.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

la vengeance est un plat qui se mange tout de suite. (edgar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
> MESSAGES : 327

> PSEUDO : fürelise.

> FACE, © : charly jordan © hedgekey.

> AGE : vingt-quatre ans.

> OCCUPATION : employée dans une boutique de jeux vidéos et produits dérivés.

> COTE CŒUR : le coeur ? c'est l'truc en bas du corps ? au niveau de la ceinture ?

MessageSujet: la vengeance est un plat qui se mange tout de suite. (edgar) Jeu 31 Mai - 22:52

la vengeance est un plat qui se mange tout de suite.
léo & edgar

En tailleur au fond de son lit, un livre ouvert contre ses jambes repliées, Léo grignotait des chipster. Ses yeux suivaient les lignes alors que son doigt propre tournait les pages. Voilà une bonne heure qu'elle était plongée dans un volume conséquent envoyé par son père. Il aimait lui envoyer des exemplaires de ses oeuvres favorites de temps à autre, et connaissant ses goûts, il avait trouvé judicieux de lui offrir Manon Lescaut. Cette femme aux allures de princesse qui menait en bourique son bien aimé. Elle souriait souvent en imaginant cette femme vivre dans le vrai monde, elle deviendrait bien vite de ces femmes que l'on croise dans les hautes sociétés, à boire du champagne en mangeant des petits fours au saumon. Cette lecture était une excuse pour rester ainsi, à la maison. Elle avait attendu le retour d'une certaine personne avec empressement. Bien entendu, elle avait mieux à faire. Elle aurait dû aller en soirée, faire la fête et emballer quelques mecs juste pour le plaisir d'être au centre de l'attention avec son déhanché. Au lieu de cela, elle était dans sa chambre, à attendre. Edgar était rentré il y avait plusieurs minutes déjà, et en présence d'une femme. C'était exactement les espérances de Léo qui avait une idée derrière la tête. Il y avait quelques jours de cela, Léo s'était aperçu que son cher colocataire avait emprunté son soutien-gorge favori afin de le transformer en lance-pierres. Léo avait alors en tête un petit quelque chose afin de se venger en bonne et due forme.
Refermant son livre, et allant se laver les mains pour en retirer le sel des chipster, Léo prend son temps afin de les laisser se déshabiller. Elle avait un léger sourire aux coins des lèvres, lui donnant un air machiavélique qu'on lui connaissait fort bien. Elle était radieuse lorsque son humeur était si haut. D'un pas lent afin de ne pas être entendu, la belle se dirige vers la porte de la chambre d'Edgar, et souffle un coup en prenant une grande inspiration. Puis, ouvrant la porte doucement, elle prend une mine étonnée en voyant une femme dans la chambre. « Chéri ... ? » Regardant Edgar et la meuf tour à tour, Léo prend un air outrée et s'écrit. « Edgar, comment oses-tu !? ME TROMPER AVEC CETTE CONNASSE ! » Faisant appel à ses talents de comédienne, elle se force à verser quelques larmes. « COMMENT T'AS PU ME FAIRE CA !? »
(c) DΛNDELION

_________________
enfernale
quand elle danse, l'insolente, ses yeux de feu m'embrasent et me hantent. quelle brûlure, quelle torture, les flammes de sa chevelure dévorent mon corps d'obscènes flétrissures.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
> MESSAGES : 173

> PSEUDO : mothness

> FACE, © : thomas brodie sangster, vulpecula

> AGE : 28 ans

> OCCUPATION : Fleuriste. Il faut de tout pour faire le monde, non ?

MessageSujet: Re: la vengeance est un plat qui se mange tout de suite. (edgar) Lun 4 Juin - 1:26

la vengeance est un plat qui se mange tout de suite.
léo & edgar


Il avait ce creux dans le coeur Edgar, ce putain de vide où il avait besoin parfois d'oublier dans le bras d'une anonyme qu'il croisait au bar. Cette peur d'être seul qui le poussait souvent à ramener une fille qu'il connaissait depuis même pas une heure chez lui. Ce besoin de se sentir vivant, il n'est pas oublié de tous. C'était un de ces soirs comme ça. Attelé à embrasser une fille dont il ignorait l'identité et qui s'était laissé succomber par les belles paroles de l'homme, et son sourire enfantin.
Les souffles n'étaient que trop audibles, les mains bien avides, cherchant simplement à dévêtir le plus rapidement l'autre. Ce n'était pas une rencontre entre deux coeurs qui se profilait, mais le désir de deux corps. Elle cherchait probablement la même chose que lui, s'oublier un soir dans les bras de quelqu'un pour oublier à quel point ça pouvait faire peur de se retrouver seule dans son lit et avec ses pensées. Mais certaines personnes ne semblaient pas avoir le tac de le laisser profiter de ce besoin, d'assouvir cette pulsion. Si bien qu'il sursauta lorsque sa porte s'ouvrit. Laissant apparaitre une crinière blonde qu'il ne connaissait que trop bien et n'annonçait rien de bon. Avant qu'il puisse dire quoique se soit, bien qu'il ait été bien trop essoufflé pour le faire, elle commença sa comédie, son cinéma, la garce infâme qu'était parfois Léo. Chéri ... ? Il laissa sa tête tomber en arrière, lâchant immédiatement de ses mains l'anonyme qui était au-dessus de lui si peu vêtue, qui écarquillait les yeux comme si elle venait de commettre une faute impardonnable.  Edgar, comment oses-tu !? ME TROMPER AVEC CETTE CONNASSE !  COMMENT T'AS PU ME FAIRE CA !?  Encore une fois prit de court, il ne put ouvrir la bouche pour parler. Sentant une main s'abattre violemment sur son visage et la fille sortir précipitamment de son lit. Ramassant le plus rapidement possible les vêtements qu'elle avait pu perdre avant qu'ils soient interrompus et essayant de bredouiller des excuses à l'égard de Léo. Le silence prit donc place, il n'était pas blessé dans son ego Edgar, mais simplement agacé de ne pouvoir contenter sa faim de chair pour la nuit. Tressaillant lorsqu'il entendit la porte à entrer claquer, toujours allongé dans son lit glissant sa main sur son visage, ses yeux. Il se laissa tomber lourdement sur son matelas, corps encore tendu par l'envie qu'il tente finalement d'oublier. Il ne prit même pas la peine d'ajuster ses vêtements, du moins ce qui lui restait sur le dos. Ceinture abandonnée sur le sol de sa chambre, pantalon à moitié ouvert. Il s'estimait heureux qu'elle n'ait pas attendu quelques minutes de plus pour faire sa farce, la garce. Tu fais chier Léo. Laissait-il échapper, telle une conclusion de cette situation. Son regard restait fixement sur le plafond, si bien qu'elle aurait pu être déjà partie, ayant fini son oeuvre, qu'il ne l'aurait pas su. Prenant une inspiration profonde, il sentit sa mâchoire se contracter de frustration. Car il n'aurait pas ce qu'il voulait, cette chair qu'il devait se mettre sous les dents disparues.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la vengeance est un plat qui se mange tout de suite. (edgar)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
bord d'eau  :: bordeaux et alentours :: bordeaux nord :: bacalan - bordeaux lac-
Sauter vers: