.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

(dorian) les effacés.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
> MESSAGES : 483

> PSEUDO : gipsy.heart ; chloé.

> FACE, © : lily collins - anesidora

> AGE : vingt-quatre ans.

> OCCUPATION : traductrice littéraire.

> COTE CŒUR : fiancée. plus ou moins.

MessageSujet: (dorian) les effacés. Lun 28 Mai - 23:21


- les effacés -

un soupir de lassitude franchit ses lèvres alors que ses yeux quittaient l'écran de son ordinateur pour se poser machinalement sur le bel endormi. elle détailla ses traits, qu'elle connaissait pourtant par coeur. il avait l'air si paisible, si innocent. si inconscient. si loin et pourtant si près. elle lâcha son travail en cours, incapable de se concentrer plus alors qu'elle n'avait qu'une idée en tête : le supplier d'ouvrir les yeux, pour elle, pour lui, pour eux, pour les dreux. elle avait investi sa chambre d’hôpital dès les premiers jours, la transformant en bureau. elle ne voulait pas rater une seconde à ses côtés. pas rater une chance d'être là à son réveil. il pouvait ouvrir les yeux à n'importe quel instant, et elle voulait être là quand il le ferait. à vrai dire, elle ne quittait que rarement cette chambre, à tel point qu'elle s'était plusieurs fois demandée si elle ne faisait pas pitié aux infirmières.
nouveau soupir. une main passée sur son visage, comme pour en effacer l'inquiétude et la fatigue. elle avait l'impression d'étouffer entre ces quatre murs à la couleur qui donnerait un air malade à n'importe qui. elle se leva, sans prévenir, comme un orage qui guette, une tempête dans la tête, et se pencha au dessus de lui, comme un ange qui veillerait au grain. un baiser fut déposé sur son front comme une promesse, sa main gracile caressant son bras, le métal de sa bague lui glaçant le doigt. ne bouge pas. je reviens vite. comme s'il n'avait pas d'autre choix. comme s'il l'entendait. comme s'il était là.
rien que cinq minutes. c'était tout ce dont elle avait besoin. le temps de souffler, de se trouver quelque chose à boire, de se changer les idées. rien de plus. le téléphone enfoncé dans la poche de son jeans, elle quitta sa tanière, non sans refermer précautionneusement la porte derrière elle, comme si elle avait peur de le réveiller. peut-être était-ce cela qu'il lui faudrait. que quelqu'un claque une porte quelque part, suffisamment fort pour le réveiller. elle avait presque envie de baisser les bras, alors qu'elle errait dans ces couloirs qu'elle ne connaissait que trop bien. ou plutôt, elle commençait à se résigner. à se dire qu'il n'y avait peut-être rien de plus à faire qu'attendre finalement. que peut-être c'était sa faute. qu'elle lui mettait la pression, qu'elle l'étouffait, et qu'il n'osait pas ouvrir les yeux. autant de questions qui tournaient en boucle, sans qu'elle puisse les formuler. autant de questions qui l'accompagnaient encore alors qu'elle poussa de nouveau la porte de la chambre de dorian. et elle s'arrêta net, au pied du lit, quand ses yeux croisèrent ceux, ouverts et papillotants, de son fiancé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
> MESSAGES : 70

> PSEUDO : marie.

> FACE, © : douglas booth, morrigan.

> AGE : vingt-sept ans.

> OCCUPATION : expert-comptable, actuellement en arrêt.

> COTE CŒUR : fiancé mais un peu perdu.

MessageSujet: Re: (dorian) les effacés. Mer 6 Juin - 14:40

un bip régulier parvient jusqu'à tes oreilles. qu'est-ce que c'est ? tu bouges un peu la tête et tout ton corps en ouvrant les yeux pour répondre à ce mystère. tu te sens engourdi, de partout. tout ton corps. et tu te sens fatigué aussi, épuisé comme si tu avais passé la semaine entière à faire une nuit blanche. est-ce que tu t'es endormi sur les cours que tu révisais pour ton prochain examen ? non. tu regardes autour de toi, tu inspectes chaque élément, chaque objet. ce n'est pas ton appartement. c'est blanc. blanc. et encore blanc. c'est triste, sans vie, sans âme. tu paniques un peu, tu ne reconnais rien et tu ne te souviens de rien. comment tu as atterri ici ? est-ce un hôpital ? comment ça se fait ? tu te souviens que tu révisais et... et... plus rien. impossible de savoir ou de te souvenir pourquoi tu es ici. tu te redresses. il n'y a personne. ni ta mère (pourquoi elle viendrait de toute façon). ni tes sœurs. ni tes frères. es-tu toujours à bordeaux ? tu ne saurais même pas le dire. tu paniques. tu trembles. tu ne sais pas ce qui t'arrives. est-ce un cauchemar ? vas-tu te réveiller et retrouver ta vie et ton quotidien ? tu n'en sais rien mais vite qu'on vienne répondre à tes questions. la porte s'ouvre et quelqu'un entre dans la pièce où tu te trouves. qui est-ce ? ça ne semble pas être une infirmière. tu ne connais pas ce visage, ni même le prénom de cette personne. est-ce que tu la connais ? visiblement mais impossible de te souvenir. elle s'arrête quand elle te voit réveillée. tu rassembles tes draps, comme pour te cacher derrière. comme si tu étais nu. comme si tu étais trop pudique pour te montrer tel que tu es. qu'est-ce que vous faites là ? qui êtes-vous ? ta voix tremble, ça semble trop vrai pour que ce ne soit qu'un rêve ou un cauchemar. tu ne comprends pas, tu as peur. et surtout, tu es perdu et tu as horreur de ça. et estelle ? elle est où ? pourquoi ce n'est pas elle qui se trouve avec toi en ce moment. qu'est-ce qu'elle fait ? je veux que vous sortiez d'ici. que tu lui dis sans attendre une réponse à tes questions précédentes. tu ne sais même pas si ça changera quelque chose. c'est une inconnue pour toi. elle s'est peut-être simplement trompée de chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
(dorian) les effacés.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
bord d'eau  :: bordeaux et alentours :: bordeaux sud :: nansouty - st genès-
Sauter vers: