.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

(( The past cannot be changed. The future is yet in your power / EDGAR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
> MESSAGES : 413

> PSEUDO : @rizcolais

> FACE, © : Bryden Jenkins @mothness

> AGE : 23 ans

> OCCUPATION : youtubeuse beauté + est en voyage en Italie

> COTE CŒUR : il y a peut-être un inconnu blond mystérieux.

MessageSujet: (( The past cannot be changed. The future is yet in your power / EDGAR Sam 2 Juin - 23:33

The past cannot be changed. The future is yet in your power  
EDGAR & CALLIE

« I wanna hold you when I'm not supposed to, when I'm lying close to someone else. You're stuck in my head and I can't get you out of it, If I could do it all again. I know I'd go back to you. »
Lundi 4 juin 2018 – 12h30
Bordeaux. Elle rentrait d’un week-end riche en émotion à Paris. La blonde était arrivée là-bas samedi vers dix-neuf heures et venait seulement de rentrer. Elle avait tourné une vidéo teaser pour une marque, tester des produits pour cheveux, avait refait sa couleur, ses ongles et avait eu des rendez-vous pro pour son futur projet. Mais tout ne c’était pas déroulé comme prévu, son projet allait encore être retardé de quelques semaines et elle devrait encore remonter sur Paris plus que prévu. Ce qui l'ennuyait un peu car un voyage avec une marque en Italie était bientôt prévu et qu'elle avait encore beaucoup de chose à faire chez elle. Elle avait dû aussi finaliser les derniers détails lors de son séjour à la capitale pour son prochain voyage qui lui avait pomper toute son énergie. C’est donc une Callie très fatiguée qui rentrait chez elle. La blonde se laissait complètement tomber dans son magnifique fauteuil blanc qui prenait une grande place dans son salon. Prendre une douche et se changer était la meilleure chose à faire. Une fois toute propre, elle décidait d’enfiler un simple t-shirt gris qui nécessitait pas de soutien-gorge car sa poitrine se suffisait à elle-même, un pantalon noir un peu déchiré au niveau des genoux et ses vans.
Elle repensait à son vendredi soir avec le bel inconnu qui occupait un peu trop son esprit. Callie s’était vraiment bien amusé à ce bar. Jamais elle n’aurait cru un jour que sortir et faire des rencontres pouvait s’avérer être bien. Il se trouvait que l’inconnu, n’était pas si inconnu puisqu’une de ses meilleures amies, Ann, le connaissait et vivait avec. Le destin faisait bien les choses se disait-elle, si on pouvait dire ça comme ça. La jeune femme avait tellement été déstabilisé par la fin de la soirée, par ce baiser inattendu qu’elle n’avait osé en parler à personne. Elle gardait ça pour elle et ça la rongeait de l’intérieur. Jamais on ne lui avait « volé » quelque chose. Pas que ça lui avait dérangé non, elle avait aimé ce baiser, c’était palpitant, excitant, exaltant, provocateur et troublant. Mais elle avait le sentiment qu’elle n’avait pas pu contrôler la situation. En temps normal elle n’aurait accepté de le revoir et l’aurait repoussé s’il tentait quoi que ce soit. Mais là c’était plus fort qu’elle, elle s’était laissé faire, emporté par ses beaux yeux marron. Et le summum c’était qu’il s’était excusé. La jeune blonde avait apprécié ses excuses mais elle n’avait pas compris comment il avait compris. Comment il avait compris que cela ne se faisait pas pour elle. Pourtant après lors de leurs échanges par texto il lui avait fait comprendre qu’il avait apprécié cela et ça lui avait donné le sourire pour le reste de la nuit. Le lendemain, avant son départ à Paris, elle était allée chez Ann, qui l’avait invité pour faire une vidéo DIY – qui fallait qu’elle poste au plus tard ce soir d’ailleurs, et forcément elle l’avait revu. Il croyait qu’elle le suivait mais pas du tout. Encore une fois c’était juste le destin.
Elle décidait alors qu’au lieu de passer le reste de la journée chez elle, elle se rendrait chez lui. Callie prit dans un élan de folie son téléphone pour commander un Uber qui lui disait qu’il arrivait dans les cinq minutes. Elle n’était pas prête, c’est alors un peu pressé qu’elle rassemblait toutes sortes d’affaires dans son sac à main et sortait de chez elle pour sauter dans le taxi. Une fois arrivée à Bordeaux nord, près du lac, la blonde était un peu stressée à l’idée d’arriver à l’improviste, mais elle avait besoin de lui parler, de lui expliquer et peut-être que cette fois-ci elle lui dirait son prénom. Elle ne savait même pas s’il était chez lui, peut-être qu’il travaillait à sa boutique. Mais au vu de leurs récents échanges, elle crut comprendre qu’elle pouvait passer aujourd'hui. De plus apparemment il faisait ce qu’il voulait de ses journées et elle n’avait pas encore eu de ses nouvelles aujourd’hui. Il n’était sûrement pas encore réveillée, du moins c’est ce qu’elle en déduisait.
La jeune fille appuyait sur la sonnette espérant tomber sur lui, mais vu qu’ils étaient neuf à la colocation, elle avait peur de tomber sur quelqu’un d’autre et devoir des explications.
(c) DΛNDELION


Dernière édition par Callie Rowle le Dim 3 Juin - 4:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
> MESSAGES : 173

> PSEUDO : mothness

> FACE, © : thomas brodie sangster, vulpecula

> AGE : 28 ans

> OCCUPATION : Fleuriste. Il faut de tout pour faire le monde, non ?

MessageSujet: Re: (( The past cannot be changed. The future is yet in your power / EDGAR Dim 3 Juin - 0:56

The past cannot be changed. The future is yet in your power  
ft @"Callie Rowles"

« I wanna hold you when I'm not supposed to, when I'm lying close to someone else. You're stuck in my head and I can't get you out of it, If I could do it all again. I know I'd go back to you. »

Lundi 4 juin 2018 – 12h30
Les yeux à demi clos, il avait eu du mal à se tirer de son lit Edgar. Laissant échapper un grognement lorsqu'il comprit qu'il ne pourrait pas retomber dans les bras de morphée, il se laissait trainer dans ses draps, se tournant dans tous les sens, comme pour se forcer à se lever mais qu'il en avait pas le courage. Après plusieurs minutes de luttes, il se redressant en bâillant bruyamment, passant l'une de ses mains dans sa chevelure, plus en bataille que jamais.
Trainant des pieds, il vint saisir quelques vêtements pour se couvrir s'il venait à croiser quelqu'un dans la cuisine. Et c'était ainsi qu'il sort de sa chambre, simplement vêtu d'un jogging gris. Il avait l'impression que le temps changeant de cette semaine avait absorbée toute son énergie. Mais, il y avait pas à dire, qu'est-ce que c'était agréable de ne rien faire le lundi matin - du moins, pour lui c'était une matinée, mais il s'était encore une fois levé tard - alors qu'il ne semblait pas y avoir âme qui vive dans les lieux. Se dirigeant machinalement vers le bouilloire de la cuisine - qu'il avait pris soit de remplir avant d'aller se coucher -, il se mit en quête d'une tasse dans les placards, mais également d'un sachet de thé pour pouvoir enfin commencer la journée. Poussant un soupire lorsque son estomac se fit entendre, réclamant son dû. Il n'avait pas envie de faire compliqué, où se prendre la tête dix ans sur un quelconque choix, qui n'aurait très certainement pas suffi pour le substanter. Alors il ouvrit le frigo et regarda sa contenue. Il n'y avait pas grand-chose, c'était vrai que les jours des courses c'était le Mardi. Fait chié. laissa-t-il échapper en refermant la porte comme pour souligner le fait qu'il n'avait rien trouvé d'intéressant. Il saisit donc l'un des fruits présents dans la corbeille, bien trop souvent négligé par ses compagnons de vie. Fourrant une pomme dans sa bouche, et la laissant ainsi bloqué alors que le cliquetis de la bouilloire se fit entendre. Une fois qu'il avait fini de le préparer ce thé si précieux pour sa journée, son esprit et sa bonne humeur. Il reprit la direction de sa chambre, laissant la porte ouverte, comme souvent lorsqu'il venait de se lever. La pomme toujours en bouche, il posa sa tasse à côté de son lit et prit place sur lui. Attrapant son ordinateur, il décida d'agrémenter son petit-déjeuner de fortune d'une série Netflix. Lançant le programme, il commença lentement à manger sa pomme. Mais le destin était un farceur qui ne semblait pas vouloir le laisser profiter plus longtemps de sa tranquille et de sa solitude. Il grogna, encore une fois, mécontent de devoir se relever alors qu'il venait à peine de reprendre place. Se redressant à la hâte, où oublia d'appuyer sur l'espace pour mettre son épisode en pause. Et prit la direction de la porte. J'arrive, arriva-t-il à articuler bouche encore occupée par le fruit. Prenant une inspiration, il saisit la pauvre pomme dont il ne devait rester que deux bouchés de sa bouche et ouvrit brusquement la porte. C'était... l'inconnue, faute de pouvoir mettre un nom sur son visage. La fille. L'étrange créature qui ne semblait pas encline à se dévoiler en face de lui, et s'il aurait pu être rongé par un certain agacement d'en savoir si peu sur elle alors qu'il voulait tout savoir, il ne put contenait un sourire. Salut Puis il se rappela de samedi, qu'il lui avait dit qu'elle pouvait venir si elle le souhaitait. Edgar, il avait dit ça juste pour la titiller, il ne pensait pas qu'elle passerait. Il ouvre la porte en grand et lui fait signe d'entrer. Tu dois voir Ann ? Il joue l'idiot, fait mine d'avoir oublié, après tout c'est elle qui veut jouer avec lui. Alors lui aussi il pouvait un peu s'amuser, non ?  Il doit rester sérieux, quelques secondes avant de se mettre à rigoler et refermer la porte derrière elle. Si tu m'avais dis que tu passais, j'aurais pris le temps de me faire beau Il fait un clin d'oeil, retenant un autre rire et prit la direction de la cuisine pour jeter le reste de son maigre petit déjeuné.
(c) DΛNDELION
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
> MESSAGES : 413

> PSEUDO : @rizcolais

> FACE, © : Bryden Jenkins @mothness

> AGE : 23 ans

> OCCUPATION : youtubeuse beauté + est en voyage en Italie

> COTE CŒUR : il y a peut-être un inconnu blond mystérieux.

MessageSujet: Re: (( The past cannot be changed. The future is yet in your power / EDGAR Dim 3 Juin - 4:05

The past cannot be changed. The future is yet in your power  
EDGAR & CALLIE

« I wanna hold you when I'm not supposed to, when I'm lying close to someone else. You're stuck in my head and I can't get you out of it, If I could do it all again. I know I'd go back to you. »
Lundi 4 juin 2018 – 12h45
Après quelques secondes d'attente et des bruits de pas léger, la porte s'ouvrit lentement laissant apparaître un jeune homme simplement vêtu d'un jogging gris.. D’un côté elle était soulagée que ça soit lui qui ouvre la porte. D’un autre côté la jeune fille était très troublé par son accoutrement et que peut-être aucun autre tissu n'était sur lui l’inquiétait un peu. Ce qui était sûr, c’est qu’il venait de réveiller il n'y a pas très longtemps. Elle pouvait le remarquer à ses cheveux. Elle savait qu’elle était contente de le voir mais n’osait pas se l’avouer.
Salut avait-il dit pour la saluer. Mais la jeune fille n’avait pas envie de le faire en retour, ce qui était peut-être un peu malpoli, mais elle s'en moquait. Callie avait simplement hoché la tête avec grand sourire en prime dont il pouvait s'estimer chanceux de voir. On pouvait dire que son visage était rayonnant. Elle le regardait alors dans les yeux un millième de seconde avant de détourner le regard un peu mal à l’aise. Ses yeux marron lui rappelaient des souvenirs qui la troublaient.
Finalement elle se décidait à rentrer dans la maison et tout lui semblait si énorme et si vide que son sourire disparaissait petit à petit. Elle était juste avec lui dans le couloir et soudainement il semblait que personne d'autre vivait dans cette villa. Elle regardait les murs, observait la maison, en lui tournant le dos. Tu dois voir Ann ? Elle se retourna doucement vers lui au son de sa voix Ann ? Non je l’ai déjà vue samedi, je n’ai pas eu de nouvelles d’elle depuis cela lui semblait étrange mais bon peut-être qu'elle allait la croiser ici. Mais son but en venant ici n'était pas de croiser Ann, mais bien de parler avec l'inconnu face à face. La blonde se sentait mal à l’aise d’un coup. Il avait oublié ou quoi, se disait-elle. Alors qu’elle passait doucement sa main dans ses cheveux, il fermait la porte derrière elle. Callie se dirigeait vers le salon qu’elle connaissait déjà Si tu m'avais dit que tu passais, j'aurais pris le temps de me faire beau la jeune fille ne put s’empêcher de rigoler doucement avec lui. Mais ce qu’elle aurait voulu lui dire c’est qu’il était déjà beau comme ça… Pourtant jamais elle n’aurait osé lui dire, pas maintenant en tout cas. J’avais envie de te faire la surprise disait-elle simplement en haussant les épaules. Elle ne put s'empêcher d'ajouter Mais tu pourrais quand même avoir une tenue décente quand tu accueilles une jolie fille chez toi plaisantait-elle.
Alors qu’elle pensait qu’ils étaient seuls dans cette grande pièce, Callie entendit un bruit étrange Je ne veux pas te déranger, mais on dirait... enfin... le bruit... disait-elle un peu perplexe et gênée. Les bruits qu’elle entendait ressemblaient étrangement à deux personnes en train de faire l’amour ce qui semblait tout à fait possible. Mais bon de si grand matin... enfin cela lui semblait drôle. Finalement elle rigolait à sa propre réflexion sans que son interlocuteur sache pourquoi. Maintenant il la prenait sûrement pour une folle.
Alors qu'il se dirigeait vers une autre pièce, elle le suivait. Ils étaient maintenant dans ce qui ressemblait étrangement à la photo de sa chambre. Ce qui la mettait mal à l’aise car elle n’avait jamais mis les pieds dans la chambre d’un garçon, du moins pas juste lui et elle. Callie reprenait ses esprits. Elle devait quand même s’expliquer sur sa venue, elle n’était pas là pour rigoler à propos d’une vidéo de gens qui faisait l’amour. Donc je suis venue parce que je voulais qu’on discute de quelque chose ajoutait-elle en laissant le suspens à son maximum. La jeune fille détestait quand ses interlocuteurs lui disaient cela, mais elle savait que c’était une phrase qui permettait de garder le contrôle de la situation. Elle voulait diriger la conversation et qu’il l’écoute. Comme elle ne le connaissait pas encore bien, voire pas du tout, elle ne savait pas comment il pouvait être dans une conversation. C’était le matin pour lui et jamais auparavant ils ne s’étaient vus le matin. Fin d’après-midi oui, le soir oui, mais pas le matin, non.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
> MESSAGES : 173

> PSEUDO : mothness

> FACE, © : thomas brodie sangster, vulpecula

> AGE : 28 ans

> OCCUPATION : Fleuriste. Il faut de tout pour faire le monde, non ?

MessageSujet: Re: (( The past cannot be changed. The future is yet in your power / EDGAR Dim 3 Juin - 12:27

The past cannot be changed. The future is yet in your power  
ft @"Callie Rowles"

« I wanna hold you when I'm not supposed to, when I'm lying close to someone else. You're stuck in my head and I can't get you out of it, If I could do it all again. I know I'd go back to you. »


Ann ? Non je l’ai déjà vue samedi, je n’ai pas eu de nouvelles d’elle depuis Il baisse la tête vers le sol avec un sourire moqueur sur les lèvres. S'amusant d'une certaines naïveté de la part de la belle. Évidemment qu'il savait qu'elle n'était pas là pour Ann, il l'avait simplement dit pour voir comment elle allait réagir. Et en percevant d'une lueur de gène dans son regard, Edgar il pouvait d'être d'amuser et satisfait d'avoir semé le doute dans l'esprit de l'inconnue. Il s'amusait d'un rien, l'homme, parfois un peu trop même. C'était son côté enfantin, celui qui résistait au temps et qui semblait ne jamais vouloir le quitter.
Il s'adosse au mur, croise les bras, ayant du mal à contenir un regard curieux sur elle. La détaillant sans aucune gène du regard, comme il le faisait si bien, il laissait son regard vagabondé, toujours le sourire aux lèvres. J’avais envie de te faire la surprise.  Mais tu pourrais quand même avoir une tenue décente quand tu accueilles une jolie fille chez toi Agréable surprise alors. Mais estime-toi heureuse, parfois j'ouvre la porte avec bien moins sur le dos. Et, je n'avais pas prévu d'accueillir de jolie fille, car la jolie fille voulait me faire une surprise.  Sur ses mots, il se détache du mur et se contente de faire quelques pas dans sa direction. Jusqu'à ce que le rappel vienne rompre le silence. Edgar n'avait pas mis en pause sa série. Je ne veux pas te déranger, mais on dirait... enfin... le bruit... Sa main glissa dans ses cheveux, alors qu'il affichait un demi-sourire aux lèvres. Sans 8 avait beau être une série très intéressante, elle comportait à son gout beaucoup trop de scènes déconseillées pour les gens prudes. Ce qui était le cas pour Callie, après tout Ann lui avait offert comme information probablement l'une des seules choses qu'il n'aurait jamais demandées concernant une demoiselle. L'état de sa fleur, pour employer des termes plus poétiques que politiquement cru. Et si certaines personnes auraient directement cherché à se justifier, ce n'était pas ton cas. Après tout, ce n'était qu'une série comme une autre, qui comportait des scènes de nudité et de soupire de désirs soit. Il prit donc doucement la direction de sa chambre. Suivit de la belle.  Se penchant finalement pour appuyer sur le clavier de son ordinateur pour mettre l'épisode sur pauses. Et attrapant sa tasse de thé oublié dans les lieux. Sense 8, tu connais ?   Dit-il l'air de rien en désignant du doigt son ordinateur.  Tu devrais regarder ce n'est pas mal. Bon après faut faire abstraction de ce genre de scène, qui doit probablement exister pour contenter les étranges fantasmes des réalisateurs.   Il se figea quelques instants le regard vague. C'était vrai qu'il y avait des gens qui avaient de drôle de chose à se prouver et qui en faisaient un peu trop profiter les autres. Edgar, il ne put retenir un nouveau rire, faible mais franc, avant de poser ses lèvres sur sa tasse et en boire deux gorgés. Donc je suis venue parce que je voulais qu’on discute de quelque chose Évidemment, elle n'était pas venu ici pour tricoter, enfin il se doutait que ce n'était pas le cas. Mais dis comme ça c'était étrange, s'ils avaient été en couple ou s'ils avaient été amis, peut-être qu'il aurait dû s'inquiéter. C'était le genre de phrase bateau qui généralement n'annonçait rien de bon. Alors il soupire Edgar, s’asseyant dans son lit, autant être confortablement installé. Mince, moi qui croyait que tu étais venu ici pour me faire une surprise. Je t'écoute   Détendu, continuant de boire son thé, il laissa ses yeux se poser sur elle sans la quitter.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
> MESSAGES : 413

> PSEUDO : @rizcolais

> FACE, © : Bryden Jenkins @mothness

> AGE : 23 ans

> OCCUPATION : youtubeuse beauté + est en voyage en Italie

> COTE CŒUR : il y a peut-être un inconnu blond mystérieux.

MessageSujet: Re: (( The past cannot be changed. The future is yet in your power / EDGAR Dim 3 Juin - 15:46

The past cannot be changed. The future is yet in your power  
EDGAR & CALLIE

« I wanna hold you when I'm not supposed to, when I'm lying close to someone else. You're stuck in my head and I can't get you out of it, If I could do it all again. I know I'd go back to you. »

Lundi 4 juin 2018 – 12h45
Le jeune homme en face d’elle était assez grand, relativement maigre et possédait un visage presque enfantin et d’une douceur sans pareille. Ses cheveux blonds en batailles n’étaient pas indifférents à la jeune fille. Elle avait du mal à croire qu’il avait déjà vingt-huit ans, il ne le faisait pas. Les bras croisées sur sa poitrine et regardant autour d’elle, la blonde cherchait définitivement un endroit où se mettre car elle était déstabilisée par sa beauté. Agréable surprise alors. Mais estimes-toi heureuse, parfois j'ouvre la porte avec bien moins sur le dos. Et, je n'avais pas prévu d'accueillir de jolie fille, car la jolie fille voulait me faire une surprise.  Et alors qu’il se rapprochait d’elle, ses joues prirent une étrange couleur rouge, qui transmettait un message clair à son interlocuteur en face d’elle. Elle regardait par terre, gênée, mais les relevait de temps en temps pour jeter un coup d’oeil à cet homme. Mais c’est sans plus attendre qu’elle lui fit comprendre qu’elle était heureuse d’être là en lui donnant un petit sourire timide.
L’étrange bruit, qui traduisait des bruits très intimidés lui permit d’être sauvé par le gong. Callie n’avait jamais regardé de porno, ni de films X, ça ne l’intéressait tout simplement pas. Une fois, un ami lui avait montré et elle avait été si mal à l’aise pendant les échanges brutaux qu’elle avait mit trois jours avant de s’en remettre.
Une fois arrivé dans la chambre, il prit soin de mettre pause sur ce qui semblait être une série sur Netflix. Elle rendit compte de la bêtise qu’elle avait pu penser. Pourquoi est-ce qu’elle avait directement associé un mec avec du porno. Callie se sentait bête. La chambre était assez spacieuse, le lit était fait de latte en bois avec un simple matelas double posé dessus. Quelques photos ornaient la tête du lit et elle se demandait qui était les personnes dessus. Il attrapait une tasse où elle pensait bien qu’il y avait du thé dedans. Elle se souvenait qu’ils avaient discuté qu’ils préféraient tous les deux le thé au café. La jeune blonde se sentait bête, mais elle avait soif. Elle n’avait pas bu depuis avant qu’elle ne rentre chez elle ce matin. Mais elle n’osait pas lui demander, trop timide. Sense 8, tu connais ? avait-il dit en désignant l’ordinateur de son doigt. Elle se surprit à dévisager ses mains. Il réenchérit sur un Tu devrais regarder ce n'est pas mal. Bon après faut faire abstraction de ce genre de scène, qui doit probablement exister pour contenter les étranges fantasmes des réalisateurs. Après quelques secondes de réflexion, elle se secoua la tête. Euh, j’en ai déjà entendu parler, mais je n’ai jamais regardé. En réalité j’ai pas vraiment le temps pour des séries…et puis ce genre de scène de m’intéresse pas vraiment avoua-t-elle en cherchant un endroit où s’asseoir. Elle se sentait un peu faible. C’est maintenant qu’elle se rendait compte également qu’elle n’avait pas mangé à midi. C’était à son habitude de sauter des repas et elle le faisait sans s’en rendre compte. Elle trouva un pouf et prit soin de poser ses douces fesses dessus.
La phrase qu’elle avait énoncée était étrange. En effet, ils se connaissaient seulement depuis moins d’une semaine et elle avait déjà ressenti le besoin de lui parler. C’était bizarre, mais il fallait toujours écouter son instinct pensait-elle.
Elle redoutait un peu de sa réaction. Le soupir qu’il avait lâché était normal et il s’était assis dans son lit. Mince, moi qui croyais que tu étais venu ici pour me faire une surprise. Je t'écoute. Elle avait haussé un sourcil en se demandant pourquoi il avait dit cela.  Je peux te faire une surprise et avoir quelque chose à te dire non?  avait-elle dit avec un sourire en coin. Elle posa alors son coude sur sa cuisse et sa tête entre la paume de sa main, un peu dépité par la situation. Elle se rendait compte, qu’elle avait l’air d’être lâche et qu’elle était un peu trop loin de lui à son goût. La blonde prit son courage à deux mains et vint s’asseoir sur le bord du lit.   C’est à propos de vendredi et du fait que tu étais désolé de ce qui s’est passé en fin de soirée. Je voudrais plus d’explication. Pourquoi tu as fait ça ? Pourquoi tu es désolé ? commença-t-elle à débiter à toute vitesse alors qu’elle regardait par la fenêtre tournant le dos à son interlocuteur.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
> MESSAGES : 173

> PSEUDO : mothness

> FACE, © : thomas brodie sangster, vulpecula

> AGE : 28 ans

> OCCUPATION : Fleuriste. Il faut de tout pour faire le monde, non ?

MessageSujet: Re: (( The past cannot be changed. The future is yet in your power / EDGAR Dim 3 Juin - 18:16

The past cannot be changed. The future is yet in your power  
ft @"Callie Rowles"

« I wanna hold you when I'm not supposed to, when I'm lying close to someone else. You're stuck in my head and I can't get you out of it, If I could do it all again. I know I'd go back to you. »


Euh, j’en ai déjà entendu parler, mais je n’ai jamais regardé. En réalité j’ai pas vraiment le temps pour des séries…et puis ce genre de scène de m’intéresse pas vraiment   Son sourcil, il s'arc à Edgar. Pas le temps pour une série, toujours en déplacement. Décidément, en plus d'être une inconnue, cette fille elle semblait avoir un emploi du temps de ministère. Edgar fut piqué d'intérêt, comprendre le comment du pourquoi, alors qu'il portait à la bouche sa tasse qu'il finit par engloutir, pour se maintenir éveillé, après tout il n'était pas sur pied depuis bien longtemps. Posant la tasse sur sa table de chevet, il la suivait du regard, la demoiselle qui semblait chercher un endroit pour s'assoir. Il laissa son buste aller en arrière, prenant son appui sur ses avant-bras posés sur le lit. Attendant qu'elle ait commencé par lui dire la fin de sa pensée.  Et pourtant il ne pouvait pas le retenir se sourire presque moqueur qui ne voulait quitter ses lèvres. Je peux te faire une surprise et avoir quelque chose à te dire non? Effectivement, elle relevait un bon point, et pourtant il restait immobile à la suivre du regard, comme un lion guettant sa proie ou un chat une souris. Passant sa langue sur sa lèvre, en secouant la tête d'une manière approbatrice comme pour lui dire qu'elle avait raison sans avoir besoin d'ouvrir la bouche. Il s'essayait à rester sérieux. Mais elle n'était pas décidée à rester en place, comme si la discussion qu'elle voulait avoir été quelque chose qui l'a tourmenté. Il aimait pensé que c'était parce qu'elle était jeune et encore un peu novice dans la vie, bien qu'ils n'aient pas tant de différence niveau âgé, c'était le passé qui forgeait les gens, et celui d'Edgar avait été bien trop mouvementé pour qu'il reste accroché à l'innocence, l'ignorance et la naïveté. Il avait appris à dire ce qu'il pensait sans filtre, car ça ne servait à rien de brosser les gens dans le sens du poil, ni de prétendre ignorer quelque chose. Mais il trouvait toujours amusant ceux qui étaient intouchés des horreurs de la vie. Ceux qui avaient grandi sans accroche dans leurs existences. Et finalement, elle abandonna l'idée de s'asseoir en face de lui pour se mettre à ses côtés C’est à propos de vendredi et du fait que tu étais désolé de ce qui s’est passé en fin de soirée. Je voudrais plus d’explication. Pourquoi tu as fait ça ? Pourquoi tu es désolé ?   Sa tête bascula en arrière et il rigola. C'était donc ça qui l'a tourmenté encore. Puis il se redressa pour se rapprocher un peu d'elle, qui lui tournait le dos. Ses joues étaient probablement rouges qu'elle n'osait le regarder, comme honteuse de sa question. Prenant une inspiration, il laissa son regard s'égarer sur la nuque de la blonde. Pourquoi je t'ai embrassé et pourquoi je me suis excusé donc ?Je te l'ai déjà dis, non ?   Sa voix était basse, alors qu'il approchait lentement sa main de ses cheveux. Effleurant la peau de son cou, il dégageait ses longs cheveux platines qui lui cachaient là vu pour les ranger derrière son oreille. Puis il prit une inspiration. Parce que j'avais bu et que je n'aurais pas du me laisser emporté par mes envies Car il en avait eu envie de saisir ses lèvres tout le long de cette fameuse soirée. Qu'il s'était sagement tenu à son égard, mais qu'il n'avait pas su se contenir lorsqu'elle s'était un peu trop approchée, qu'elle lui avait parlé de prêt. Que ça avait saisi son coeur et son esprit alors il s'était laissé emporter par ses envies, son besoin, de l'embrasser. Mais ça il ne pouvait pas le dire. Car je savais pas si tu en avais autant envie que moi.   Sa main, elle glisse le long de son dos, jouant avec l'une de ses mèches qui s'était prise en douceurs dans ses doigts.   L'alcool m'a simplement rendu ... moins apte à contrôler mes envies et mes actes. Mais tu bois pas assez pour comprendre ce que ça veux dire   Il marque une pause, pose ses mains sur le lit et prend une inspiration. Pourquoi revenir la dessus ?
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
> MESSAGES : 413

> PSEUDO : @rizcolais

> FACE, © : Bryden Jenkins @mothness

> AGE : 23 ans

> OCCUPATION : youtubeuse beauté + est en voyage en Italie

> COTE CŒUR : il y a peut-être un inconnu blond mystérieux.

MessageSujet: Re: (( The past cannot be changed. The future is yet in your power / EDGAR Dim 3 Juin - 20:32

The past cannot be changed. The future is yet in your power  
EDGAR & CALLIE

« I wanna hold you when I'm not supposed to, when I'm lying close to someone else. You're stuck in my head and I can't get you out of it, If I could do it all again. I know I'd go back to you. »

Lundi 4 juin 2018 – 12h58
Elle était assise au bord du lit d’un garçon qu’elle ne connaissait quasiment pas. Callie savait qu'il était fleuriste, qu'il avait une boutique, qu'il avait 28 ans, presque 29, qu'il n'aimait pas le café mais le thé, qu'il aimait passer ses dimanches au lit et qu'il avait la fâcheuse tendance à se lever assez souvent tard dans la matinée/journée. Et tout cela ne lui faisait absolument pas peur.. non. Ce qu’elle ressentait c’était juste une confiance aveugle pour cet homme. Étrange mais pas impossible. Ann l’avait prévenue que c’était un bon garçon, un peu instable parce que « voilà ». D’ailleurs elle voulait savoir le pourquoi du mot voilà, voilà quoi? Il y avait surement un problème, mais elle ne savait pas quoi et elle le découvrirait bientôt.
Alors qu’elle se sentait honteuse d’avoir débité ses mots à toute allure, elle sentait le blond se rapprocher dangereusement d’elle. Ses joues devinrent à nouveau toutes rouges mais se réconfortaient le moral en disant qu’il ne voyait que son dos et ses cheveux. Pourquoi je t'ai embrassé et pourquoi je me suis excusé donc ? Je te l'ai déjà dit, non? Avait-il prononcé doucement. Sa voix lui avait donné des frissons.  Pas vraiment mon chou s'était-elle surprise à dire. Tu m’as dit que tu n’aurais pas dû, que cela ne se faisait pas et j’étais d’accord avec toi, mais comment tu l’as su ? Comment avait-il su qu'elle n'avait jamais embrassé de garçon, comment avait-il su que cela l'avait gêné. Elle savait que les garçons étaient bien plus expérimenté qu'elle. La blonde se doutait donc, qu'il en avait dû embrasser des filles avant elle. Pourquoi elle méritait des excuses? Est-ce qu'il faisait avec toutes les filles qu'il embrassait? Était-ce sa nature d'être gêné ?
La jeune blonde était un peu surprise à sentir la main de l’homme sur ses cheveux, cela lui faisait presque frémir. Elle ne savait pas très bien comment réagir face à cet élan de douceur et d’affection. C’était la première fois qu’un homme posait les mains sur elle de cette manière. Mais elle aimait bien, le sentir s’occuper d’elle. Elle se sentait faible, mais étant novice en la matière, elle prit la décision d’y faire abstraction. Parce que j'avais bu et que je n'aurais pas dû me laisser emporter par mes envies Callie ne comprenait pas très bien le lien entre la boisson et l’envie. Sa main droite se retrouvait subitement entrain de frotter sa mâchoire pour remonter jusqu’à sa nuque. Inconsciemment elle recherchait à prendre contact avec l’homme, timidement, maladroitement. Lui était occupé à jouer avec ses cheveux dans son dos. L'alcool m'a simplement rendu ... moins apte à contrôler mes envies et mes actes. Mais tu bois pas assez pour comprendre ce que ça veut dire En effet, elle ne connaissait pas cette possibilité de ne pas contrôler ses envies à cause de l’alcool. Non je ne connais pas ça La blonde avait toujours eu le contrôle sur ces gestes et faits car ils étaient toujours calculés par la presse, les fans et la foule.
Pourquoi revenir là-dessus ? Alors qu’il inspirait pour une énième fois. Elle se surprit à se retourner lentement vers lui, sans vraiment se retourner pour autant. Elle le cherchait du regard pour plonger ses yeux dans les siens et l’affronter directement. Je n'ai pas l’habitude de perdre le contrôle de moi-même et j’ai eu l’impression que c’était le cas vendredi reconnaissait Callie. Qu’est-ce qui lui prenait d’être si franche avec lui. Callie ne voulait pas lui donner son prénom, ni sa profession, ni ce qu’elle aimait faire dans la vie. Mais lui faire comprendre qu’elle avait été déstabilisé par le baiser était maintenant chose faite. Elle voulait même recommencer.  Je sais pas qui tu es. J’ai embrassé un inconnu, je me sens vulnérable avouait-elle timidement. La blonde sentait la tension électrique montée dans la pièce. Elle était ici normalement pour discuter avec lui, pour comprendre qui était cet homme, pourquoi il lui faisait un tel effet. D’un élan sans gêne, elle l’embrassa. Elle avait juste posé ses lèvres sur lui, rien de plus, rien de moins. Douée, elle n’était pas, tendre non plus. Le baiser était maladroit et sans pression.

(c) DΛNDELION

_________________

☆☆☆ He was 17 and crazy, running wild. Like we're made of starlight
@Dezoni & rizcolais

Absente du 15 au 17 juin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
> MESSAGES : 173

> PSEUDO : mothness

> FACE, © : thomas brodie sangster, vulpecula

> AGE : 28 ans

> OCCUPATION : Fleuriste. Il faut de tout pour faire le monde, non ?

MessageSujet: Re: (( The past cannot be changed. The future is yet in your power / EDGAR Dim 3 Juin - 23:02

The past cannot be changed. The future is yet in your power  
ft @"Callie Rowles"

« I wanna hold you when I'm not supposed to, when I'm lying close to someone else. You're stuck in my head and I can't get you out of it, If I could do it all again. I know I'd go back to you. »


Je n'ai pas l’habitude de perdre le contrôle de moi-même et j’ai eu l’impression que c’était le cas vendredi   Edgar, il comprenait ce qu'elle pouvait dire, bien que ça fasse longtemps qu'il s'était plongé dans la bouteille. Traitresse de ses nuits, qui le poussait bien souvent à perdre le contrôler de ses actes, de ses gestes. Mais elle n'était pas la seule à le pousser à agir ainsi, c'était dans sa nature, de faire des choses improbables et parfois connes. Car Edgar, il avait lâché prise il y avait des années, si les gens avaient ce besoin de se tenir pour satisfaire le regard parental, lui n'avait jamais rien vu que des adultes qui lui donnaient des ordres. Et finissait simplement par le refiler à une autre famille lorsqu'il ne satisfaisait pas. Plaire, agir, paraître, c'était des choses qu'il avait en horreur. Et c'était pour ça, pour ça qu'il n'avait rien à se rattacher pour garder les pieds sur terre, si bien qu'il préférait s'égarer bien souvent pour se sentir simplement vivant. Car il n'avait que ça, la vie, dans ce monde. Rien de plus. Alors quand il la voyait, l'inconnue dont le regard était encore épris d'une certaines innocence, il l'enviait d'une certaine manière. Mais les gens comme lui n'amenaient finalement que ce chao, dans les esprits, dans les vies. Ils semaient le trouble, car ils s'assumaient tel qu'ils étaient et parfois aveugle les plus sages dans une envie de nouveauté. Ce frisson d'apprendre quelque chose d'autre, que les bienséances et toutes les conneries qui faisait que les gens se tenaient bien. Je sais pas qui tu es. J’ai embrassé un inconnu, je me sens vulnérable   Il aurait pu dire quelque chose, mais il n'eut même pas le temps d'ouvrir la bouche qu'elle pose ses lèvres sur les siennes. Comme un enfant épris d'un caprice, elle l'embrasse dans une maladresse qui soulignait son manque de pratique. Et si elle avait souhaité s'éloigner, il ne lui laisse pas le temps. Glissa sa main sur sa joue, pour mieux la faire revenir à lui. Car elle l'avait embrassé comme une enfant, lui l'embrasse comme un homme. Son autre main, elle glisse sur son dos, pour qu'elle reste, il lui montre. Présenterait presque la chose comme un enseignement qu'il faisait. Car il se fait violence, Edgar, car il est dans son domaine, dans son lit, et qu'elle est venu à lui. Pas le contraire. Pourtant il le sait qu'il ne doit pas l'effrayer, alors il lui montre juste ce que c'est qu'embrasser quelqu'un avec les idées claires et par envie. Et non pas enivrée et sur une impulsion. Et il se détache d'elle aussi simplement qu'il l'avait amené à lui. Il ne peut cependant pas retenir un sourire enfantin. Alors qu'il sent encore son odeur, alors que son regard se fixe sur cette bouche qu'il aurait aimé dévorer plus que de raison. Tu as encore beaucoup de chose à apprendre. Ce que tu ne comprends pas. c'est que tu as les rennes. Tu n'es pas vulnérable, c'est toi qui as le pouvoir. Après tout, c'est toi qui as imposé les règles, et moi je les respecte docilement. J'aurais pu te dire mon nom, mais tu m'as dit que tu ne voulais pas le connaitre. Mais j'aurais pu, ne pas respecter tes envies et te le dire quand même.    C'était le cas, il ne faisait que respecter ce qu'elle demandait. Mais peut(être qu'elle était trop jeune et inexpérimenté pour le voir de cette manière. Lentement il prend appuyé sur ses bras pour se redresser, et se baisse pour prendre la tasse vide qui jonchait le sol. Et tend son autre main en direction de l'inconnue assise sur son lit. Une invitation pour qu'elle se lève. Tu veux boire ou manger quelque chose ? Il cherche d'une manière une échappatoire, car il a peur, peur de laisser ses démons prendre le dessus. Peur dont sa dérape, car il ne voulait pas qu'elle ait de nouveau ce sentiment de vulnérabilité à cause de lui.  Ou tu préfères rester dans la chambre d'un inconnu ?   Murmura-t-il sur un ton taquin, qu'il espérait allait détendre un peu la demoiselle aux cheveux de blé.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
> MESSAGES : 413

> PSEUDO : @rizcolais

> FACE, © : Bryden Jenkins @mothness

> AGE : 23 ans

> OCCUPATION : youtubeuse beauté + est en voyage en Italie

> COTE CŒUR : il y a peut-être un inconnu blond mystérieux.

MessageSujet: Re: (( The past cannot be changed. The future is yet in your power / EDGAR Lun 4 Juin - 0:09

The past cannot be changed. The future is yet in your power  
EDGAR & CALLIE

« I wanna hold you when I'm not supposed to, when I'm lying close to someone else. You're stuck in my head and I can't get you out of it, If I could do it all again. I know I'd go back to you. »

Lundi 4 juin 2018 – 13h03
La jeune blonde ne savait pas si elle pouvait faire ça : arriver à l’improviste chez l’inconnu et commencer à l’embrasser, mais elle avait osé. La Callie responsable n’aurait jamais fait cela, mais la nouvelle Callie prête à socialiser le faisait. Alors qu’elle s’apprêtait à partir honteuse de son geste, à dire quelque chose pour probablement s’excuser, il ne lui laissait pas le temps. La douce main de l’homme qui venait de se poser sur sa joue l'attendrissait tandis que l’autre qui était dans son dos lui donnait frissons. Elle sentait qu’il voulait qu’elle reste là et cela la rassurait. Ses gestes signifiaient quelque chose qu'elle n'arrivait pas à expliquer. La blonde ne savait pas très bien où elle pouvait poser ses mains, alors presque comme par réflexe elle prenait appui sur ses cuisses, comme si elle en avait déjà l'habitude. Callie ne pouvait pas comparer, mais elle trouvait qu’il embrassait bien. Enfin du moins il montrait qui était l’homme de la situation et elle se laissait doucement faire. Certainement que s'il avait été plus loin, elle n'aurait pas su résister. Alors qu’elle sentait la chaleur montée, qu’elle commençait à avoir chaud, il se détachait d’elle laissant la jeune fille sur sa faim. Elle se mordit la lèvre par signe d’approbation qu'elle avait aimé. Elle se détachait également de lui, enlevant ses mains de ses cuisses. Les cheveux de la blonde était tout ébouriffée, elle prit soin de les remettre en place comme il se devait.
Tu as encore beaucoup de choses à apprendre. Ce que tu ne comprends pas. c'est que tu as les rennes. Tu n'es pas vulnérable, c'est toi qui as le pouvoir. Après tout, c'est toi qui as imposé les règles, et moi je les respecte docilement. J'aurais pu te dire mon nom, mais tu m'as dit que tu ne voulais pas le connaitre. Mais j'aurais pu, ne pas respecter tes envies et te le dire quand même disait-il. Il avait raison, elle était jeune et innocente, elle en était consciente, mais comment savoir si c’était bête d’y croire ou non alors qu’elle n'y connaissait rien. La blonde repensait à ses amies qui avait souffert avec des garçons et elle se disait qu’elle ne pouvait pas souffrir et donc décidait qu’elle ne s’attacherait pas à lui. Mais peut-être que c’était déjà trop tard. C’est vrai  confirmait-elle pour seule réponse en se raclant la gorge. La jeune femme était maintenant presque totalement assise sur le lit, avec une cuisse couchée et l’autre jambe prenant appui sur le sol. Mais peut-être que j’ai envie de savoir après tout Elle ne savait pas pourquoi mais elle avait envie d'apprendre à le connaître alors qu'elle venait de se jurer qu'elle ne souffrirait pas.
Tu veux boire ou manger quelque chose ? Il lui proposait de se lever en lui tendant la main mais elle ne savait qu'en faire. Ou tu préfères rester dans la chambre d'un inconnu ? Finalement après des secondes de réflexion, elle prit la main du jeune homme pour s’aider à se lever et la relâchait aussi tôt. Je veux bien manger et boire un petit quelque chose effectivement. J’ai la tête qui tourne Elle ne savait plus très bien si c’était à cause de lui ou à cause de sa non-nutrition, mais une chose était sûre c’est qu’elle ne pouvait pas rester enfermé une seconde de plus dans cette pièce avec lui, en tout cas pas sur ce lit. Elle avait déjà trop perdu le contrôle d’elle-même.  Qu’est-ce que tu as à me proposer? disait-elle en rigolant. L'atmosphère était déjà détendue et la chaleur était retombé. La blonde se dirigeait assez rapidement vers la porte prête à sortir mais fit demi-tour Est-ce tes colocataires sont là ? Je me sentirais mal à l’aise de les croiser Callie n’avait pas envie d’exprimer la vraie raison pour laquelle elle ne voulait pas les croiser. De toute façon en venant ici elle savait très bien que c’était le risque à prendre. Elle avait été chanceuse au départ de ne croiser personne, mais maintenant que les choses avaient été dites et qu’un baiser avait eu lieu ce n’était plus pareil.


(c) DΛNDELION

_________________

☆☆☆ He was 17 and crazy, running wild. Like we're made of starlight
@Dezoni & rizcolais

Absente du 15 au 17 juin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
> MESSAGES : 173

> PSEUDO : mothness

> FACE, © : thomas brodie sangster, vulpecula

> AGE : 28 ans

> OCCUPATION : Fleuriste. Il faut de tout pour faire le monde, non ?

MessageSujet: Re: (( The past cannot be changed. The future is yet in your power / EDGAR Lun 4 Juin - 21:53

The past cannot be changed. The future is yet in your power  
ft @"Callie Rowles"

« I wanna hold you when I'm not supposed to, when I'm lying close to someone else. You're stuck in my head and I can't get you out of it, If I could do it all again. I know I'd go back to you. »


Je veux bien manger et boire un petit quelque chose effectivement. J’ai la tête qui tourne. Qu’est-ce que tu as à me proposer? Il prend la direction de la cuisine, grattant son menton car il ne sait pas ce qu'il peut faire finalement pour manger. Car il l'avait vu, que le frigo semblait presque vide. La seule chose de consistante était le Tian qu'Ann avait préparé, et Edgar, il n'avait pas envie de se mettre la rouquine sur le dos. Car si elle l'avait préparé c'était pour le manger et non pas le voir disparaitre du jour au lendemain. C'était souvent le risque dans cette maison, en préparant les repas à l'avance, de les voir être englouti par d'autres, mais Edgar, il évitait simplement de toucher sans la permission des demoiselles. Je dois t'avouer qu'on a plus grand chose à manger dans le frigo... Mais on a beaucoup de fruit, C'pas la chose qu'on mange le soir en général ici...  Alors il pose la panière de fruits remplis dans la direction de la blonde. Banane, pommes, pêche, kiwi, à vrai dire il y avait du choix mais il ne savait pas si cela suffirait à l'estomac de la demoiselle. Est-ce tes colocataires sont là ? Je me sentirais mal à l’aise de les croiser Oh tu sais. On est un peu comme dans un moulin ici. On sait jamais qui est là, qui rentre. Trop de monde pour pouvoir tout suivre si tu veux mon avis. Mais en général le lundi, je suis seul jusqu'à 18, 19 heures. Mais tu sais ils mordent pas. Mais bon si tu préfères éviter de les croiser, on peut regarder une série sur mon ordinateur, ça me dérange pas.   Après avoir cherché dans l'un des placards, il pose une bouteille d'eau à côté de la panière de fruit. Tient j'espère que ça t'ira. Je t'aurais bien proposé une bière mais je me doute bien que c'est pas ton truc.   Edgar, il n'avait pas faim, après tout pour lui c'était encore trop tot et la pomme avait suffi à le contenter. Alors il vint poser ses fesses sur le plan de travail de la cuisine, avec cette terrible envie de se griller une cigarette mais il se retient. Tapant dans ses mains comme pour se donner un peu d'énergie. Donc, tu me disais que tu voulais savoir tout à l'heure. Tu veux savoir quoi exactement? Mon prénom ?   Il esquisse un sourire Non, car en général je le donne qu'au personne dont je connais le leurs   Un brin de malice dans le regard, il ne peut se retenir de la taquiner un peu. Il n'y avait pas de mal à ça.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
> MESSAGES : 413

> PSEUDO : @rizcolais

> FACE, © : Bryden Jenkins @mothness

> AGE : 23 ans

> OCCUPATION : youtubeuse beauté + est en voyage en Italie

> COTE CŒUR : il y a peut-être un inconnu blond mystérieux.

MessageSujet: Re: (( The past cannot be changed. The future is yet in your power / EDGAR Mer 6 Juin - 1:49

The past cannot be changed. The future is yet in your power  
EDGAR & CALLIE

« I wanna hold you when I'm not supposed to, when I'm lying close to someone else. You're stuck in my head and I can't get you out of it, If I could do it all again. I know I'd go back to you. »

Lundi 4 juin 2018 – 13h05
Alors que le jeune homme se grattait le menton en guise de malaise, la jeune blonde se posait mille questions. De nature très stressée par son travail, cela se récupérait dans sa vie de tous les jours. Elle ne pouvait pas s'empêcher de griller son cerveau avec ses pensés inutiles. Une fois arrivé à la destination de la cuisine elle stoppait d'y songer. Et c'est sans croiser personne qu'ils étaient parvenu à traverser les longs couloirs - ce qui était la plus grosse crainte de Callie en ce moment-même car elle voulait que ça soit elle qui avoue son prénom. La bonde appuya ses deux coudes sur le plan de travail pour prendre sa petite bouille entre les paumes de ses mains. L’homme devant elle avait beaucoup de classe et d’assurance, ce qu’elle possédait aussi, mais beaucoup moins que lui en intimité. C’est avec des gros yeux tout brillants qu’elle le regardait, signe qu’elle attendait qu’il lui propose quelque chose. Je dois t'avouer qu'on a plus grand chose à manger dans le frigo... Mais on a beaucoup de fruit, C'pas la chose qu'on mange le soir en général ici... disait-il. Callie n’était pas déçue, non. Elle s’imaginait bien que la vie entre colocataires - surtout à neuf - devait être compliquée à gérer niveau nourriture. Mhhh avait-elle gémi pour exprimer que cela pouvait arriver et que ce n’était pas grave. Un fruit aurait pu lui convenir comme entrée, mais il s’avérait qu’elle avait un peu plus faim que cela - ce qui était rare le midi. Elle se relevait du plan de travail auquel elle s'était accoudée pour aller s’asseoir sur l’une des rares chaises présentes dans la cuisine. Tu dois bien avoir quelque chose, n’importe quoi de consistant fera l’affaire tu sais, j’ai vraiment très faim  Un sourire malicieux en coin apparaissait sur le visage de la jeune femme.
Lorsque la jeune Youtubeuse lui avait demandé s’ils allaient croisés quelqu’un, il s’était mis à débiter Oh tu sais. On est un peu comme dans un moulin ici. On sait jamais qui est là, qui rentre. Trop de monde pour pouvoir tout suivre si tu veux mon avis. Mais en général le lundi, je suis seul jusqu'à 18, 19 heures. Mais tu sais ils mordent pas. Mais bon si tu préfères éviter de les croiser, on peut regarder une série sur mon ordinateur, ça me dérange pas Pendant tout le temps où il parlait, Callie jouait nerveusement avec une mèche de ses cheveux, repensant à ce moment où ils étaient dans son lit et qu’il s’était permis de la toucher, de jouer avec ses cheveux, de l’effleurer, de lui donner des frissons - elle en voulait encore. Tient j'espère que ça t'ira. Je t'aurais bien proposé une bière mais je me doute bien que c'est pas ton truc.  Elle avait rigolé, d’une façon assez moqueuse, mais sans être méchante car elle trouvait ça drôle qu’il lui propose une bière à cette heure-ci. Elle avait même arqué un sourcil qui voulait tout dire. De l’eau c’est très bien Et c’est sans plus attendre qu’elle se relevait de sa chaise pour prendre pour la boire en entière. Alors qu’elle se rinçait la bouche des quelques goûte d’eau qui n’était pas arrivée à destination, la jeune fille prit enfin le temps de répondre J’imagine qu’ils ne mordent pas, mais je préfère… resterseuleavectoi avait-elle avoué et débité à toute vitesse. D’un côté ce n’était pas vraiment la vraie raison, mais d’une autre côté c’était une raison assez valable et qui lui convenait.  
Alors que le jeune homme posait ses - sûrement douces - fesses sur le plan de travail, Callie se posait devant lui pour mieux l’observer, sans être trop près de lui. Elle aurait pu l’embrasser à l’instant même, car elle en crevait d’envie mais elle ne pouvait pas faire cela dans un lieu public et encore moins avec un inconnu dont elle ne connaissait même pas la nature de leurs relations. Donc, tu me disais que tu voulais savoir tout à l'heure. Tu veux savoir quoi exactement? Mon prénom ? disait-il en esquissant un sourire. Non, car en général je le donne qu'aux personnes dont je connais le leur J’aimerais bien savoir oui et je te donnerai peut-être le mien en retour avait-elle conclu en rentrant dans son jeu taquin.

(c) DΛNDELION

_________________

☆☆☆ He was 17 and crazy, running wild. Like we're made of starlight
@Dezoni & rizcolais

Absente du 15 au 17 juin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
> MESSAGES : 173

> PSEUDO : mothness

> FACE, © : thomas brodie sangster, vulpecula

> AGE : 28 ans

> OCCUPATION : Fleuriste. Il faut de tout pour faire le monde, non ?

MessageSujet: Re: (( The past cannot be changed. The future is yet in your power / EDGAR Jeu 7 Juin - 0:19

The past cannot be changed. The future is yet in your power  

« I wanna hold you when I'm not supposed to, when I'm lying close to someone else. You're stuck in my head and I can't get you out of it, If I could do it all again. I know I'd go back to you. »

Tu dois bien avoir quelque chose, n’importe quoi de consistant fera l’affaire tu sais, j’ai vraiment très faim  Ses yeux se portent vers le frigidaire, il sait qu'il y a de quoi satisfaire l'estomac de la belle blonde, mais il sait que cela sonnera comme un écho de fureur d'une rouquine s'il le faisait. Il hésite quelques instants, se laissant peser le pour et le contre qu'impliquerait une telle action pour son propre survit au sein de ses murs. Car aussi beaux pouvaient être les yeux de l'inconnu, il savait que la colère d'Ann était légendaire. Et Dieu savait qu'elle s'énervait assez souvent sur les membres de cette maison pour qu'il n'ait pas à en ajouter là-dessus. Il allait devoir se faire pardonner. De l’eau c’est très bien Son regard se porte à nouveau sur la demoiselle, évidemment que l'eau était une bonne solution après tout, si elle ne buvait pas d'alcool, l'eau devait être sa principale source d'hydratation. J’imagine qu’ils ne mordent pas, mais je préfère… resterseuleavectoi Il sourit, passe sa main dans ses cheveux, pas gêné mais il cherchait simplement à ne pas rigoler à ce genre de propos. Loin l'idée d'Edgar de se moquer d'elle, mais c'était dit d'une telle manière que ça soulignait toujours l'innocence dont elle pouvait encore être doté. Sur ces mots, il se laisse tomber de son perchoir et décide de lui offrir le tian qu'Ann avait préparé la veille. Tant pis pour lui. Il pose le plat sur le plan de travailler et toujours sans ouvrir la bouche et attentif à l'inconnue, il s'évertue à sortir une fourchette. J’aimerais bien savoir oui et je te donnerai peut-être le mien en retour Très bien. Mais tu as intérêt de me le donner ton prénom car Ann va m'en vouloir de participer à la disparition de son tian. Il n'y a que ça de consistant dans le frigo. Je m'appelle Edgar Dit-il tout en lui lançant un clin d'oeil, comme pour lui dire " ne te moque pas de ce vieux prénom que je dois porter s'il te plaît ". Edgar, il a envie d'attraper un paquet de cigarettes qui traine dans la cuisine. Le regarde se posant sur eux, avec une certaine envie, mais se retient. Fermant les yeux, comme pour se rappeler qu'il essayait d'arrêter, malgré de nombreux échecs dans ce domaine. Il va pas falloir s'éterniser ici. Si tu as peur de croiser quelqu'un de ma coloc, je peux te jurer que la cuisine n'est pas un bon endroit Il rigole, puis se gratte nerveusement le bras. En réalité, c'était la proximité des cigarettes qui commençaient à le mettre mal à l'aise. Il voulait les sortir le plus rapidement de son champ de vision. Mais il patiente, attend qu'elle ait au moins mangé une bonne partie de son plat avant de finalement craquer. Bon tu m'excuses je vais t'attendre dans la chambre, j'ai envie de fumer et voir les paquets de cigarettes là c'est le mal pour mon envie également d'arrêter. Il prend rapidement la direction de sa chambre et se laisse s'assoir sur son lit, avant de laisser tomber son dos sur le matelas. Fixant le plafond en attendant un signe de la part de la blonde.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
> MESSAGES : 413

> PSEUDO : @rizcolais

> FACE, © : Bryden Jenkins @mothness

> AGE : 23 ans

> OCCUPATION : youtubeuse beauté + est en voyage en Italie

> COTE CŒUR : il y a peut-être un inconnu blond mystérieux.

MessageSujet: Re: (( The past cannot be changed. The future is yet in your power / EDGAR Lun 11 Juin - 0:09

The past cannot be changed. The future is yet in your power  
EDGAR & CALLIE

« I wanna hold you when I'm not supposed to, when I'm lying close to someone else. You're stuck in my head and I can't get you out of it, If I could do it all again. I know I'd go back to you. »

Lundi 4 juin 2018 – 13h14
Callie avait toujours eu ce qu’elle voulait, du moins c’était la réalité qu’elle vivait depuis quelques années. Avant d’arriver à Bordeaux, lorsqu’elle était encore chez ses parents, encore au lycée, elle n’arrivait jamais à ses fins, à obtenir ce dont elle avait vraiment besoin. Sûrement que c’était le manque de confiance en elle et de liberté. Aujourd'hui, la jeune fille savait qu’elle obtiendrait quelque chose à manger en insistant doucement, même si cela n’était pas fondamentalement important, ça l’était pour sa santé. La blonde ne se rendait pas compte que ses mots et ses gestes étaient un peu tantôt provocateurs tantôt dragueur. On ne pourrait pas dire qu’elle avait l’habitude d’agir comme ça, mais comme si de rien n’était, elle agissait avec lui avec une aisance naturelle. Alors qu’elle avait toujours son sourire malicieux en coin sur le visage, l’homme lui présenta un tian froid et une fourchette. Elle n’osait pas le déranger pour savoir si elle pouvait le réchauffer. Tant pis elle avait trop faim, elle le mangerait froid. Elle prit la fourchette d’une bonne poignée de main et piquait une première bouchée dedans avant de l’engloutir en bouche.
Très bien. Mais tu as intérêt de me le donner ton prénom car Ann va m'en vouloir de participer à la disparition de son tian. Il n'y a que ça de consistant dans le frigo. Je m'appelle Edgar avait-il en faisant un clin d’œil. Callie ne savait pas quoi penser ni comment réagir. C'est tout naturellement qu'elle se retenait de pouffer de rire. Ce qui lui en avait empêché était tout simplement que de la nourriture occupait déjà sa bouche. Alors qu’elle essayait d’avaler la bouchée qu’elle avait pris, la jeune fille réussit à sortir uniquement c’est un prénom de vieux . Callie ne savait pas comment elle avait osé dire ça, surtout que de la nourriture s'était échappé de sa bouche. Elle se sentait un peu honteuse et s'essuyait la bouche avec sa main. Se rendant compte de sa presque bêtise, elle prit la peine de dire Enfin, je ne veux pas être méchante hein et elle avait même ajouté Au fait, moi c'est Callie avait-elle dit naturellement, en oubliant presque que cela faisait plusieurs jours qu’elle le faisait languir. Callie se sentait un peu gêné, alors elle posait le regard sur son assiette et recommençait à piquer sa fourchette dans l’assiette et à manger. Elle prit quand même soin de le prévenir Ne t’inquiète pas pour Ann, je vais m’arranger avec elle pour la nourriture. C'est gentil de me l'avoir donné.
Il va pas falloir s'éterniser ici. Si tu as peur de croiser quelqu'un de ma coloc, je peux te jurer que la cuisine n'est pas un bon endroit avait-il dit en se grattant le bras, ce que Callie n’avait pas manqué de regarder. En effet, la blonde était en train de reluquer ses bras sans aucune gêne. Il n’était pas musclé, mais on pouvait voir qu’il avait de la force, qu’il utilisait ses bras quotidiennement, qu’ils travaillaient. Alors qu’elle prenait conscience de ce qu’il disait, elle répondit tout simplement Oui  Bon tu m'excuses je vais t'attendre dans la chambre, j'ai envie de fumer et voir les paquets de cigarettes là c'est le mal pour mon envie également d'arrêter. Quoi. Callie n’avait rien compris à ce qui venait de se passer, il était simplement parti en direction de sa chambre. Alors elle terminait vite sa dernière bouchée, prit la peine de mettre son assiette et sa fourchette dans l’évier, parmi les autres couverts déjà présents - signe qu’il fallait faire la vaisselle.
Maintenant deux choix s’offraient à elle, le rejoindre dans sa chambre.- ce qui se présumait être dangereux vu la tension qui régnait, ou le planter et rentrer chez elle. Après quelques secondes de réflexion, elle avait quand même envie d’en savoir plus, sur cet Edgar. En rentrant timidement dans la chambre - sans prendre la peine de toquer - elle l’aperçoit coucher sur le lit fixant le plafond. J’espère que je ne t’ai pas fait attendre trop longtemps  avait-elle dit en venant se coucher à côté de lui.
(c) DΛNDELION

_________________

☆☆☆ He was 17 and crazy, running wild. Like we're made of starlight
@Dezoni & rizcolais

Absente du 15 au 17 juin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- Contenu sponsorisé -
MessageSujet: Re: (( The past cannot be changed. The future is yet in your power / EDGAR

Revenir en haut Aller en bas
(( The past cannot be changed. The future is yet in your power / EDGAR
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
bord d'eau  :: bordeaux et alentours :: bordeaux nord :: bacalan - bordeaux lac-
Sauter vers: