.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

la vie est belle et cruelle à la fois (ninaad #3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
> MESSAGES : 125

> PSEUDO : amor fati, justine.

> FACE, © : phoebe tonkin, havana.

> AGE : vingt-six ans d'errance.

> OCCUPATION : photographe.

> COTE CŒUR : le cœur brisé.

MessageSujet: la vie est belle et cruelle à la fois (ninaad #3) Mer 30 Mai - 15:53

plongée dans ton bouquin, tu profitais du soleil et de la chaleur de ce beau mois de mai. tu t’étais décidée à sortir un peu de chez toi, car tu ne supportais plus de tourner en rond comme un lion en cage. tu soupirais un peu en relevant la tête, sortant de l’histoire passionnante de ton livre et tu arrachais quelques bouts d’herbes du bout des doigts. tu fronçais les sourcils en reconnaissant une silhouette familière un peu plus loin et tu te figeais. saad. pourquoi il était partout où tu décidais d’aller ? putain. tu fronçais encore un peu plus les sourcils en le voyant sortir des médicaments de son sac et en avaler aussitôt et tu soupirais. bordel. t’aurais aimé tirer une croix sur lui, ne plus t’inquiéter pour lui. mais c’était impossible, tu avais développer de trop grands sentiments à son égard et tu ne pouvais juste pas passer à autre chose pour le moment. tu soupirais longuement, en rangeant tes affaires dans ton sac et tu te levais, traversant le parc lentement, évitant un gamin en vélo. tu arrivais près de saad, assis sur un banc et tu relevais finalement tes lunettes sur ton crâne. salut. tu murmurais. j’ai l’impression que t’es partout où je suis. tu riais un peu, légèrement. tu es malade ? demandais-tu alors, oubliant presque que vous n’étiez plus ensemble et que ça ne te regardait plus. tu te pinçais les lèvres en l’observant et tes yeux glissaient sur ses bras. son bras était abîmé, meurtri, couvert de bleus. bordel de merde. t’arrivais pas à le croire. tu lui prenais rapidement, sans vraiment de douceur. saad c’est quoi ça ? tu demandais alors, l’air plus inquiet que jamais. et le pire traversait ton esprit, à ce moment-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
> MESSAGES : 208

> PSEUDO : EXOGENESIS.

> FACE, © : ZAYN; AMOR FATI <3

> AGE : VINGT-SIX ANS.

> OCCUPATION : GLANDEUR SANS TROP AVOIR LE CHOIX. EX ÉTUDIANT EN ART.

> COTE CŒUR : UN PEU CASSÉ, UN PEU VIVANT, T'AS JUSTE ENVIE DE RETOURNER DANS SES BRAS.

MessageSujet: Re: la vie est belle et cruelle à la fois (ninaad #3) Mer 30 Mai - 22:07

tu pousses un léger soupir en t'échappant de la colocation. trop de monde, trop d'agitation. tu as envie d'être seul, durant quelques minutes. tu attrapes ton sac dans lequel se trouve quelques boites de médicaments et une bouteille d'eau. tu t'éloignes ensuite en direction d'un petit parc, non loin. c'est paisible et, malgré les enfants qui crient, c'est plus calme qu'à la coloc. tu t'installes sur un banc et tu fermes les yeux quelques instants, avant d'observer un couple un peu plus loin, entouré de deux jeunes enfants, qui seront bientôt trois, à en juger par le ventre arrondis de la jeune femme. tu te pinces les lèvres et tu retiens un soupir. des enfants. toi aussi, tu en aimerais. mais t'as tout foutu en l'air ... tu fermes les yeux un instant et tu fouilles ton sac pour en sortir une boite de médicament. tu en récupères deux que tu avales à l'aider d'une petite gorgée d'eau. tu glisses tes doigts contre ton visage et tu souffles un peu. tu fermes les yeux quelques instants et tu profites du soleil qui tape contre ta peau matte. salut. j'ai l'impression que t'es partout où je suis. tu rouvres les yeux et tournes la tête vers nina, qui se tient à tes côtés. tu te mords l'intérieur de la joue. salut. tu souffles simplement, tes doigts glissant dans tes cheveux. tu es malade ? tu te mords l'intérieur de la joue. anti-douleur. tu réponds simplement, ce n'est pas totalement mentir après tout, c'est bien des anti-douleur que tu viens de prendre. tu fronces les sourcils quand elle agrippe ton bras. le gauche, celui qui est en bien piètre état, couvert de bleus, aux nombreuses piqûres visible. saad c'est quoi ça ? mon bras. tu marmonnes faiblement, en soupirant un peu, te mordant l'intérieur de la joue. et des bleus. parce que j'suis pas doué en ce moment. tu ajoutes en te pinçant les lèvres, observant ton bras meurtri. et douloureux par moment, lui aussi. tu te mords l'intérieur de la joue et tu ramènes ton bras contre ton torse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
> MESSAGES : 125

> PSEUDO : amor fati, justine.

> FACE, © : phoebe tonkin, havana.

> AGE : vingt-six ans d'errance.

> OCCUPATION : photographe.

> COTE CŒUR : le cœur brisé.

MessageSujet: Re: la vie est belle et cruelle à la fois (ninaad #3) Jeu 31 Mai - 12:51

saad te saluait et tu fronçais les sourcils quand il t’expliquait prendre des anti-douleurs. pourquoi il prenait des anti-douleurs ? putain. t’avais l’impression de perdre pieds, encore plus quand il se moquait de toi. te fous pas de moi saad. t’as des traces de piqûres partout putain. et toi tu pensais au pire. sans même réfléchir. les larmes te montaient aux yeux et tu le regardais en tremblant. saad putain… tu passais tes mains sur ton visage en soupirant, essayant de te concentrer pour ne pas exploser et tu déglutissais difficilement. ton bras, les soit disant anti-douleurs, ta perte de poids. qu’est-ce que t’as fais saad ? t’étais désormais totalement paniquée. c’était pour ça qu’il t’avait quitté ? parce qu’il se droguait et qu’il ne voulait pas que tu découvres la vérité. c’est ça la chose que tu as à régler ? tu demandais, la voix tremblante, alors que tu continuais dans ton délire. depuis quand tu te drogues saad ? tu regardais son bras qu’il avait ramené contre son torse pour le cacher, et ça te dégoûtait. t’avais l’impression d’être la cause de tout ça. pourquoi tu m’en as pas parlé putain ! tu hurlais presque alors qu’une larme roulait sur ta joue et que les gens autour de vous vous regardaient bizarrement. tu fermais les yeux en inspirant longuement et tu glissais tes mains dans tes cheveux doucement, les mains et les jambes tremblantes. j’aurais pu t’aider. tu murmurais alors en plongeant ton regard dans le sien et en détournant finalement le regard, ça te faisait toujours aussi mal de le regarder dans les yeux. tu finissais par t’asseoir calmement à ses côtés, silencieusement. tu savais plus quoi faire. t’aurais dû t’en rendre compte, t’aurais du voir sa détresse. tu te sentais tellement coupable dans le fond. j'ai rien vu. tu soufflais alors en fermant les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
> MESSAGES : 208

> PSEUDO : EXOGENESIS.

> FACE, © : ZAYN; AMOR FATI <3

> AGE : VINGT-SIX ANS.

> OCCUPATION : GLANDEUR SANS TROP AVOIR LE CHOIX. EX ÉTUDIANT EN ART.

> COTE CŒUR : UN PEU CASSÉ, UN PEU VIVANT, T'AS JUSTE ENVIE DE RETOURNER DANS SES BRAS.

MessageSujet: Re: la vie est belle et cruelle à la fois (ninaad #3) Jeu 31 Mai - 13:20

tu sais que la présence de nina n'engage rien de bon, au fond. tu te mords l'intérieur de la joue en l'observant. te fous pas de moi saad. t’as des traces de piqûres partout putain.tu fronces légèrement les sourcils avant d'observer ton bras. elle n'a pas trop. des bleus, des traces de piqûres, les veines parfois trop dilatées. saad putain… tu arques un sourcil en direction de nina. tu sais que tu aurais dû partir de suite, pour ne pas qu'elle puisse se faire une quelconque idée. ton bras, les soit disant anti-douleurs, ta perte de poids. qu’est-ce que t’as fais saad ? tu fronces un peu plus les sourcils, tu as bien du mal à suivre son résonnement. ce qu'elle est en train de penser. c’est ça la chose que tu as à régler ? depuis quand tu te drogues saad ? quoi ?! tu lâches, les yeux ronds. tu te mords l'intérieur de la joue. pourquoi tu m’en as pas parlé putain ! j'aurais pu t'aider. mais putain, je me drogue pas ! tu lâches en te redressant pour te retrouver face à la jeune femme. tu ramènes ton bras contre toi et te pinces brièvement les lèvres. j'ai rien vu. tu l'observes un instant et d'un geste rageur, tu sors les boites de médicament de ton sac. j'ai l'air d'un putain de drogué nina ?! tu crois vraiment qu'un drogué le ferrait dans un parc public, entouré de pleins de gosses ?! juge par toi-même, merde, c'est des putains de doliprane et des dérivés, parce que j'ai mal partout ! tu siffles, en colère. c'est déjà bien assez compliqué à gérer pour toi, de devoir la tenir à distance. ça te brise le cœur et pourtant, tu veux juste la protéger de tout ça, parce qu'elle souffre déjà suffisamment. par ta faute. tu te mords l'intérieur de la joue. qu'est-ce que tu veux nina ? que j'me mette à genoux et que j'te jure que j'suis pas un drogué comme un autre ? tu veux voir mes derniers résultats sanguins qui prouvent que je ne prends pas de drogue ?! tu lâches en l'observant. après tout, t'en as tout un paquet, de bilans sanguins, rangés dans une boite au-dessus de ton armoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
> MESSAGES : 125

> PSEUDO : amor fati, justine.

> FACE, © : phoebe tonkin, havana.

> AGE : vingt-six ans d'errance.

> OCCUPATION : photographe.

> COTE CŒUR : le cœur brisé.

MessageSujet: Re: la vie est belle et cruelle à la fois (ninaad #3) Jeu 31 Mai - 15:45

le jeune homme finissait par parler quand tu avais fini et tu fronçais les sourcils en relevant la tête. il t’expliquait qu’il n’était pas drogué et avant que tu n’aies pu dire quoi que ce soit, il sortait rageusement les boites de médicaments de son sac, en se mettant en colère. tu le regardais, déglutissant difficilement et tu secouais la tête à ses paroles. ne me cries pas dessus. tu sifflais, te mettant en colère toi aussi. c’était toi qui essayais de comprendre, toi qui t’inquiétais pour lui, tu ne supportais pas qu’il se mette en colère alors que tu cherchais simplement à comprendre. tu le regardais et tu soupirais avant finalement d’exploser, ne pouvant plus retenir ta colère. c’est si dur pour toi de comprendre que j’essaie de savoir ce qui a poussé à ce qu’on soit comme ça ? c’est vraiment si dur de cerner le truc ? putain saad t’es tout ce qui me rend heureuse et t’as mis fin à cette putain d’histoire sans que je sache pourquoi alors ne me cries pas dessus quand j’essaie de comprendre la putain de vérité ! putain mais regarde toi saad et imagine moi dans cet état, t’aurais pensé quoi ? t’as tous les symptômes d’un mec qui se drogue alors ok, je te crois quand tu me dis que tu ne l’es pas, parce que je t’ai toujours cru et que je t’ai toujours fait confiance. mais putain qu’est-ce qui se passe alors ? tu soufflais, la voix un peu plus aiguë qu’à l’accoutumée. tu fermais les yeux en levant la main, un peu, et tu prononçais à nouveau quelques mots, la gorge serrée. et ne me dis pas qu’il n’y a rien car je te promets que je découvrirais ce qui se passe. tu soufflais en retenant tes larmes et tu le regardais dans les yeux. tu soupirais, t’avais simplement envie de le serrer dans tes bras, de tout effacer et de le retrouver, juste comme avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
> MESSAGES : 208

> PSEUDO : EXOGENESIS.

> FACE, © : ZAYN; AMOR FATI <3

> AGE : VINGT-SIX ANS.

> OCCUPATION : GLANDEUR SANS TROP AVOIR LE CHOIX. EX ÉTUDIANT EN ART.

> COTE CŒUR : UN PEU CASSÉ, UN PEU VIVANT, T'AS JUSTE ENVIE DE RETOURNER DANS SES BRAS.

MessageSujet: Re: la vie est belle et cruelle à la fois (ninaad #3) Jeu 31 Mai - 17:56

tu ne comprends pas ce qu'il se passe, ta propre vie t'échappes et tu n'arrives plus à la reprendre en main, tu te noies peu à peu et tu fermes les yeux un instant. ne me cries pas dessus. tu retiens un soupir à ses simples mots et tu frottes ton visage avec tes mains. c’est si dur pour toi de comprendre que j’essaie de savoir ce qui a poussé à ce qu’on soit comme ça ? c’est vraiment si dur de cerner le truc ? putain saad t’es tout ce qui me rend heureuse et t’as mis fin à cette putain d’histoire sans que je sache pourquoi alors ne me cries pas dessus quand j’essaie de comprendre la putain de vérité ! putain mais regarde toi saad et imagine moi dans cet état, t’aurais pensé quoi ? t’as tous les symptômes d’un mec qui se drogue alors ok, je te crois quand tu me dis que tu ne l’es pas, parce que je t’ai toujours cru et que je t’ai toujours fait confiance. mais putain qu’est-ce qui se passe alors ? tu relèves la tête vers la jeune femme et tu te mords l'intérieur de la joue. tu prends une légère inspiration. et ne me dis pas qu'il n'y a rien, car je te promets que je découvrirais ce qui se passe. tu restes silencieux quelques instants, les sourcils légèrement froncés tandis que tu secoues faiblement la tête. le soleil tape trop fort et tu ramènes de nouveau tes lunettes sur ton nez. t'as bien trop chaud et tu te sens pas vraiment bien. j'ai pas envie d'en parler. tu marmonnes d'une voix légèrement tremblante, tandis que tu te recules pour revenir t'asseoir, tes coudes contre tes genoux, ta tête penchée vers le sol et la bouche légèrement ouverte pour respirer. putain. tu souffles en soupirant. j'dois rentrer. tu ajoutes finalement, en te levant et en rangeant tes affaires dans ton sac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
> MESSAGES : 125

> PSEUDO : amor fati, justine.

> FACE, © : phoebe tonkin, havana.

> AGE : vingt-six ans d'errance.

> OCCUPATION : photographe.

> COTE CŒUR : le cœur brisé.

MessageSujet: Re: la vie est belle et cruelle à la fois (ninaad #3) Jeu 31 Mai - 22:00

saad secouait faiblement la tête avant de répondre qu’il n’avait pas envie d’en parler et tu secouais la tête à ton tour en te pinçant les lèvres. il se rasseyait alors en prenant sa tête entre ses mains et tu l’observais, attendant des mots de sa part, quelque chose. il n’en faisait rien, se contentant de se relever en expliquant qu’il devait y aller. je rêve. tu murmurais en passant tes mains sur ton visage. il rangeait ses affaires dans son sac et tu te levais à ton tour. te fatigue pas, j’y vais. tu murmurais, le regardant quelques secondes, avant de détourner le regard, à bout de forces. t’avais plus envie de te battre avec lui, ça te faisait plus souffrir qu’autre chose. tu finissais par secouer la tête et tu t’éloignais rapidement, en courant presque, retenant tes larmes jusqu’à ce que tu sois enfin rentrée chez toi.

FIN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- Contenu sponsorisé -
MessageSujet: Re: la vie est belle et cruelle à la fois (ninaad #3)

Revenir en haut Aller en bas
la vie est belle et cruelle à la fois (ninaad #3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
bord d'eau  :: bordeaux et alentours :: bordeaux nord-
Sauter vers: