.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

nostalgia for a forgotten past (maëve)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
> MESSAGES : 110

> PSEUDO : sheepirl, mais Mathilda c'est bien aussi.

> FACE, © : la superbe que dis-je sexy mila kunis, © sheepirl

> AGE : trente-quatre ans, parfois plus jeune, parfois vieillotte.

> OCCUPATION : la sociologie occupe mes journées, mes élèves aussi, sur le campus de bordeaux depuis la rentrée 2018, la prof la plus cool.

> COTE CŒUR : ma fille en occupe une grande partie, même si son père commence à s'y installer de nouveau aussi. et cette étudiante qui m'a embrassé, cela ne me facilite pas la tâche.

MessageSujet: nostalgia for a forgotten past (maëve) Mar 29 Mai - 18:51

nostalgia for a forgotten past
Voilà déjà la fin de l’année qui approche à grands pas, les derniers partiels viennent de se dérouler et l’attente de certains étudiants devient insoutenables. Ils me harcèlent, espérant sans doute que je laisserais échapper des notes, des indices sur leurs résultats et pourtant, je reste une tombe. Ma fille est également stressée, en attente de ses résultats, et je ne l’ai jamais vu comme tel. Autant dire que mon environnement est assez troublé ces derniers temps et j’ai du mal à prendre du temps pour moi. Bientôt un an que je me suis installée dans la région et pourtant, je n’ai toujours pas trouvé le courage de partir à la rencontre de ma soeur cadette, pourtant raison de ma venue dans le sud ouest. Isis trépigne d’impatience tandis que je suis morte de peur, presque apeurée par cette personne du même sang que moi. Une personne que je rêve de rencontrer depuis des années, ou plutôt re-rencontrer, découvrir. Une personne qui me rappelle mon enfance troublée par ces géniteurs insouciants, négligents que j’ai encore du mal à oublier. J’imagine ces retrouvailles depuis un petit moment déjà mais je n’arrive pas à me faire à l’idée que ce moment, si attendu, se déroulera dans quelques minutes. Mes yeux rivés sur mon téléphone portable a envoyé des sms à Isis qui semble s’inquiéter pour moi, je loupe presque l’arrêt de bus qui me conduit jusqu’à la présumée adresse de ma cadette. Je soupire en descendant du bus avant de glisser mon sac sur mon épaule, et ouvre mon gps afin d’y rentrer l’adresse. Je ne suis plus qu’à quelques mètres désormais, je ne peux plus faire marche arrière et pourtant, mon esprit se trouve déjà dans le passé tandis que mes émotions sont déjà dans le futur. Je pense à mon enfance, mes yeux pleurent déjà de joie d’avoir retrouver cette seconde partie de moi. Cette soeur qui m’a été arraché cruellement, et qui, je l’espère, a eu une meilleure enfance que moi, loin de cet alcool, de ces parties de jambes en l’air qui se déroulaient trop souvent devant moi, loin de ce ventre criant famine, de ces moqueries à cause des vêtements tâchés ou parsemés de tâche de lessive mal triée. Cette soeur que j’idéalise sans doute un peu trop d’ailleurs. M’y voilà. A quoi ressemble-t-elle ? Je le sais pourtant, les réseaux sociaux aident, mais j’ai peur d’être déçue. Cette peur me ronge le ventre tandis que j’appuie furtivement sur la sonnette. Mon souffle s’arrête. J’inspire. J’expire. Quand la porte s’ouvre, je déglutis soudainement et reste bouchée bée quelques secondes à fixer cette personne. Est-ce Maëve ? Il y avait plusieurs noms sur la boite aux lettres. Peut-être qu’il existe deux Maëve Dupont en France. A Bordeaux. Et pourtant. « Bonjour, je… Maëve, c’est toi ? » Pitié qu’elle me reconnaisse. J’aimerai déjà prendre mes jambes à mon cou.

_________________
❝ beauty and the beast ❞
we are searchlights, we can see in the dark. we are rockets, pointed up at the stars. we are billions of beautiful hearts and you sold us down the river too far. what about us. what about all the times you said you had the answers?


Dernière édition par Eva Dupont le Sam 2 Juin - 12:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
> MESSAGES : 95

> PSEUDO : harrenhal

> FACE, © : lindsay perry / amor fati

> AGE : vingt-neuf ans tout rond

> OCCUPATION : infirmière aux urgences

> COTE CŒUR : vagabonde dans l'âme

MessageSujet: Re: nostalgia for a forgotten past (maëve) Mer 30 Mai - 20:52


nostalgia for a forgotten past
Maëve était loin de se douter de ce que cette journée, si banale en apparence, allait lui réserver. Ou plutôt, ce que sa grande soeur s'apprêtait à faire, au pas de la porte de la coloc. A ce moment, en fait, Maëve avait son casque vissé sur sa tête, une musique douce dans les oreilles, tout en se faisant les ongles des pieds. La plupart des colocs étaient partis et Maëve était exceptionnellement de repos aujourd'hui après une nuit bien agitée à soigner tout type de blessure. Dont les maux les plus terribles représentés par les ravages de l'alcool. Avec le temps, Maëve aurait pu avoir en horreur les boissons alcoolisées à force de voir les effets néfastes, mais à contrario, ça ne faisait que l'attirer. Elle rêvait de se perdre un peu plus chaque nuit. De se perdre dans ce bain si tendre et si agité. Elle rêvait de ne plus tuer le temps en regardant des séries. C'était comme si sa vie lui échappait. Et ce qui allait arriver n'allait que confirmer cette théorie.

Plusieurs coups à la porte se firent entendre, Maëve n'entendit rien. Puis, un sonnette, et le cri de désespoir d'Edgar qui essaye de dormir. C'est à ça que Maëve comprit que quelqu'un attendait qu'on lui ouvre. Elle enleva son casque pour le laisser se placer sur sa nuque par dessus une chevelure mal coiffée. Sa musique continuait de jouer alors même qu'elle ouvrait la porte. C'était une femme, une très belle femme. Mais.. ce n'était pas une conquête des gars, ou même une amie des filles. Lorsqu'elle entendit son prénom, Maëve n'en crut pas ses yeux. Comment diable la connaissait-elle ? Elle voulut parler mais balbutia quelques mots, comme désarçonnée par cette femme. Euh, pardon, mais je vous connais ? Elle s'imagina tout un tas de choses. Serait-ce la femme vengeresse d'un homme avec qui elle a couché ? Et puis, comme si son sang parlait pour elle, son coeur fit un bond. Elle reconnut quelques traits de ce visage, mis c'était bien trop le bordel dans sa tête pour en être sûre. Elle décida de sortir sur le pas de la porte et de fermer la porte. Elle ne voulait pas l'inviter à entrer, pas avec toute cette potentielle agitation dans la maison à l'idée d'accueillir une nouvelle tête. Elle voulait d'abord cerner cette femme, s'en faire son idée et surtout s'assurer que ce qu'elle croit est faux. 
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
> MESSAGES : 110

> PSEUDO : sheepirl, mais Mathilda c'est bien aussi.

> FACE, © : la superbe que dis-je sexy mila kunis, © sheepirl

> AGE : trente-quatre ans, parfois plus jeune, parfois vieillotte.

> OCCUPATION : la sociologie occupe mes journées, mes élèves aussi, sur le campus de bordeaux depuis la rentrée 2018, la prof la plus cool.

> COTE CŒUR : ma fille en occupe une grande partie, même si son père commence à s'y installer de nouveau aussi. et cette étudiante qui m'a embrassé, cela ne me facilite pas la tâche.

MessageSujet: Re: nostalgia for a forgotten past (maëve) Jeu 31 Mai - 9:56

nostalgia for a forgotten past
Nous y étions, enfin ou plutôt déjà, mon esprit n’arrive plus à se figurer dans le temps ni dans mes sentiments. Même si je ne suis pas certaine que Maëve habite derrière cette porte, visiblement en colocation d’après ce que me dit la boite aux lettres, au fond de moi, je sais bien que c’est le cas. Comme si mon coeur me chuchotait à l’oreille qu’une autre partie de mon être se trouvait là, tout proche, et que ce sentiment de vide que je ressens depuis ma plus petite enfance allait enfin être comblé. Je suis inquiète, pas très sereine mais je prend mon courage à deux mains afin de frapper. Je frappe, deux petits coups, avant de sonner. Je sursaute, ne pouvant m’empêcher d’imaginer partir en courant, rebrousser chemin. Pourtant, je reste ici, immobile, le coeur essayant de bondir hors de ma poitrine pour se faire la malle. Lorsqu’enfin, elle apparait, mon souffle se coupe quelques instants. Je fixe la jeune femme, y reconnaissant des airs de ma fille, c’est plutôt troublant. Je sais que c’est elle. Ma petite soeur, celle qu’on m’a arraché. Je déglutis avant de prendre la parole, pour lui demander si c’est bien elle, la tutoyant déjà alors que la pauvre doit être apeurée. Réveillée aussi à en juger ses cheveux, ce qui m’obligea à me mordre la lèvre. « Euh, pardon, mais je vous connais ? » Je baisse légèrement les yeux, ne sachant pas comment commencer la discussion. Ce que je vais lui apprendre risque de lui bouleverser son existence, si ça se trouve. Et puis c’est terriblement égoïste de vouloir lui imposer mon existence alors qu’elle ne se souvient peut-être pas même de moi, ni de mon prénom, ni même de nos parents. Elle était si jeune quand elle est partie. C’est même impossible. Je me souviendrais de son départ pendant le restant de mes jours, ce départ qui a provoqué plusieurs nuits de cauchemars. Je rentrais à la maison après une journée à l’école, accompagnée par la voisine. Les parents étaient là à boire, et boire encore. Ma soeur n’y était plus. Ce n’est que plus tard que j’ai compris que les services sociaux l’avaient kidnappés, me laissant seule face à cette famille démunie d’amour, négligente à souhait. Lorsque je relève les yeux vers la jeune femme, je remarque qu’elle a refermé la porte derrière elle. Un signe d’inquiétude. « Je m’appelle Eva je… tu es bien Maëve Dupont ? Dupont comme… Dupont, en fait. » Je ris, nerveusement avant de soupirer légèrement. J’ai l’air d’une adolescente bon sang, je fais des réponses de normands et ça n’avance pas le schmilblick. « Tu ne dois sans doute pas te souvenir de moi. Je m’excuse de débarquer comme ça. » Je lui souris, furtivement. « Il se pourrait que je sois ta soeur. » Je secoue vivement la tête. « Non, c’est sûr… » La bombe est lancée.

_________________
❝ beauty and the beast ❞
we are searchlights, we can see in the dark. we are rockets, pointed up at the stars. we are billions of beautiful hearts and you sold us down the river too far. what about us. what about all the times you said you had the answers?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- Contenu sponsorisé -
MessageSujet: Re: nostalgia for a forgotten past (maëve)

Revenir en haut Aller en bas
nostalgia for a forgotten past (maëve)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
bord d'eau  :: bordeaux et alentours :: bordeaux nord :: bacalan - bordeaux lac-
Sauter vers: