.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Accepterais-tu de sortir avec moi? Ft Léo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
> MESSAGES : 84

> PSEUDO : Twixie

> FACE, © : Nicolas Simoes (mothness)

> AGE : 32 ans

> OCCUPATION : Professeur d'une classe de CE2

> COTE CŒUR : Le vide complet

MessageSujet: Accepterais-tu de sortir avec moi? Ft Léo Dim 27 Mai - 17:54

Accepterais-tu de sortir avec moi?
EXORDIUM.
Qu’est-ce qu’il lui avait pris d’accepter de venir à une fête comme ça ? Tout le monde aurait été ravi d’être invité par une famille de bourge de Bordeaux. Une grande maison. Des jolies filles. De la bonne bouffe. Le genre de fête où il faut bien se tenir, être bien habillé et ne pas faire le con. Exactement le genre de fête, où le jeune professeur s’ennuyer à mourir. La prochaine fois, il réfléchirait à deux fois avant d’accepter l’invitation de sa copine. Il avait dû acheter un costume, qui lui avait coûté la peau des fesses. Il avait même été obligé d’emprunter la voiture de son meilleur ami. Difficile de ne pas abîmer son costume avec une moto. Pourtant, depuis qu’il était arrivé, il était loin de s’être amusé. Il avait bu du champagne. Ouai de la tequila n’aurait pas été assez bien pour les gens de la haute. Il avait serré deux trois mains. Avait encore bu du champagne. Avait semblant de s’intéresser à la politique. Et avait encore bu du champagne. Le seul moment intéressant, c’était lorsqu’il avait vu une jolie blonde se faire refuser l’entrée. Dommage, elle était mignonne. Il se dirigea vers un coin de la pelouse vide et prit une cigarette, avant de la porter à ses lèvres. « C’est interdit de fumer » dit une voix grave qui lui arracha le tabac. Non mais sérieusement, est-ce qu’une fête pourrait encore plus chiante à mourir ? Il était hors de question qu’il reste encore là plus d’une heure. Il avait vraiment besoin d’une clope. Il remonta la grande demeure pour sortir. Dépassa le vigile. Et s’installa contre le muret pour pouvoir enfin fumer sa cigarette. Lorsque la nicotine entra en contactes avec son sang, il se sentit enfin se détendre. Ça, c’était une vraie fête. Il ferma les yeux quelques secondes, lorsqu’il entendit un bruit dans le buisson. Il ouvrit les yeux assez rapidement, pour voir la jeune blonde tenter une tentative d’infiltration. Un sourire se dessina sur ses lèvres. « Tu sais, princesse, il y a des façons plus simples de rentrer à une fête pourrie. » dit-il en portant la cigarette à ses lèvres une nouvelle fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
> MESSAGES : 327

> PSEUDO : fürelise.

> FACE, © : charly jordan © hedgekey.

> AGE : vingt-quatre ans.

> OCCUPATION : employée dans une boutique de jeux vidéos et produits dérivés.

> COTE CŒUR : le coeur ? c'est l'truc en bas du corps ? au niveau de la ceinture ?

MessageSujet: Re: Accepterais-tu de sortir avec moi? Ft Léo Dim 27 Mai - 19:33

accepterais-tu de sortir avec moi ?
léo & noam


En cette soirée, personne n'était venu troubler la tranquillité de Léo. Elle avait passé une journée mouvementée à la boutique, ayant dû organiser un repas dînatoire pour les nouveaux propriétaires de l'entreprise. En quelques heures, elle avait vu filer toute sa motivation de la journée. Elle ne voulait pas rester entre ces murs, à entendre ces gens friqués évoquer leurs bourses. Alors, s'éclipsant un moment, elle avait téléphoné à son répertoire afin de se dégoter l'adresse d'une soirée dans laquelle elle pourrait s'incruster. En effet, Léo aimait partir le soir, trouver de nouvelles connaissances, et de nouvelles manières de vivre. En l'occurrence, personne n'était disponible pour elle. Si certains étaient occupés à dormir, d'autres voulaient passer une soirée à boire de la bière et chanter à tue tête. Elle devrait donc se débrouiller seule dans sa volonté de s'amuser. Par ses propres moyens, elle avait donc appris qu'une soirée était organisée dans un coin qu'elle ne connaissait pas le moins du monde. La seule précision qu'on lui avait apportée avait été : c'est une soirée bien habillée, faut sortir le grand jeu. Elle avait alors sortie sa plus belle robe. Sobre, d'un noir de jais. Elle tombait le long de ses hautes jambes, et s'échancrait sur le côté. On pouvait alors entrevoir ses jambes. Le dos nu accentuait la courbe de ses fesses, que surmontaient ses hanches. Ses cheveux blonds dégringolaient en cascade sur ses épaules lumineuses.

Pourtant, au fur et à mesure que le temps égrenait les minutes, l'entrée restait refusée à la belle Léo. Elle n'était pas sur la liste d'invitation, et n'avait pas pris la peine de demander à son contact de lui donner un pass pour passer le vigile. Elle se retrouvait donc démunie, laissant passer les gens les uns après les autres. D'ailleurs, elle commençait à perdre patience. Regardant autour d'elle, son esprit lui indiquait quelques combines afin de rentrer de force. Elle se voyait déjà escaladant un muret pour se retrouver face à des chiens de garde, comme dans les films d'action. En était-elle capable ? Elle le pensait. S'approchant peu à peu de l'endroit en question, elle commençait à évaluer la distance la séparant du haut du mur. « Tu sais, princesse, il y a des façons plus simples de rentrer à une fête pourrie. » D'instinct, elle se retourne pour toiser l'homme des pieds à la tête. Doucement, elle se racle la gorge, faisant mine d'être simplement venue admirer les environs. Finalement, elle se dirige peu à peu vers l'homme l'ayant interpelée. « Ne m'appelles pas princesse. » De ses doigts agiles, Léo attrape la cigarette fumante des lèvres de l'homme, pour la coincer entre les siennes et tirer dessus. Puis, naturellement, elle lui souffle la fumée au visage en arquant un sourcil. « Tu as une meilleure solution, peut-être ? » Elle pose une main sur sa hanche, et prend appuie sur une de ses jambes en attendant sa réponse. Ses talons lui donnait l'air plus grande que d'ordinaire. Elle restait ainsi, à le toiser en attendant qu'il lui donne la solution miracle à son problème.
(c) DΛNDELION

_________________
enfernale
quand elle danse, l'insolente, ses yeux de feu m'embrasent et me hantent. quelle brûlure, quelle torture, les flammes de sa chevelure dévorent mon corps d'obscènes flétrissures.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
> MESSAGES : 84

> PSEUDO : Twixie

> FACE, © : Nicolas Simoes (mothness)

> AGE : 32 ans

> OCCUPATION : Professeur d'une classe de CE2

> COTE CŒUR : Le vide complet

MessageSujet: Re: Accepterais-tu de sortir avec moi? Ft Léo Dim 27 Mai - 21:03

Accepterais-tu de sortir avec moi?
EXORDIUM.
Voilà, il avait trouvé l’attraction de la soirée. Une jolie blonde qui essayait de rentrer à une fête pourrie. Tout n’était pas perdu. Surtout, que de loin, elle avait l’air jolie. On disait bien qu’un thon était beau de loin. Alors ne pas se fier aux apparences. Elle se retourna et s’approcha de lui. Si un regard pouvait tuer, il serait déjà mort. Ok, il était pas le mec, le plus classe du monde. En même temps, il ne cherchait pas l'amour ou la femme de sa vie. Son coeur était mort avec Léa. Et puis si ça se trouve, il ne la reverrait pas. « Ne m’appelle pas princesse. » Ah ba voilà pourquoi, elle était en colère. Sérieux, les femmes et leurs hormones. Même après trente-deux ans de vie, il ne les comprenait pas. Qu’est-ce qu’elle aurait voulu qu’il dise ? Euh… Mademoiselle auriez vous l’obligeance de bien vouloir m’accorder la parole. Et puis quoi encore. Fini les princes charmants. Il avait été sympa, il aurait pu l’appeler meuf. « J’appelle toutes les inconnues comme ça. » dit-il lorsqu’elle lui attrapa la cigarette de la bouche. L’aspergeant de la fumée au passage. Il avait voulu du spectacle, il allait être servi avec elle. Au moins, il n’aurait pas passé une soirée de merde de A à Z. « T’aurais préféré que je t’appelle Beauté, poupée… Ou mieux, que je te siffle. » dit-il en sortant, une autre cigarette de son paquet. Il n’était pas à une près. Il en profita pour la regarder. D’accord, on était vraiment loin d’un thon. Avec cette robe noire à faire damner un sain. Noir. Court. Légèrement ouverte. Vraiment pas mal. « Tu as une meilleure solution, peut-être ? » Bien sûr qu’il avait la solution. Il était sur la liste lui. Et en plus, son amie lui avait dit qu’il pouvait venir accompagner. Il se serait mal vu venir avec son dernier plan cul à une fête branchée. C’est vrai que d’inviter une inconnue, c’était mille fois mieux. C’est vrai, il ne connaissait rien d’elle. Et pourtant, il répondit. « Contrairement à toi, j’ai une invitation… Et j’ai besoin d’une petite amie. » dit-il avec un sourire. Dire qu’il était joueur, était un petit mot. Et puis, avec son air hautain et son mépris, il avait bien le droit de la faire marcher. « Le problème, c’est que tu vas devoir jouer le rôle. Roulage de pelle. Main sur le cul. T’asseoir sur mes genoux. C’est comme ça que font les riches à l’intérieur. » dit-il avec son air le plus sérieux. Bon, il n’aurait pas été contre, se blottir contre une si jolie femme, mais vu sa méfiance, il était mal barré pour la ramener chez lui. Ou même simplement goûter ses lèvres. « Ça va relax… Je plaisante. J’avais le droit d’emmener quelqu’un, je t’offre la place… Princesse. » dit-il en appuyant bien sur le dernier mot. Juste pour l’énerver encore un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
> MESSAGES : 327

> PSEUDO : fürelise.

> FACE, © : charly jordan © hedgekey.

> AGE : vingt-quatre ans.

> OCCUPATION : employée dans une boutique de jeux vidéos et produits dérivés.

> COTE CŒUR : le coeur ? c'est l'truc en bas du corps ? au niveau de la ceinture ?

MessageSujet: Re: Accepterais-tu de sortir avec moi? Ft Léo Dim 27 Mai - 23:23

accepterais-tu de sortir avec moi ?
léo & noam


Il n'y a rien de plus incommode dans la tête d'une femme telle que Léo, que d'être refusée à l'entrée d'une soirée branchée. Elle s'était apprêtée, et comptait sur son charme pour soudoyer le vigile. Le problème était que dans ce genre d'évènement, les vigiles sont assez payés pour ne pas se laisser emballer par une femme malgré ses atouts avantageux. Ce détails, Léo aurait dû le prévoir, elle ne se serait pas retrouvée ainsi repoussée. Têtue comme elle était, elle n'avait plus qu'une obsession, celle d'entrer. Même pour ressortir aussitôt. Peu importait. C'était pour cette raison qu'une partie de son esprit avait pris la décision d'escalader un muret. C'était, une fois de plus, son obstination qui lui aurait apporté des ennuis. Lorsqu'un inconnu l'interpèle, elle prend alors de l'espoir. Sans se départir de son assurance, elle s'approche de lui en lui volant sa cigarette. « J’appelle toutes les inconnues comme ça. » Tirant une fois de plus sur la cigarette, elle fait attention de ne pas lui souffler la fumée au visage. Elle se contente de rétorque, sans la moindre méchanceté. « Tu rencontres souvent des inconnues qui tentent d'escalader un mur pour entrer en soirée ? » Elle lui sourit, heureuse qu'il ne la dénonce pas. Il ne manquerait plus qu'elle termine sa soirée en garde à vue pour infraction. « T’aurais préféré que je t’appelle Beauté, poupée… Ou mieux, que je te siffle. » Elle secoue la tête, et ajoute. « Non, tu as raison. » Elle termine la cigarette et se débarrasse du mégot.

Elle demanda ensuite la solution qu'avait l'homme à son épineux problème. Il était habillé de manière très classe, et devait lui-même vouloir entrer en ces lieux. Léo se demandait de quelle manière il comptait si prendre. Il n'avait pas l'air de vouloir escalader le mur, lui. « Contrairement à toi, j’ai une invitation… Et j’ai besoin d’une petite amie. » Léo ne peut s'empêcher d'afficher un large sourire. Au final, elle avait eu bien de la chance de tomber sur lui. Cela lui éviterait une chute assurée. Elle souffle alors. « Je serai ravie de vous accompagner, mon cher. » Elle lui tend alors le bras pour qu'il le prenne et l'emmène à l'intérieur. Elle était heureuse d'être tombée sur lui, ce soir. Dieu sait où elle en serait dans le cas contraire. Mais, après tout, il avait qualifié la fête de "pourrie", en valait-elle vraiment la peine ? Léo risquait d'être déçue. « Le problème, c’est que tu vas devoir jouer le rôle. Roulage de pelle. Main sur le cul. T’asseoir sur mes genoux. C’est comme ça que font les riches à l’intérieur. » Léo avait beau ne pas aimer le surnom de princesse ou autres patronyme dégradants, elle savait reconnaître une plaisanterie. Pourtant, elle fit une mine choquée, avant de le laisser poursuivre. « Ça va relax… Je plaisante. J’avais le droit d’emmener quelqu’un, je t’offre la place… Princesse. » Ce dernier mot la fit sourire une nouvelle fois. Il la cherchait, et elle ne pouvait s'empêcher de trouver cela culotté. Il devait certainement être plus intéressant que les personnes présentes à l'intérieur, elle voulait pourtant rentrer tout de même. « Fais attention, je risquerai de te prendre au mot. » Elle ajoute un clin d'oeil à cette phrase. Elle aimait être taquine, ainsi.

(c) DΛNDELION

_________________
enfernale
quand elle danse, l'insolente, ses yeux de feu m'embrasent et me hantent. quelle brûlure, quelle torture, les flammes de sa chevelure dévorent mon corps d'obscènes flétrissures.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
> MESSAGES : 84

> PSEUDO : Twixie

> FACE, © : Nicolas Simoes (mothness)

> AGE : 32 ans

> OCCUPATION : Professeur d'une classe de CE2

> COTE CŒUR : Le vide complet

MessageSujet: Re: Accepterais-tu de sortir avec moi? Ft Léo Lun 28 Mai - 18:37

Accepterais-tu de sortir avec moi?
EXORDIUM.
Il porta de nouveau sa cigarette à ses lèvres. Cette saloperie allait le mener à sa perte, mais il s’en foutait royalement. Il n’était plus à une près. On allait tous mourir de toute façon. Et puis, il n’arrivait pas à se passer de son tabac. Il avait déjà essayé ce foutu patch, mais ce n’était pas la même chose. Il n’y avait pas ce contact de la clope entre ses lèvres. Et puis, ce petit moment où la fumée sortait de sa bouche. Non, il allait mourir plus tôt à cause du tabac, et sans regret. Si ses lèvres étaient occupées, ses yeux l’étaient tout autant. Il fallait dire, qu’il avait de quoi regarder. Une si jolie femme ne passait pas inaperçu. Dommage, qu’il ne l’ai pas rencontré en plein jour, il l’aurait encore plus apprécié. « Tu rencontres souvent des inconnues qui tentent d’escalader un mur pour entrer dans une soirée ? » Un sourire s’échappa de ses lèvres. Il fallait dire que c’était bien la première. Il n’était pas né de la dernière pluie, il savait bien qu’aujourd’hui, si on voulait avoir le plus de tweet, il fallait être à la meilleure fête. Pourtant, il n’avait jamais vu une jolie femme se donner autant de peine. « Tous les week-ends, je sauve des demoiselles en détresse. » C’était tout lui. Ne jamais rien prendre au sérieux. « Mais, c’est la première fois que je sauve une demoiselle d’une morsure de chien… t’es au courant qu’il y a un énorme rottweiler de l’autre côté ? Ces riches tiennent vraiment à leur maison. » En vérité, les propriétaires avaient un simple petit chihuahua mais c’était toujours plus intéressant d’être un sauveur. Et puis, il donnerait cher pour voir la tête de la jeune femme lorsqu’elle se rendrait compte que le chien ressemblait plus à un bisounours qu’au chien des enfers. « Non, tu as raison. » C’est femme était vraiment un cadeau. Il existait peut-être un dieu dans cette vie. « Tu sais parler aux hommes toi ! J’ai toujours raison » Dire que s’il n’avait pas eu envie de fumer, il aurait raté la meilleure partie de la soirée. Il continua de fumer, en attendant la réaction de la jeune femme. Avec son franc-parlé et son humour pas toujours drôle, il espérait ne pas l’avoir fait fuir. Il n’était pas méchant, mais ce n’était parfois pas un homme de trente-deux ans. Il aimait s’amuser, ne rien prendre au sérieux. Lui, plus que tout le monde savait que la vie était bien trop courte pour s’emmerder avec des choses sérieuses. « Je serai ravie de vous accompagner, mon cher. » dit-elle en lui tendant le bras. Elle lui fit même un sourire. Femme qui rit à moitié dans son lit. Il avait au moins, cela pour lui. « Fais attention, je risquerai de te prendre au mot. » Ah la demoiselle était aussi taquine. Il avait même envie de retourner à cette fête. Il inspira une dernière bouffée de sa cigarette, avant de l’éteindre au sol. Pas très écologique. « Il faut faire ça dans les règles. » dit-il en posant un genou à terre. « Mademoiselle la princesse dont j’ignore totalement le nom, accepterais-tu d’être ma femme pour une soirée. » dit-il en se relevant déjà. Il avait quand même un costume qui coûtait la peau des fesses. Il espérait voir un sourire sur le visage de la demoiselle. Il lui attrapa le bras et l’emmena vers le vigile. « Votre nom ? » S’il n’avait pas eu d’invitation, il aurait eu presque peur d’affronter cette armure à glace. Il comprenait mieux pourquoi la demoiselle avait préféré tenter sa chance avec le muret. « Noam Dreux et heu… Madame Dreux... » C’était bien de commencer une soirée, sans connaître le prénom de sa cavalière. Cependant, le vigile les laissa passer, sans chercher plus loin. Il avait même déjà oublié la jolie demoiselle. « Il serait peut-être temps de te demander ton prénom… Quoique je suis pas contre t’appeler princesse toute la soirée. » dit-il avec un clin d’oeil lorsqu’ils passèrent la grande porte de la demeure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
> MESSAGES : 327

> PSEUDO : fürelise.

> FACE, © : charly jordan © hedgekey.

> AGE : vingt-quatre ans.

> OCCUPATION : employée dans une boutique de jeux vidéos et produits dérivés.

> COTE CŒUR : le coeur ? c'est l'truc en bas du corps ? au niveau de la ceinture ?

MessageSujet: Re: Accepterais-tu de sortir avec moi? Ft Léo Jeu 31 Mai - 21:27

accepterais-tu de sortir avec moi ?
léo & noam


Léo était curieuse de savoir ce que cet homme faisait ici, seul, avec sa cigarette. Pourquoi venait-il à cette soirée s'il n'y trouvait pas son compte ? La belle avait pour principe de ne jamais rien faire que par envie. Si une situation ne lui convenait pas, pourquoi la poursuivre ? Dans ces cas, cet homme était une énigme à ses yeux. Après tout, n'avait-il pas seulement à partir, et se rendre dans un endroit plus propice à son bonheur ? Cela dit, Léo n'allait pas s'en plaindre. Sans cela, il n'aurait pas eu la possibilité de la faire entrer. Une fois la cigarette terminée, elle se sentait prête à débuter cette soirée qui se présentait forte en rebondissement. Léo aimait cela, ne pas savoir dans quelle voie elle s'embarquait. « Tous les week-ends, je sauve des demoiselles en détresse. Mais, c’est la première fois que je sauve une demoiselle d’une morsure de chien… t’es au courant qu’il y a un énorme rottweiler de l’autre côté ? Ces riches tiennent vraiment à leur maison. » Elle ne put s'empêcher d'offrir une grimace en s'imaginant retombant de l'autre côté du mur, face à de gros chiens bavant devant elle. Elle n'était pas l'amie de ces animaux, et aurait vite fait de prendre peur et de se faire courser dans tout le jardin. Pour conclure, elle aurait hurlé, et aurait été dénoncée aux autorités pour être entrée sans autorisation dans un lieu privé. Passer sa nuit en garde à vue n'était pourtant pas dans ses projets. « J'ai bien fait de tomber sur toi, j'crois que j'aurais fait une connerie. » Elle se met à rire légèrement, se sentant un peu stupide. « Il faut faire ça dans les règles. » Elle arque un sourcil en le voyant se mettre à genoux face à elle. « Mademoiselle la princesse dont j’ignore totalement le nom, accepterais-tu d’être ma femme pour une soirée. » Doucement, elle regarde de gauche à droite, pour vérifier que personne ne les regarde. Elle ne souhaitait pas avoir un attroupement près d'eux pour les féliciter de leurs noces à venir. Puis, prenant un air faussement étonnée et émue, elle s'écrit presque. « Oui ! Je nous déclare officiellement mari et femme d'une nuit. Mais tu peux rêver pour embrasser la mariée. » Elle marche ensuite d'une démarche féline vers l'entrée, en sa compagnie.

Arrivée devant le vigile, elle est rassurée en entendant l'homme prononcer son nom. En effet, ils n'en avaient pas parlés, et Noam avait bien réagit alors en se contentant un Madame Dreux. Entrant enfin dans l'endroit, elle regarde autour d'elle, à demi émerveillée. « Il serait peut-être temps de te demander ton prénom… Quoique je suis pas contre t’appeler princesse toute la soirée. » Léo s'arrêter alors et fait une moue. Elle ne savait pas si elle avait envie de se dévoiler. Après tout, ils n'allaient plus se revoir après cette belle soirée. Ou alors, Léo n'en savait rien. Alors, attrapant deux coupes de champagne sur le plateau d'un serveur passant près d'eux, elle en tend une à son mari d'un soir, avec un sourire radieux aux lèvres. « Pourquoi ajouter un prénom inutile à ta liste de connaissance d'une nuit. » Elle attend qu'il attrape la coupe en poursuivant. « Après cette soirée, nous ne nous reverrons certainement jamais. Je préfère rester une soirée dans ta mémoire, plutôt qu'un prénom. Plus tard, tu te souviendras de moi comme la fille avec qui t'as passé une soirée mémorable, et non un simple prénom. Je te propose de m'appeler "chérie" pour ce soir, en tant que ta femme. » Elle trinque contre sa coupe. « Cela te convient ?  »

(c) DΛNDELION

_________________
enfernale
quand elle danse, l'insolente, ses yeux de feu m'embrasent et me hantent. quelle brûlure, quelle torture, les flammes de sa chevelure dévorent mon corps d'obscènes flétrissures.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
> MESSAGES : 84

> PSEUDO : Twixie

> FACE, © : Nicolas Simoes (mothness)

> AGE : 32 ans

> OCCUPATION : Professeur d'une classe de CE2

> COTE CŒUR : Le vide complet

MessageSujet: Re: Accepterais-tu de sortir avec moi? Ft Léo Ven 15 Juin - 18:40

Accepterais-tu de sortir avec moi?
EXORDIUM.
« J'ai bien fait de tomber sur toi, j'crois que j'aurais fait une connerie. » Cette phrase le fit sourire. Elle n’avait pas marché dans sa blague, elle avait couru. Il avait hâte de voir la tête qu’elle ferait lorsqu’elle se retrouverait face à un petit chihuahua. Chaque chose en son temps. D’abord rentrer, ensuite se faire passer pour le couple le plus amoureux et ensuite chercher le chien pour filmer sa réaction. Il devait reconnaître que c’était assez agréable d’être en sa compagnie. D’accord, elle avait été assez brusque lorsqu’il l’avait appelé princesse, mais elle semblait taquine et rentrer dans son jeu. Peut-être que la soirée n’était pas si pourrie, et qu’elle ne venait que de commencer. Ce fut même assez drôle de voir sa tête, lorsqu’il se mit à genoux devant elle. A la fois surprise, à la fois gênée, à la fois joueuse. Il suffisait d’entendre sa réponse, pour comprendre qu’elle rentrait dans son jeu, sans se poser de questions. « Oui ! Je nous déclare officiellement mari et femme d'une nuit. Mais tu peux rêver pour embrasser la mariée. » dit-elle en l’aidant à se relever. Elle lui attrapa le bras, pressé d’aller à cette fête. Personnellement, il aurait été ravi de récupérer la voiture de Lys et de partir en courant de cette fête naze de chez naze. Qu’est-ce qu’il ne ferait pas pour une jolie fille. Trop bon trop con. Ou alors juste trop faible face à leur charme. Ça pour avoir des charmes, elle en avait. Lorsqu’ils avaient passé le vigile et que la lumière avait illuminé le visage de la jolie blonde, il put vraiment se rendre compte de sa beauté. Elle avait des yeux dans lesquels ils auraient été faciles de se perdre. Ses lèvres étaient légèrement maquillées, et pour être honnête, maintenant, qu’il les voyait vraiment, il avait vraiment envie de les embrasser. Qui sait ce que la soirée pouvait réserver. Ils étaient mariés maintenant. Il s’était toujours promis d’embrasser sa femme chaque jour. Que tout le monde sache qu’elle était à lui. Légèrement romantique. Légèrement dominateur. Légèrement possessif. Même s’il garda bonne figure, il ne put s’empêcher de repenser à Léa. Pourtant, lorsque la jolie blonde lui mit une coupe de champagne dans les mains, il se força à chasser les mauvaises pensées. Léa n’était plus là. Même si son coeur était vide, il devait aller de l’avant. S’amuser. Oublier. « Pourquoi ajouter un prénom inutile à ta liste de connaissance d'une nuit. » Un sourire se dessina sur son visage. Objectif de la soirée, là ramener chez lui, mais aussi avoir son prénom. Une femme aussi mystérieuse donne envie de s’y intéresser. En même temps depuis que leur chemin s’était croisé, elle ne faisait que le surprendre. On aurait pu penser à une fille superficielle en la voyant habillée, pourtant, elle allait escalader le mur. « Après cette soirée, nous ne nous reverrons certainement jamais. Je préfère rester une soirée dans ta mémoire, plutôt qu'un prénom. Plus tard, tu te souviendras de moi comme la fille avec qui t'as passé une soirée mémorable, et non un simple prénom. Je te propose de m'appeler "chérie" pour ce soir, en tant que ta femme. » Elle savait exactement comment attiser sa curiosité. Sans quitter ses yeux, il trinqua avec elle. Qui pouvait être cette femme ? Elle avait parlé d’une soirée mémorable. Est-ce que cela comptait la nuit dans son lit ? Il fallait reconnaître qu’une partie de jambes en l’air avec une inconnue avait tendant à l’exciter. « Cela te convient ? » Il porta la coupe à ses lèvres avant de répondre. « Est-ce que j’ai le choix ? » dit-il en avalant une énorme gorgée. Il fallait qu’il la joue vraiment fine. Elle était à la fois joueuse, mais aussi mystérieuse et renfermée. « Mais, j’aime pas trop chérie., C’est trop banale pour une femme comme toi. Je préfère princesse ou bébé. Tu n’as pas le choix. Pas de prénom, pas de choix. » Il prit une deuxième longue gorgée. « Alors, bébé, tu as passé une bonne journée au travail ? » dit-il avec un clin d’oeil. Poser une question innocente. Peut-être qu’elle lâcherait de petits indices sur elle. Il allait poser une autre question, lorsque le DJ prit le micro. « Je demande à tous les couples d’aller sur la piste de danse pour le slow. » Qu’est-ce qu’il avait dit ? Ah oui, cette fête c’est de la merde. Déjà plusieurs couples prenaient place. Des vieux. Des jeunes. Des riches quoi. Doucement, il prit la coupe de la main de la jeune femme pour les poser sur une table. « Tu as voulu absolument rentrer dans cette fête pourrie, alors que je t’avais prévenu. Tu me dois une danse maintenant. » dit-il en lui prenant la main, l’obligeant presque. Il l’attira contre lui, Il posa les mains sur ses hanches, pendant qu’elle passa les siennes autour de son cou. Si entre les autres couples, on pouvait mettre une troisième personne, nos deux protagonistes étaient collés l’un à l’autre. Le jeu continuait. Il ne faisait que commencer. « Il me semble princesse que lors d’un slow, les couples s’embrassent. Mais, je suis un gentleman et à la place, je te propose de me donner ton prénom. » dit-il alors que ses lèvres étaient proches de celle de la jeune femme. Il était assez grand mais avec ses talons, elle était à la bonne hauteur. En attendant sa réponse, il se perdit dans son regard, dansant sur le rythme de la musique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- Contenu sponsorisé -
MessageSujet: Re: Accepterais-tu de sortir avec moi? Ft Léo

Revenir en haut Aller en bas
Accepterais-tu de sortir avec moi? Ft Léo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
bord d'eau  :: bordeaux et alentours :: bordeaux ouest :: caudéran - st augustin-
Sauter vers: