui partage sa vie, son coeur apparemment, mais pas ses souvenirs. une jeune femme qu'il devrait avoir dans la peau, et qui pourtant s'est échappé au moment où ces phares se sont mis à briller. à l'époque où ses ailes se sont mises à prendre feu, où son bonheur a explosé, adieu.
chaque jour qui s'écoulait dans ce centre de rééducation été systématiquement accompagné d'une anecdote sur ses dernières années de vie. même si cela pouvait semblait anodin tout était mis en oeuvre pour que la mémoire refasse surface, que la cascade de souvenirs qui avait cessé de couler reprenne vie miraculeusement. et même si ça n'avait pas eu l'air de fonctionner, le temps était terminé et il fallait rentrer.
une personne était venu le chercher, elle l'avait aidé à prendre ses valises et maintenant il attendait sur le banc à l'entrée. de là où il se trouvait il pouvait voir toutes les voitures arriver et repartir. il y a passé quelques heures à attendre sans bruit, sans rien demander à personne. il ne s'impatientait pas, il savait que si elle était vraiment importante, cette roxane, elle allait venir. elle allait tenir sa promesse et venir le récupérer, l'aider à terminer sa rééducation mentale.
et enfin une voiture est rentrée dans le jardin du centre. une jeune femme en est sortie, belle avec sa chevelure brune. il s'est tout de suite levé, il a sauté sur ses jambes pour tenter de l'accueillir de la meilleure des façons. pourtant il ne savait pas du tout comment faire, il était gauche, mais c'était sûrement mignon, de le voir attendre, impatient, comme une enfant qui voit arriver sa maman au loin. il ne pouvait pas s'empêcher de sourire, de porter son bonheur comme un accessoire il la détailla du regard, du haut de son crâne, jusqu'au bout de ses doigts nus. et c'est là qu'il a commencé à se souvenir.

une bride de souvenir lui arrive dans le cerveau, un éclair de lumière. il voit une bague, une pierre marron avec des rayures jaunes. on l'appelle l'oeil du tigre et c'est la bague qu'il avait offert à roxane au moment de lui demander de passer sa vie avec un idiot comme lui. il s'en souvient parce qu'il avait eu un mal fou à choisir la bonne pierre. le diamant était surfait, comme tous ses copains les rubis et les saphirs ou les émeraudes. il voulait pas faire dans les pierres précieuses, mais celles qui ont du caractères. de celles qu'on offre à sa femme avant un long voyage.
tu portes pas ta bague ?
il ne formule aucune politesse, il s'inquiète simplement.


Dernière édition par Lloris Ledoux le Mar 24 Oct - 16:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 330
PSEUDO : gipsy.heart ; chloé.
FACE, © : lily collins - moonlight
AGE : vingt-quatre ans.
OCCUPATION : traductrice littéraire.
COTE CŒUR : fiancée. plus ou moins.

MessageSujet: Re: (lloris) rip to my youth. Ven 20 Oct - 22:17


- rip to my youth. -

quand l'annonce était tombée, qu'elle avait su que lloris irait passer quelques temps dans un centre de rééducation, elle s'était presque sentie soulagée. elle était inquiète pour lui, pour eux, pour tout, bien évidemment. mais elle avait droit à un sursis. du temps pour accepter, pour se faire à l'idée que son lloris était loin et ne retrouverait peut-être jamais le chemin de la maison, qu'elle ne retrouverait peut-être jamais le chemin de son coeur. et puis elle avait compris la question sous-entendue des médecins, celle qu'ils ne posaient pas car c'était pour eux une évidence. vous prendrez votre fiancé en charge à sa sortie n'est-ce pas ? bien sûr que oui qu'elle avait dit. c'était aussi logique pour elle que ça l'était pour eux. et puis elle avait réfléchi roxane, la réflexion après l'action, comme toujours avec elle. et elle avait compris ce que cela impliquait. pouvoir le voir, le contempler à sa guise, nourrir ses yeux de cette nourriture qui lui avait tant manquée, mais son âme, elle, resterait à la diète. comme dans les musées, droit de regarder mais pas de toucher. pas de mots doux, de gestes tendres, sans la gêne inhérentes à deux étrangers qui se retrouvent confrontés.
mais elle avait promis. en lui donnant ce fameux oui, elle avait promis de ne jamais l'abandonner, et même s'il ne s'en souvenait pas, cette promesse vibrait toujours d'autant de sens dans son âme. elle avait longuement hésité, ne savait pas si elle se sentait capable de porter cette responsabilité sur ses frêles épaules. ce serait à elle de ramener à la vie tous ces moments perdus dans le néant de la mémoire de la tornade blonde. c'est lorsqu'elle avait réalisé qu'elle était finalement sur le parking du centre qu'elle avait compris qu'elle pouvait le faire. elle pouvait l'aider, elle devait l'aider, pas le droit de l'abandonner. elle ne savait juste pas ce qui lui en coûterait à elle, quelles plumes elle devrait laisser tomber comme des feuilles d'automne pour y parvenir.

de le voir là, quitter le banc qui le supportait, avec autant d'enthousiasme, toujours aussi beau avec son sourire qui n'avait pas changé. lloris fidèle à lui-même, dans toute sa beauté qui ferait se briser les pierres. il l'attendait, comme on attend la pluie après la sécheresse, le soleil après la tempête, l'espoir après le noir. et elle avait envie de sourire roxane, à le voir faire comme ça, malgré l'avalanche de questions qui s'abattait sur elle. que devait-elle lui dire ? je suis roxane, ta femme, enfin, juste ta fiancée, mais ça n'a sans doute plus d'importance pour toi. devait-elle l'embrasser ? le serrer dans ses bras ? simplement lui effleurer la main, contact électrisant comme seuls les amants savent échanger ? elle se sentait socialement handicapée, à ne pas savoir interagir avec le reste du monde. l'enthousiasme de lloris pourrait presque être contagieux alors qu'elle monte les trois marches qui la séparent encore de lui. presque. elle se sent comme à un premier rendez-vous roxane. sauf qu'elle a l'impression de jouer son avenir entier, ses rêves et ses espoirs. une partie d'elle veut courir dans ces bras qui lui ont tant manqués, l'autre veut s'enfuir à l'autre bout du monde. mais il est trop tard. trop tard pour faire demi-tour, pour changer d'avis et le laisser livré à lui-même. de le voir tellement heureux, tellement impatient, comme un enfant le matin de noël, ça la chamboule. un sourire timide se dessina sur ses lèvres. l'effet de son rayonnement sur elle. et d'un coup, tout vole en éclats. de simples mots, une phrase, aussi brève qu'une inspiration. tu portes pas ta bague ? et c'est la chute. elle a l'impression de tomber, sans pouvoir se raccrocher à quoi que ce soit. elle baisse la tête, ses cheveux tombant devant son visage, comme un enfant pris en flagrant délit de bêtise qu'on disputerait. elle ne sait pourquoi, elle pensait qu'il ne le remarquerait pas. grave erreur. il lui avait suffit d'un seul coup d'oeil pour voir ses doigts nus. doigts nus qu'elle fixe, alors que la pulpe de son pouce effleure le vide laissé par la manquante. la bague dans sa poche semble désormais peser une tonne, pourrait la faire tomber à la renverse. elle bégaie, balbutie de vagues syllabes avant de se mordre la lèvre. elle sent le rose lui monter aux joues, alors qu'elle cherche comment lui présenter la chose. je l'ai enlevée avant de descendre. je ... je ne savais pas si je pouvais la garder. sa voix se brise, tandis que ses yeux fuient toujours les siens, elle qui avait l'habitude d'y plonger à la moindre occasion.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 32
PSEUDO : hennaed
FACE, © : neels, bbchat
AGE : 25
OCCUPATION : se souvenir
COTE CŒUR : 1 ou 2

MessageSujet: Re: (lloris) rip to my youth. Mar 24 Oct - 16:56

lloris joue l'impolitesse, il fait comme s'ils ne s'étaient jamais quittés, comme si rien ne s'était passé. il veut pas avoir à dire bonjour alors qu'il n'avait pas pu dire au-revoir, enfin il ne voulait pas dire au revoir, encore moins adieu, à l'époque. il savait au fond de lui qu'il allait la revoir, pouvoir la reprendre dans ses bras. à l'époque de l'accident il avait encore toute sa tête, tous ses souvenirs, toute sa vie, devant lui. il l'avait vu défiler à une allure folle. il se souvient de ces longues secondes interminables qui ne voulaient jamais finir, de cet instant qui lui a semblait durer vingt-cinq ans, même plus. il aura fallu un bon millénaire avant que les phares ne remplissent entièrement le champ de vision du garçon puis tout son crâne et que tout c'que son esprit pouvait lui ressortir c'était cette couleur jaunâtre, moche. il avait été ébloui pendant des semaines entières, peut-être même des mois, voir même qu'il est encore ébloui à l'heure qu'il est, jamais vraiment guérit. il sait même plus pourquoi il a cette sensation de lumière dans les yeux, il sait pas si c'est parce que le soleil de l'après midi lui arrive droit dessus ou si c'est elle qui l'éblouit.
Toi, roxane qui te tient enfin en face de lui, tous les deux l'un en face de l'autre, droit comme des i et gauche comme jamais. jamais vous ne vous êtes laissés être intimider comme ça l'un par l'autre. on pourrait croire à un mariage arrangé par les parents, les enfants se rencontrent enfin et se demandent s'ils ne vont jamais réussir à s'entendre, à se comprendre, à se connaître. pourtant vous vous connaissez tous les deux. vous avez passé des nuits entières à vous chercher, à vous mémorisez et maintenant c'est comme si rien ne s'était jamais passé. le retour à la case départ fait mal, c'est pour ça qu'il fait comme si rien ne s'était passé. il pourrait presque te crier dessus pour ton retard, te dire qu'il t'a attendu des heures longues comme des vies de divinité, il pourrait te demander c'qui t'a prit autant de temps, si c'est parce que tu t'es perdue ou si c'était pour te faire belle. et t'es belle, roxane, aujourd'hui, pour lui. il le voit, il ne voit que ça, il est éblouit.
ta voix le ramène à l'instant présent, il revient dans la réalité. sa sensation de phares dans les yeux a disparu, tu les as fait s'échapper, les mauvais cauchemars, espérons que tu n'en ramènes pas d'autres.
pourquoi tu ne pourrais pas garder ?
lloris se demande si elle te va encore, peut-être que tes doigts ont trop grossis, peut-être que tu l'as éraflée et que tu ne voulais pas qu'il l'a voit égratignée. peut-être que tu as trouvé un remplaçant et que ne souhaites que le mettre sur le banc de touche, celui des infirmes.
t'en veux plus ? il te laisse pas répondre à la première question. en faites il veut que tu répondes à toutes les questions qui lui traversent la tête, il s'en pose beaucoup trop. ça se voit dans ses yeux, ils bougent de droite à gauche et il ne s'en rend pas compte, il cherche des réponses dans sa tête, il cherche la logique dans tout ça et la seule réponse qu'il arrive à trouver : c'est que tu ne l'aimes plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 330
PSEUDO : gipsy.heart ; chloé.
FACE, © : lily collins - moonlight
AGE : vingt-quatre ans.
OCCUPATION : traductrice littéraire.
COTE CŒUR : fiancée. plus ou moins.

MessageSujet: Re: (lloris) rip to my youth. Mer 25 Oct - 13:51


- rip to my youth. -

roxane, elle connaissait lloris par coeur. sa manière de réfléchir, sa façon d'appréhender la vie, de voir les choses. elle a passé des jours à apprendre à connaitre les mécanismes de son esprit, et des nuits à retracer les moindres lignes de son corps. elle pouvait affirmer connaitre lloris, sans aucun doute. son coeur, son corps, son âme. du moins, le lloris d'avant. son corps était le même en apparence, mais elle avait le sentiment qu'à l'intérieur, tout aurait changé. et c'est ça qui l'effrayait. elle avait peur qu'il ne soit plus le même, de se retrouver face à un inconnu, ou encore qu'il ne retrouve plus jamais en elle ce qu'il avait tant aimé ces dernières années et que ce soit lui qui se retrouve face à une inconnue. repère définitivement perdu. elle avait déjà eu l'impression de le perdre une fois, douleur encore vive dans son coeur. suffisamment vive encore pour qu'elle soit en capacité d'affirmer que plus jamais elle ne voulait revivre ça. mais elle avait encore un espoir de retrouver leur vie d'avant, lumière au bout du tunnel, de reprendre leur vie là où elle s'était arrêtée, comme si rien ne s'était passé. elle savait que ce ne serait pas possible, au fond d'elle, mais elle ne pouvait s'empêcher d'y penser, de croire en l'inespéré. c'était ce qui lui avait pris autant de temps à venir le rejoindre. se décider si ce qu'elle allait retrouver valait la peine de s'infliger de possibles nouvelles souffrances. elle aurait peut-être dû s'excuser, mais elle ne savait même pas de quoi elle était désolée. elle ne savait pas si elle se sentait coupable de l'avoir fait attendre ou d'avoir hésité à l'abandonner. elle se rendait maintenant compte qu'elle aurait été bien incapable de le laisser là. si lui ne se souvenait pas d'elle, roxane, elle, n'avait rien oublié d'eux, de leurs souvenirs, de leur vie et de leurs rêves, de tout ce qu'ils avaient pu partager et de ce qu'ils voulaient partager dans le futur.

pourquoi tu ne pourrais plus la porter ? parce que tu ne m'aimeras peut-être plus jamais. mille et une raisons possibles traversent l'esprit de roxane. mais aucune d'entre elles ne franchit ses lèvres. il ne lui en laissa pas le temps de toute façon. elle comprit vite qu'il n'a pas qu'une seule question à lui poser, et dieu qu'elle le comprenait. son coeur rata un battement en entendant la suivante. t'en veux plus ? des mots qui s'enfoncèrent dans son coeur comme des poignards. elle leva les yeux à la vitesse de l'éclair pour les plonger dans son regard perdu, aussi perdu que le sien. elle n'hésita que quelques secondes avant de lâcher ses doigts pour lever délicatement la main. elle avait peur de trembler alors qu'elle l'approchait de sa joue à une lenteur délibérée, mesurée, une possibilité de la repousser. au moment où sa peau allait effleurer la sienne, elle faillit se dégonfler, mais elle comprit. elle avait besoin de ce contact, de cette chaleur, de voir si cette électricité qu'il y avait un jour eu entre eux était toujours là. la pulpe de ses doigts effleura la peau douce de sa  joue. et elle respira à nouveau. comme une bouffée d'air frais après avoir trop longtemps gardé la tête sous l'eau. mais elle avait envie de plus roxane, elle avait envie d'enfouir sa tête dans le creux de son cou, de sentir ses bras autour de ses épaules, remparts contre le monde, que leurs respiration se calquent à nouveau, sur la même exacte longueur d'ondes. mais ce n'était pas possible. pas pour l'instant. peut-être jamais. elle le savait. j'en voudrais toujours lloris. pour toujours et à jamais. mais la question c'est de savoir si toi tu veux encore que je la porte, si tu veux encore qu'elle soit à moi. que je sois à toi. et elle avait envie de fondre en larmes roxane, en pensant à tout ce qu'ils avaient perdu, à tout ce qu'ils ne retrouveraient peut-être jamais. mais elle ne pouvait pas. ne voulait pas. pas devant lloris. elle ne voulait pas lui infliger ce spectacle, pas alors que c'était lui qui avait besoin d'elle pour le moment.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 32
PSEUDO : hennaed
FACE, © : neels, bbchat
AGE : 25
OCCUPATION : se souvenir
COTE CŒUR : 1 ou 2

MessageSujet: Re: (lloris) rip to my youth. Jeu 26 Oct - 22:59

lloris n'est qu'un enfant, un petit garçon qui viendrait de renaître. les mois passées dans ce centre serait son enfance et la gestation dans le ventre de sa mère le temps passé dans le coma. c'est pour ça qu'il ne se souvient de rien, c'est pour ça qu'il a autant de mal et qu'il transpire l'innocence. c'est pour ça qu'il te regarde de cette manière là, roxane. il a les yeux d'un gamin qui rencontre cette grande personne et dont il tombe éperdument amoureux. premier amour, premières souffrances. c'est beau pourtant, et qui ne rêverait pas d'avoir ces yeux posés sur il, ou elle, sur toi. t'es la plus chanceuse de l'avoir encore à tes côtés, roxane. il ne veut pas partir, il ne veut pas s'enfuir. on lui a tellement répété durant son enfance qu'il avait une merveilleuse personne qui l'attendait de l'autre côté du portail qu'il a fini par y croire, lloris. il se l'est imaginé pendant des nuits, des jours et des mois, cette personne qui allait venir le sauver. ce jour est arrivée, le messie est là. tu es là, enfin, et personne ne lui avait mentit. il était soulagé lorsqu'il t'a vu arrivé au loin. toujours aussi belle, toujours aussi élégante, presque autant, certainement plus, que dans ses rêves. dans ses souvenirs qu'il s'est créée avec les murmures de tout le monde. tout c'qu'on est venu lui raconter il l'a noté et tous les soirs il se le remémoré et maintenant il allait enfin pouvoir le vivre.
alors peux-tu comprendre, roxane, c'que ça fait de ne plus avoir la sensation de vérité, mais celle du mensonge dans le fond de la gorge. il a un goût dégueux sur la langue et dans le fond du ventre qui lui dit que peut-être que tout ça c'était pour le faire espérer, lui faire croire qu'il avait une vie après, un bonheur à reconstruire, à revivre, à rattraper. et là tu n'as plus c'qui vous liez avant, tu l'as caché pour ne pas qu'il le voit, pour te faire passer pour une autre, une simple nana qui viendrait faire le taxi, le prendre pour le déposer dans une autre prison dorée. ne sois pas le gardien de sa liberté, mais rends la lui.
ne le rends pas fou, pas plus qu'il ne l'est déjà. ou alors sois capable de lui enlevé cette sensation de folie. remplace là par la folie amoureuse.
tu le fais basculer, il sait plus. il comprend plus. pourquoi ne la voudrait-il pas. pourquoi il devrait te rejeter ? pourquoi le penser avant même de le revoir. pourquoi ?
pourquoi tu la portes plus, alors ?
et pourquoi si, et pourquoi ça. lloris l'enfant qui doit tout réapprendre, qui pose des questions, qui regarde tout de trop près, lloris l'enfant à rééduquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 330
PSEUDO : gipsy.heart ; chloé.
FACE, © : lily collins - moonlight
AGE : vingt-quatre ans.
OCCUPATION : traductrice littéraire.
COTE CŒUR : fiancée. plus ou moins.

MessageSujet: Re: (lloris) rip to my youth. Ven 27 Oct - 12:02


- rip to my youth. -

à cet instant, roxane aurait payé cher pour savoir ce qu'il se jouait dans l'esprit de lloris. elle pouvait presque voir les pensées défiler dans sa tête, dans un enchaînement précis, sans en connaître la nature. comme une chorégraphie sans musique. voir des mouvements dont elle ne comprenait pas le sens. et ça la rendait folle. elle voulait savoir. elle avait besoin de savoir. mais elle ne le pouvait pas. elle ne pouvait pas l'exiger, pas alors qu'il avait probablement l'impression de se retrouver face à une étrangère, une fiancée qu'il ne connaissait plus. elle ne se doutait pas que ça le dérangerait autant de ne pas voir de bague au doigt de ladite fiancée. à vrai dire, elle ne pensait même pas qu'il le remarquerait. et ils se retrouvaient à avoir une conversation qu'elle espérait éviter aussi longtemps que possible. pourquoi tu la portes plus, alors ? elle pouvait lire la confusion dans ses yeux, semblable à celle d'un enfant qui ne comprend pas pourquoi on lui interdit de prendre du chocolat avant de manger, ou pourquoi il doit aller se doucher alors qu'il est propre. un enfant qui ne sait plus rien, qui ne se souvient plus comment appréhender les choses, la vie, les autres.  lloris ... elle voulait l'attraper par les épaules et le secouer, lui remettre les souvenirs en place. elle voulait lui hurler tout ce qu'elle avait sur le cœur, lui dire qu'il n'était pas le seul à avoir perdu. au lieu de quoi, elle le laissait la poignarder en plein cœur à nouveau, remuant le couteau dans la plaie, au plus profond de ses entrailles. et il ne s'en rendait pas compte lloris, petit ange innocent dans ce monde de ténèbres où tout n'est pas juste noir ou blanc. alors roxane ne lui en voulait pas. elle aurait aimé lui en vouloir, peut-être même que ça lui aurait fait du bien, que ça aurait déclenché quelque chose chez lui. mais elle ne le pouvait pas. elle n'était pas assez cruelle pour ça. elle ne pouvait pas le blâmer alors que lui ne se rendait compte de rien, qu'il la regardait avec son regard candide, avec un regard qu'on poserait sur l'une des merveilles du monde. ce regard qui faisait renaître l'espoir dans son âme. qui lui donnait l'impression qu'il pourrait ramener la couleur dans sa vie monochrome.
alors sa main quitte la joue de lloris, contact rompu qui lui fait mal. elle fouille dans la poche arrière de son jean, se disant qu'il y a quelques temps de cela il y serait allé de lui-même, et la jolie pierre se retrouve entre ses doigts fins, premier éclair de couleur retrouvé. et elle l'admire, redécouvre ses moindres reflets, dans l'espace confiné qui sépare leurs deux corps, comme s'ils cachaient un secret. comme si la terre risquait d'imploser si le reste du monde la découvrait. parce que je ne sais pas si toi tu veux encore que je la porte. si tu m'aimes encore. je crois que tu ne le sais pas toi-même. les médecins ont dit que tu le saurais sûrement pas. alors je veux que tu me la redonnes quand tu sauras. elle aurait dû la donner à lloris, la mettre dans sa poche à lui. mais elle était même incapable de la lâcher des yeux, alors la lâcher des doigts ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 32
PSEUDO : hennaed
FACE, © : neels, bbchat
AGE : 25
OCCUPATION : se souvenir
COTE CŒUR : 1 ou 2

MessageSujet: Re: (lloris) rip to my youth. Mer 1 Nov - 20:10

tes doigts contre ma peau. ta peau contre ma joue. toi contre moi.
ça l'électrise lloris de te sentir si proche de lui, à seulement quelques centimètres l'un de l'autre. même pas, vous avez vos peaux qui se touchent, vous vous frôlez et pourtant vous êtes là, à ne pas comprendre c'qu'il se passe dans la tête de l'autre, il vous faudrait un décodeur pour faire qu'enfin vous puissiez avancer sur le chemin de votre vie, vos vies qui ne doivent faire qu'une. c'est compréhensible de douter de tout lorsqu'une chose si grave vient de se produire, lorsque cela fait tant de temps que vous n'avez pas pu vous enlacer, ni vous voir, ni vous parlez réellement sans qu'un adulte vienne vérifier que le petit lloris n'est pas en train de faiblir. c'est pas évident. mais lloris n'a pas le rôle le plus facile, non plus. il ne sait plus le bonheur que ça peut être de vivre avec la femme de sa vie, que de connaitre son âme soeur dans ses plus sombres recoins. de pouvoir passer toutes ses nuits a sentir et ressentir la chaleur de son double, de sa vie. il ne sait plus et ça le frustre tellement de ne pas pouvoir se remémorer la vie qu'il avait avant. il aurait envie de déplacer le monde pour revenir a l'instant fatidique du drame. il se demande même si ça n'aurait pas été plus simple si tout avait été fatal. si tout n'avait été que noirceur et désespoir. une immense peine qui aurait été pansée bien assez vite pour qu'il n'y ait plus qu'une douce cicatrice portant le prénom de lloris.
le contact se rompt et tu essaies de parler, de lui expliquer, de mettre un peu de sens dans tes actions. de donner raison à tes agissements. et tes paroles font sens. et ça le chamboule un peu plus, le lloris. tellement qu'il a envie de se cogner la tête contre les murs. ça lui semble impossible c'que tu lui demandes là. il ne comprend pas. il se demande si tu es toujours son chauffeur, si tu es toujours sa future femme. il a peur que tu tentes de le recaler, de lui faire comprendre qu'il n'est plus assez bien pour toi, plus à la hauteur de tes attentes.
ça veut dire que je dois rentrer seul ?
ses yeux te regardent avec toute la tendresse qu'il peut trouver au fond de son coeur, il tente de te dire qu'il ne veut que toi, personne d'autre, mais rien n'arrive a sortir de sa bouche, seulement des questions sans grande importance, alors qu'il voudrait te dire tant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 330
PSEUDO : gipsy.heart ; chloé.
FACE, © : lily collins - moonlight
AGE : vingt-quatre ans.
OCCUPATION : traductrice littéraire.
COTE CŒUR : fiancée. plus ou moins.

MessageSujet: Re: (lloris) rip to my youth. Ven 10 Nov - 11:44


- rip to my youth. -

elle n'est pas bête roxane. même si elle tente de se mettre à la place de lloris, même si elle essaie de comprendre ce qu'il peut ressentir, même si elle voudrait savoir précisément ce qu'il se passe dans sa tête, elle n'échangerait leurs rôles pour rien au monde. elle avait longtemps pensé qu'être celle qui se souvenait de tout était la plus mauvaise place. mais maintenant, elle comprenait. maintenant qu'elle le voyait livré à lui même, sans autre filet de sécurité que ses encouragements, elle réalisait qu'elle n'aurait jamais supporté être à sa place. au début, elle était persuadée qu'à choisir, elle aurait préféré ne se souvenir de rien. impossible de souffrir si on ne sait pas pourquoi on devrait avoir mal. et désormais, elle se disait qu'il était sans doute plus facile de serrer les dents pour lutter contre la souffrance, que de serrer les poings pour se battre contre la noirceur, contre le vide, contre l'absence de tout. de savoir qu'on devrait se rappeler quelque chose, se souvenir d'une odeur, se remémorer un instant que jamais on aurait voulu voir disparaitre. elle n'en aurait jamais eu la force. et elle admirait lloris pour cette bataille qu'il avait, peut-être même sans s'en rendre compte, décidé de mener. rien que pour ça, elle se forçait à espérer. elle refusait de le laisser se battre seul. peut-être que les souvenirs ne trouveraient jamais le chemin vers la lumière. peut-être qu'ils pourraient malgré tout, à deux, se construire une nouvelle histoire. peut-être que c'était perdu d'avance, que jamais ils ne trouveraient de moyen de combler ce fossé qui les séparait. elle n'avait plus rien à perdre de toute façon. alors elle se devait d'essayer. pour lui, pour elle, pour eux, pour tout ce qu'ils avaient vécu  et auraient dû vivre à deux.
elle voit son regard d'enfant perdu quand elle lui explique les choses, et ça lui brise le coeur, autant qu'elle a l'impression de lui briser le sien. mais cette flamme qui danse dans ses prunelles, douces prunelles, ça lui réchauffe l'âme. ça veut dire que je dois rentrer seul ? nouvelle remarque d'enfant, d'homme qui ne sait pas, d'homme qui ne sait plus. elle a envie d'exploser de rire roxane. et elle ne se gêne pas pour le faire, son cristallin qui s'échappe d'entre ses lèvres, expression d'une gaieté soudaine. ça touche une partie de son coeur qu'elle semblait avoir oubliée, celle que seul lloris savait atteindre, savait faire fondre. bien sûr que non lloris. je t'ai promis de toujours être là pour toi, je ne vais pas changer d'avis maintenant. ses yeux se posent de nouveau sur la bague, toujours coincée entre ses doigts, toujours perdue entre eux. après une dernière hésitation, de sa main libre, elle attrape celle de son fiancé et se décide à poser la précieuse pierre au creux de sa paume. ses doigts s'attardent sur sa peau, et elle lui adresse un sourire rassurant. elle sait qu'elle peut être déroutante, qu'elle peut être difficile à suivre roxane, quand elle s'y met. et elle ne veut pas le perdre un peu plus. même si je ne la porterai plus avant que tu sois sûr de toi, je suis toujours ta fiancée lloris. tu pourras toujours compter sur moi lloris. je t'aime trop pour t'abandonner, en particulier maintenant que j'ai une chance de te retrouver. elle se rend compte que son pouce caresse doucement le dos de la main de lloris, incontrôlable, comme une mère avec son enfant, une femme avec son amant, et elle est, à l'instant, totalement incapable de rompre ce contact qui lui fait tant de bien.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 32
PSEUDO : hennaed
FACE, © : neels, bbchat
AGE : 25
OCCUPATION : se souvenir
COTE CŒUR : 1 ou 2

MessageSujet: Re: (lloris) rip to my youth. Lun 13 Nov - 13:55

Spoiler:
 

il n'y a que toi. toi dans ses yeux. toi dans sa tête. toi dans son coeur. toi dans son être.
il ne voit que par ton prénom, que par ta silhouette. il est complètement perdue sans toi, sans ta présence, sans son guide, sa boussole.
à peine sorti de là et il est déjà sans repère. tu le lui as arraché, il a l'impression de devoir tout recommencer, de réapprendre toute sa vie. ses souvenirs n'étaient pas assez compliqué à récupérer que tu lui donnes un énième défi à surmonter, à réussir. tu ne cherches qu'à le pousser vers le plus haut, mais lui ne cherche qu'à fermer les yeux, poser sa tête sur ton épaule, laisser un feu de cheminé lui réchauffer le bout des pieds. il ne cherche que le réconfort d'une mère, d'une amie, d'une amante. il veut réapprendre tout ça avec toi, il veut que tu sois sa maîtresse, il a envie de pleins de choses, lloris, mais il sait pas comment formuler tout ça. chaque idée, qui se heurte au mur de son cerveau, n'arrive pas à passer la barrière de ses cordes vocales. il n'arrive pas à s'exprimer clairement, aussi facilement qu'il le souhaiterait.
alors il te regarde, roxane, il t'observe sans savoir comment te parler puisque c'est devenu si difficile de se comprendre. il espère que vos regards ne se sont pas oubliés.
il t'écoute et son visage se détend. il comprend. tout va bien. rien ne va mal. ok.
il respire, souffle. il ferme aussi les yeux pour se concentrer sur c'que tu lui racontes. il hoche la tête. et le contact de vos peaux les lui fait réouvrir immédiatement. deux billes qui regardent vos mains. oh ! il est étonné de la sensation que ça lui procure. il ne veut pas que tu les enlèves, il veut garder ça précieusement.
il te laisse parler. et quand tu romps le tout il fait un pas en arrière. il regarde ses pieds.
j'crois en être sûr... mais bon
il bouge le pied dans les graviers, il fait de la poussière qui s'envole légèrement. il sait que même s’il te le dit, même s’il te hurle qu’il est sûr de lui tu ne l’accepteras pas tout de suite, pas aujourd’hui, pas ici, ça ne sert à rien qu’il s’époumone pour ça, il s’est résigné à attendre un peu de temps, peut-être qu’il retentera sa chance demain ou la semaine prochaine, tant que tu n’en seras pas convaincu. il finit par te regarder, feint un sourire et s'avance vers la voiture. il tente de l'ouvrir mais tu es prévoyante, tu avais fermé le taco à clefs. alors il se retourne, recommence à essayer de l'ouvrir plus énergiquement. ses yeux te hurlent d'ouvrir, il veut partir, il veut s'enfuir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
(lloris) rip to my youth.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
bord d'eau  :: bordeaux et alentours :: bordeaux sud :: nansouty - st genès-
Sauter vers: